Expo Mode 19

Expo Mode 19

La mode féminine XIXème siècle. La mode féminine au travers du XIXème siècle a) Le vêtement féminin caractérise une classe sociale Dans l’histoire de la mode, au début du XIXème siècle, les éléments nouveaux du costume sont fixés dans l’essentiel, ils se modifieront mais ne subiront plus les mêmes transformations que les périodes pré cadence de plus en p des manches et des La mode touche surt moyenne ; cependan celle-ci. rs Sni* to View -Is changeront à une rnitures des robes, et la class en retrait face ? Les femmes ne furent jamais si dévêtues qu’au début du XIXème iècle, les robes étaient aussi fluides et légères qu’un déshabillé, descendaient jusqu’aux chevilles mis s’ouvraient sur un très profond décolleté. Et l’on se prit de fureur pour les châles ; ceux-ci devinrent un élément essentiel de toute garde robe. A partir de 1820 la jupe large et les manches bouffantes furent très à la mode. ar la suite, à l’époque romantique (1830) la jupe se fit de plus en plus courte et large. On peut aussi remarquer que les chapeau perdaient en hauteur et gagnaient en largeur. Cette année-là le corset devint un accessoire indispensable pour es femmes. De 1840 à

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
1870, à l’époque du nouveau rococo, la crinoline fit son apparition, celle-ci permettait de soutenir le volume des toilettes et de gonfler la jupe, les robes pouvaient alors atteindre jusqu’? 14 mètres de tour. Monsieur Frick est l’inventeur de la crinoline.

La crinoline est formée de cercles métalliques appelés la cage qui permettaient de soutenir les robes et leur donner du volume. La deuxième partie du siècle est marquée en Europe par le triomphe de la bourgeoisie. Sous Napoléon Ill, une foule de nouveaux riches, banquiers, industriels étalent avec ostentation eur fortune et leur réussite sociale. En 1855, la crinoline reste à la mode, cependant la vogue de celle-ci dure environ une quinzaine d’années mais subit plusieurs modifications.

C’est en 160 qu’elle atteint son maximum A la fin du XIXème siècle, on connait un mélange des styles avec toujours d’actualité : le corset, la robe à décolleté pointu, coiffures très variées, cheveux courts ou attachés, tirés en arrière par un ruban et a femme complète sa tenue par un éventail ou une ombrelle qui fait aussi partie de la garde robe de l’élégance. De plus la crinoline est remplacée par la tournure : profil « bizarre » et peu naturel, coussinet de crin ou de ressorts spéciaux, cousus sous la jupe qui servent de rembourrage.

En 1870 la mode traverse une phase étrange pendant laquelle les femmes s’habillèrent comme si elles étaient enceintes. puis un peu avant 1880, un autre changement apparait, elles étaient enceintes. Puis un peu avant 1880, un autre changement apparait, la tournure s’efface et la jupe moule les formes ; mais si étroitement qu’elle rend la marche difficile. Un peu plus tard la jupe courte fait son apparition, la mode impose d’élégantes chaussures à haut-talons. Quand la crinoline fût passée de mode on continua à porter des jupons.

La mode à a fin du siècle se caractérise par une grande diversité se styles, mais aucune bien précise. Ce sont surtout les bourgeois et la classe moyenne qui subissent les évolutions de la mode, quant aux ouvriers la mode reste pour eux un monde inconnu. b) Le revenu que consacre les femmes à leurs tenues vestimentaires Au début du XIXeme siècle les femmes bourgeoises consacraient eaucoup d’importance à leur apparence. Cela implique alors un budget important alloué aux tenues vestimentaires.

Par exemple la crinoline est accusée de ruiner les familles modestes, les femmes font des dettes que leurs maris ne peuvent pas payer. En effet, ces robes coûtent très chères. A cette époque chaque bourgeoise possède un couturier qui lui confectionne ses propres vêtements. Celle-ci consacre de son revenu à sa toilette. Tandis que les femmes ouvrières ne consacrent qu’une très faible part de leur budget pour leurs tenues vestimentaires. La mode est à portée de tous…