Etudiant

Etudiant

accueil > archives RDC RD Congo Le pillage continue : Un demi-milliard de dollars pour Dan Gertler (33 ans) Par Victor Ngoy 16 fevrier 2007 Tout le monde convient que le Congo est le pays le plus riche au Monde, sur la base de ses ressources naturelles. Cependant, le Congo est en meme temps l’un des pays les plus pauvres de la planete. C’est en ces termes que se pose le probleme du pillage et des contrats miniers. Les attributions des richesses non renouvelables ont ete faites a vil prix – presque gratuitement – et le plus souvent a des amis, des allies et a d’autres complices.

Ceux qui en ont beneficie ont specule sur les droits exorbitants ainsi acquis et les ont revendus pour un gros profit, parfois immediat. Parmi les beneficiaires que le pillage a rendus milliardaires figure un jeune israelien. Sorti de nulle part, il a fait fortune en pompant les diamants congolais et les ressources de la MIBA [l’entreprise nationale congolaise des diamants – la Miniere de Bakwanga]. A leurs heures de gloire, le cuivre et le cobalt du Katanga procuraient pres de 60% des devises. Ces dernieres annees, c’est le diamant du Kasai qui a remplace le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Katanga dans la contribution budgetaire.

C’est egalement au Kasai que les nouvelles pratiques de pillage se sont manifestees de maniere criante. Le pillage est une veritable ideologie de mal gouvernance, consistant a brader les richesses publiques et a les detourner a long terme au profit des elites nationales et d’allies etrangers. Au Kasai, Laurent-Desire Kabila avait depossede la MIBA de 45% de ses reserves de diamant, pour les remettre, avec la complicite de Charles Okoto, a la Sengamines, une societe a 50/50 entre l’armee du Zimbabwe (representee par OSLEG) et la poche personnelle du chef de l’Etat congolais et de sa famille, representes par l’entreprise individuelle COMIEX.

Le sort actuel et confus des mines kimberlitiques de Senga Senga ne peut faire oublier que la motivation premiere avait ete de solder et de voler l’Etat. C’est dans ce contexte minier nouveau que Laurent-Desire Kabila avait octroye en 2000, le monopole de la commercialisation des diamants a la firme IDI Diamonds de l’israelien Dan Gertler. L’homme d’affaires n’en etait pas encore un ; il n’avait a l’epoque que 27 ans et depourvu de references (succes ou expertise professionnels). L’accord IDI avait ete conclu par deux membres de l’entourage du chef de l’Etat.

Dan Gertler avait promis de procurer rapidement 20 millions de dollars US, entre autres pour acheter des armes, grace a ses pretendues relations avec des generaux israeliens. Il s’agissait d’un pillage typique, denonce par le Groupe des Experts de l’ONU, et, en meme temps, d’un accord criminel et classe dans la categorie « les diamants de sang ». Finalement, l’affaire fut un desastre national, sauf pour Dan Gertler, qui s’en etait enrichi. IDI Diamonds aurait paye environ 3 millions de dollars US. Defaillante, la firme n’avait pas pu conquerir le marche en proposant des prix competitifs.

En consequence, les diamants avaient ete ecoules vers Brazzaville et Bangui. A l’epoque, l’Observatoire Gouvernance Transparence (OGT) avait estime que le monopole d’IDI avait favorise la fraude et la criminalite dans ce secteur. Toujours a cette epoque, les reseaux mafieux faisaient le trafic des diamants de la RDC et recoltaient 300 a 400 millions de dollars US par an. Lorsque Laurent-Desire Kabila fut assassine, les milieux diamantaires libanais, suspectes d’avoir commandite le crime, etaient tres remontes contre le monopole de Gertler.

Des « informations » auraient meme couru contre ce dernier, l’accusant lui aussi de cet assassinat. Vengeance des Libanais ? Mystere. Toutefois, sur le plan militaire, Dan Gertler a ete poursuivi en justice par Yossi Kamisa qu’il avait recrute. On a appris au cours du proces que Gertler s’etait rendu a Kinshasa avec Avigdor Ben Gal et Meir Dagan pour y rencontrer Kabila. Puis ils ont ensuite demande au Ministere israelien en charge de l’industrie militaire des autorisations d’exporter des armes legeres, en vue d’entrainer la garde presidentielle.

Dan Gertler avait tente d’expliquer aux juges que le marche « IDI » avait vise a ameliorer la securite dans les mines de diamants congolaises. Chose dont personne n’avait ete temoin sur le terrain… Le monopole desastreux d’IDI Diamonds prit fin en 2001. Dan Gertler chercha meme a attaquer la RD Congo en justice, car l’une des caracteristiques du pillage et des contrats leonins est que les investisseurs beneficient d’armes juridiques a sens unique pour poursuivre jusqu’au bout la logique du pillage. Des arrangements ont ete trouves et les affaires congolaises de l’Israelien ont ete renforcees.

En 2002, Joseph Kabila, qui a succede a son pere adoptif, a nomme Dan Gertler et Chaim Leibowitz comme representants personnels aupres de l’administration americaine a Washington. Gertler avait alors 29 ans et Leibowitz, un bailleur de fonds juif du parti republicain, entrenait des rapports etroits avec la Maison Blanche et le National Security Council (NSC) [le conseil de securite nationale americain]. Les deux allies du nouveau president se sont attribues l’arrangement de la rencontre entre Joseph Kabila et George Bush, en novembre 2003. En recompense, Dan Gertler t Leibowitz sont entres dans le premier cercle des decideurs a Kinshasa. Ils ont meme accompagne le president dans son voyage officiel en Chine. Dan Gertler a ete nomme Consul honoraire de la RD Congo en Israel et a ete l’un des rares invites etrangers au mariage presidentiel. En un mot, le jeune Israelien fait maintenant partie du decor et du systeme. Ses relations privilegiees ont ete vite converties en dividendes. Chaim Leibowitz et Dan Gertler ont obtenu, via la societe Emaxon Finance International Inc. (Emaxon), quatre ans de monopole de la commercialisation des diamants de la Miba.

Selon les termes de ce contrat « de pret et de vente », qui court de 2003 a 2007, Emaxon capte 88% de la production de la MIBA au « prix Emaxon », un prix « convenu entre les parties et assorti d’une deduction de 5 % ». En echange, la Miba beneficie d’un pret de 15 millions de dollars US, dont 5 millions devaient servir aux besoins de la Miba en fonds de roulement et les autres payes, a la discretion de Dan Gertler, aux fournisseurs de materiel de production : la nouvelle laverie NLK2, d’une capacite de 200 tonnes a l’heure, et la gigantesque « Draline », une excavatrice en terrain marecageux.

Ce contrat de « pret et de vente » avait ete decrie – et meme renegocie -, mais sans toucher a l’essentiel. La propagande gouvernementale claironnait qu’Emaxon etait le sauveur de la Miba, dans une periode ou les financements exterieurs etaient difficiles a trouver. On affirma meme que la Miba, grace a Dan Gertler, allait beneficier d’une production supplementaire de plus de 2. 000. 000 de carats et generer des recettes additionnelles de plus de 30. 000. 000 de dollars. C’est Augustin Katumba Mwanke qui avait presente Emaxon a la Miba.

La Commission Lutundula a qualifie d’usuraire ce pret de 15 millions de dollars, mais elle a estime qu’une annulation du contrat nuirait au climat general des investissements. A quelques mois de l’echeance du contrat Emaxon, cette annee, tout cela merite d’etre evaluer. Les 6500 agents de la Miba n’ont pas recu leurs salaires depuis plusieurs mois et la production de diamants, au lieu d’avoir double ou triple, a chute de 80%. Au cours du deuxieme semestre 2006, la Miba n’a exporte que 545. 000 carats au lieu des 2,5 millions de carats exportes pendant la meme periode de l’annee precedent.

Les equipements imposes par Dan Gertler et qui ont coute 10 millions de dollars sont a l’arret. On se pose des questions sur le serieux de cet investissement. Pendant le peu de temps qu’elle a fonctionne, la fameuse pelleteuse « Draline » captait a elle seule la moitie de la consommation d’electricite de la ville de Mbuji Mayi. Chose plus grave, l’engin n’etait pilote que par un seul operateur, le sud africain Mike Baby. Ce dernier a ete assassine en juin 2006 et le fournisseur de ce materiel a 10 millions de dollars refuse d’envoyer un autre technicien pour le remplacer.

Ce fiasco desastreux n’a pas enraye l’essor de Dan Gertler, ni les faveurs en richesses naturelles de la RDC qui lui ont ete accordees. Lors de la grande braderie de 2005, la societe DGI (Dan Gertler Israel) a recu une partie de la concession de la Miba. D’autres societes reputees se sont partagees le gateau : De Beers (Afrique du Sud), Niznelenskoye (Russie) et BHP Billiton (Australie-Grande Bretagne). Gertler a egalement recu la fameuse mine KOV de la Gecamines, a Kolwezi.

Recemment, Dan Gertler a ete classe par Forbes parmi les 40 Israeliens les plus riches. Comme il faut detenir une fortune d’au moins 500 millions de dollars pour faire partie du classement, cela veut dire que Dan Gertler, a 33 ans, pese plus d’un demi-milliard de dollars US. Cette fortune a ete batie en moins de six ans, essentiellement sur les diamants congolais. Meme Chaim Lebovits d’Emaxon a pu quitter Dan Gertler pour lancer son propre groupe minier et petrolier. Face aux deux, le Congo est perdant et la Miba est en faillite. Victor Ngoy