Explication De Texte N 1

Explication De Texte N 1

INTRODUCTION : Kant nous propose dans ce court extrait sur l’autorité et la connaissance venant de la raison et celle venant de l’expérience. Devons-nous toujours bâtir notre connaissance sur l’autorité d’autrui ? Telle est la question à laquelle répond Kant dans ce texte. En effet, la réponse se discute, selon le texte, il existe deux sortes de connaissances celles issues de l’expérience personnelle et celles issues de la raison, de la réflexion. Mais devons-nous choisir face à l’autorité d’autrui ?

A l’époque de Kant cette question posait déjà problème et est toujours d’actualité à notre ?poque. Selon l’auteur, il n’y a aucun préjugé quand nous créons notre propre connaissance sur Vautorité d’autrui car elle n’est pas issue de notre propr de la personne soit justifier sa thèse, Kan a Sni* to View nextggge tout en soutenant ce rationnelles aux vérit t bien que l’autorité ments ». Pour n puis va exposer, aissances ‘expnme sur l’importance des hommes ayant de l’autorit l.

La connaissance bâtie sur l’autorité d’autrui 1) Le témoignage Pour commencer notre étude, Kant exprime son opinion sur la connaissance et la raison en annonçant que la connaissance est âtit sur l’autorité d’autrui car « nous nous rendons ainsi coupable d’aucun préjugé

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
h. En premier lieu, selon lui, la connaissance peut provenir dabord d’un témoignage. En effet, lorsque la con Swipe to nex: page connaissance provient d’un témoignage, nous ne pouvons pas faire appel à notre raison, car c’est ce qu’on nous raconte, on ne peut pas le prouver.

De plus, quand on écoute un témoignage de quelqu’un et qu’on approuve ce qu’il dit, c’est qu’on pense que ce qu’il dit est vrai, qu’on lui fait confiance. Mais cependant, certains émoignages peuvent être pris pour vrai comme par exemple, les témoignages historiques, dont on ne peut pas contester puisqu’ils ont été vécus. Par exemple, durant la Première Guerre mondiale, qui a duré de 1914 à 1918, les témoignages d’anciens Poilu (combattants durant cette guerre) sont des témoignages dont personnes ne peut les contester.

En effet, personne ne pourra revivre ce qu’ils ont vécu, c’est leurs histoires et cela provient de leur expérience personnelle. 2) L’expérience personnelle En second lieu, selon Kant, la connaissance peut ensuite provenir e l’expérience personnelle « sur l’expérience Effectivement, comme nous venons de le voir, les faits historiques sont des témoignages mais néanmoins, des témoignages issus d’expériences personnelles.

Certes, si le vécu est issu de notre propre expérience, l’autorité de la personne est alors la raison de notre opinion comme le sous-entend l’auteur aux lignes 4 et 5 « il faut bien que l’autorité d’autrul soit le fondement de nos jugement Y. En d’autres termes, si ce qu’on dit est issu de notre propre parole, c’est qu’il y a eu un moment ou un autre, une ource de réflexion, de raisonnement. Si nous avons vécu ce que nous venons de dire, c’est que c’est la vérité puisqu raisonnement.

Si nous avons vécu ce que nous venons de dire, c’est que c’est la vérité puisqu’elle vient de notre propre expérience, de notre expérience personnelle, on la vécu. Prenons comme exemple, deux enfants en train de frapper injustement un de leur camarade ; si la maîtresse les voient en train de frapper leur camarade et qu’elle va, le soir même le dire aux parents, elle dira la vérité puisqu’elle aura vu ce qu’il s’est passé, elle aura éfléchit sur ce qu’ils ont fait.

C’est pour cela, que Kant affirme que nous devons bâtir notre connaissance sur l’autorité d’autrui. Il faut aussi la construire en sollicitant notre raison. l. Solliciter sa raison 1) Connaissances rationnelles Nous pouvons continuer notre explicatlon, en disant que fauteur exprime avant tout, qu’il faut solliciter sa raison. Premièrement, en contradiction Kant oppose les connaissances rationnelles, qui sont des connaissances où la raison est la source de la démonstration, aux témoignages historiques qui sont issus de ‘expérience personnelle.

En effet, si nous croyons quelqu’un sur ce qu’il dit sans en avoir la preuve on admet alors cette connaissance comme simple préjugé. Effectivement, étant donné que nous n’en avons pas la preuve, cette connaissance n’est qu’en définitive bâtit que sur une simple confiance et par conséquent, nous ne faisons pas appel à notre raison, on croit sans avoir la moindre preuve. Si nous prenons comme exemple « la Terre tourne autour du Soleil», cette théorie a été prouvée donc nous pouvons que le croire mais par contres si quelqu’un nous dit « il