Existentialisme

Existentialisme

‘existentialisme est un courant philosophique et littéraire qui postule que l’être humain forme l’essence de sa vie par ses propres actions, en opposition à la thèse que ces dernières lui sont prédéterminées par de quelconques doctrines théologiques, philosophiques ou morales.

L’existentialisme considère donc chaque personne comme un être unique qui est maitre, non seulement de ses actes et de son destin, mais également, pour le meilleur comme pour le pire, des valeurs qu’il décide d’adopter. Selon Sartre, la famille passe avant le rêve de soi-même. Walter Kaufmann décrit l’existentialisme comme « le refus d’appartenir à une quelconque école de pensée, la répudiation de l’adéquation d’un systèmes, et une ins considérée comme s , „ S. v. p Io next page viel. ? t en particulier des hie traditionnelle et éloignée de la Les auteurs Schelling, Kierkegaard, Nietzsche, Dostoïevski, et Kafka, dès le xixe siècle, développent une philosophie existentielle que méditeront leurs successeurs, au sein de l’existentialisme ui a pris sa forme explicite de courant philosophique au xxe siècle dans la philosophie continentale, d’abord dans les travaux de Jaspers et Buber, Chestov, Fondane, dans les années 1930 en Allemagne, en Russie et en France, ShAipe to Wew next page puis dans les travaux

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de Berdiaev, Unamuno, Rosenzweig, Marcel, Lévinas, Sartre, Camus, Beauvoir et Merleau-Ponty dans les années 1940 et 1950 en France, et au Canada avec Jacques Lavigne. Leurs travaux ont porté sur des thèmes tels que la peur, l’ennui, l’aliénation, l’absurde, la liberté, l’engagement et le éant comme éléments fondamentaux de l’existence humaine2. L’existentialisme s’inspire également de la phénoménologie de Husserl, et de l’œuvre de Heidegger, qui prend cependant ses distances avec Sartre dans la Lettre sur l’humanisme. Arendt et Wahl seront parmi les premiers « historiens » de ce courant.

Bien qu’il existe un certain nombre de tendances communes entre les penseurs existentialistes, il y a de grandes différences et des désaccords majeurs entre eux (il y a notamment un ossé entre les existentialistes athées, comme Sartre et les existentialistes religieux comme Tillich ou Gabriel Marcel, sans oublier l’existentialisme chrétien de Kierkegaard, juif de Buber et Lévinas ou encore musulman d’Abdennour Bidar). Certains tels que Camus ou Heidegger ont même refusé d’être étiquetés comme existentialistes, Sartre également mais en créant sa propre définition et conception de l’existentialisme. Il donnera une conférence sur le sujet, L’existentialisme est un humanisme. 2