Etudes CE2

Etudes CE2

Travail en demi-classe Le travail par demi-classe avec un élève par poste nécessite que, soit la demi-classe sur table, soit la demi-classe sur ordinateur soit autonome. Dans le premier cas, les enjeux sont les mêmes que précédemment, dans le second les logiciels utilisés doivent permettre à l’élève de travailler sans intervention de l’adulte.

Pour obtenir cette autonomie, l’ordinateur peut jouer le rôle d’un tuteur plus ou moins intelligent qui guide l’élève dans sa progression entre les tâches ou qui lui renvoie des informati personnalisées pour dispositif de mémorisation des pour permettre ? OF p g st important qu’un ats de Pélève existe l’enseignant de connaitre, comprendre et prendre en compte le travail de l’élève. Si ces deux fonctions (guidage et mémorisation) ne sont pas assurées par le logiciel lui-même, c’est à l’enseignant de mettre en place un contrat écrit par exemple qui permette à Pélève de savoir ce qu’il doit faire et de noter ses résultats.

Par exemple avec le logiciel d’entraînement aux tables Tabmult6 1’élève doit retrouver dans un tableau de Pythagore la place d’un nombre donné (par exemple 16 = 4X4 ou 2 8). Célève peut choisir l’opération (+ sur laquelle il est interrogé, es dimensions du tableau de Pythagore, le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
délai qui lui est accordé pour l’enseignant de construire avec ses élèves des contrats personnalisés indiquant les différents paramètres que l’élève doit choisir, lui permettant de noter ses scores et fixant à partir de quel score félève doit changer les paramètres (diminuer le temps de réponse, augmenter la taille du tableau de Pythagore).

Quelques ordinateurs en fond de classe La présence de quelques ordinateurs en fond de salle est un modèle qui tend désormais à être dépassé par l’accès à des matériels mobiles. Cette onfiguration des matériels vise leur utilisation comme des ressources ponctuelles (les élèves vont chercher des informations, une réponse… ) ou des outils de différenciation. Dans le premier cas, l’ordinateur est une bibliothèque multimédia, dans le second c’est un outil d’aide au diagnostic et au travail autonome de l’élève, mais un outil seulement.

Les logiciels mis en oeuvre doivent alors être du même type que ceux cités au paragraphe précédent, utilisés comme outil de différenciation. Là encore l’enseignant doit récupérer des informations sur ce que l’élève fait pour onstruire un parcours adapté (individuel ou commun à certains élèves qui auraient les mêmes besoins). Que cette différenciation soit dédiée aux élèves qui ont des difficultés ou à des élèves qui au contraire vont approfondir des concepts, il est important que tous les élèves puissent utiliser les ordinateurs.

Dans le cas contraire, ils deviendraient la récompense pour ceux qui ont terminé ou la unition de ceux qui ne comprennent pas. lg Gerland. 118 | Utiliser les technologies de rinformation et de la communication (TICE) Retour au sommaire Le TNI et le vidéoprojecteur La différence entre le tableau numérique interactif et le vidéoprojecteur7 réside dans le fait que l’élève et l’enseignant agissent directement sur le tableau avec un crayon au lieu de le faire par l’intermédiaire d’une souris.

Le premier risque de ce type de matériel est de renforcer l’aspect magistral de l’enseignement de par ses possibilités multimédias et l’utilisation de tutoriels. Sur le site de Thérèse Éveilleau8 se trouvent de nombreuses animations qui peuvent illustrer des concepts du programme. Par exemple une animation qui reproduit la machine de Pascal (ou pascaline9). Par un ystème d’engrenage, cette machine permet de faire les quatre opérations.

Plusieurs pistes d’utilisation sont possibles pour aller au-delà de la simple illustration, par exemple en l’utilisant comme support pour demander aux élèves de CMI de trouver comment faire une multiplication avec une pascaline, après une phase de recherche les élèves viennent tester leurs techniques d’utilisation. La technique nécessite de revenir sur la décomposition des nombres en base dix, ce travail permet de revenir sur le sens de la technique opératoire posée en faisant le parallèle entre manipulation de la pascaline et technique écrite.

Il existe aujourd’hui de très nombreuses ressources n le plan des écoles 3 OF lg dimension frontale de ce matériel est inévitable c’est pourquoi il est important que ce soit les élèves qui le manipulent de façon privilégiée. Il peut d’ailleurs être utilisé comme un atelier au même titre qu’un ordinateur en fond de classe. Ces avantages sont notamment les interactions assez naturelles TNI/ élèves grâce au stylo et les fonctions de mémorisation des actions des élèves.

Parmi ces inconvenients nous pouvons noter le fait qu’il soit à la vue de tous en place centrale dans a classe et qu’il attire l’attention des autres groupes. Le TNI peut également faciliter les mises en commun, car il permet de mémoriser ce que l’élève écrit et de le rappeler à tout moment. Des dispositifs tels que Italc10, Tkontroll 1 ou VNCI 2, pour rester sur des logiciels libres ou ayant des versions gratuites, permettent de vidéo-projeter les écrans des élèves et de prendre le contrôle des postes à distance, facilitant ainsi la mise en commun de situations pédagogiques utilisant une salle Tice ou une salle mobile.

La calculatrice Elle a un statut particulier notamment parce qu’elle peut être isponible pour chaque élève, qu’elle ne contient en quelque sorte qu’un seul logiciel et qu’elle est utilisée en dehors de l’école. Sa fonction sociale qui est de permettre de réaliser des calculs qui seraient trop fastidieux ou insuffisamment fiables à la main est transposable à l’école. En effet pour les programmes de 2008, « la calculatrice fait l’objet d’une utilisation raisonnée e la complexité des pour lesquelles l’élève n’a pas encore de technique opératoire fiable permet d’initier cette utilisation raisonnée.

Cette introduction intervient après l’introduction e l’opération, par exemple quand les élèves savent dire « qu’il y a huit fois 7. Il existe maintenant de nouveaux vidéoprojecteurs qui sont interactifs. 8. http://therese. eveilleau. pagesperso-orange. fr/ 9. http://therese. eveilleau. pagesperso-orange. fr/pages/truc_mat ‘textes/pascaline. htm 10. http://italc. sourceforge. net/ 11. http://tkontrole. vverdon. fr/ 12. http://wmw. realvnc. com/products/download. tml 119 | Utiliser les technologies de l’information et de la quinze carrés » et que cela correspond à faire 15 + 15 + 15 (huit fois), mais qu’ils ne savent pas encore effectuer la multiplication. Ce travail sur les calculatrices peut aussi être complémentaire d’un travail sur les ordres de grandeur. Des situations montrant les limites de certaines calculatrices basiques (par exemple en faisant et en obtenant 0999999999 au lieu de 1) permettent, même si ces erreurs sont très marginales, de démystifier cet instrument.

Il est à noter que futilisation de la calculatrice interfère également avec le formalisme mathématique, car elle utilise un signe [z] dynamique qu’il serait plus juste d’appeler [effectuer] : en effet la séquence de calcul [3] [+] [2] [z] [51 [+1 [2] [71 est ausse mathématiquement, car 3 2 5 + 2. La calculatrice doit aussi ê e situations problèmes comme dans le logiciel la calculatrice capricieuse 13. Les instruments logiciels es logiciels pour produire Les logiciels dédiés à la fonction de production ne sont pas, du mons au nlveau de l’école, spécifiques à l’enseignement des mathématiques.

De façon générale leur plus-value vient de la qualité de la production qu’ils permettent au niveau typographique ou encore par des aspects multimédias (vidéo, sons… ). Au-delà des outils de traitement de texte ou des outils multimédias utilisés, il est ossible d’amener les élèves à produire des exercices interactifs. Dans le cadre d’un atelier de remédiation sur la résolution de problèmes, les élèves peuvent être amenés à produire des énoncés et des questions qui correspondent à ces énoncés.

Pour valoriser ce travail, les élèves peuvent produire, avec un logiciel tel que Hotpotatoes14 ou clic 3. 015, un exercice interactif que les autres élèves feront lors d’une séance ultérieure. Ces logiciels permettent également de concevoir des QCM, mots croisés, puzzle interactif, et donc de finaliser de nombreuses activités. D’autres logiciels (messageries, plateforme de travail… ) permettent aux élèves d’échanger ou de faire un travail collaboratif avec des classes éloignées, de participer à des concours.

Enfin, les possibilités de connexion à internet permettent aux élèves de trouver des informations permettant de développer leur culture scientifique, de faire des 6 OF lg TNI ou du vidéoprojecteur et des logiciels qui peuvent, sous le contrôle du professeur, être utilisés pour individualiser certains entraînements. Nous nous centrerons donc ici sur les logiciels qui permettent de mettre en place des situations d’apprentissage isant des connaissances ou des concepts nouveaux.

Certains logiciels reprennent des situations d’apprentissage conçues pour être faites en classe, les plus-values qu’ils peuvent apporter sont d’abord de dispenser 13. http://www. abuledu. org/leterrier/leterrier-calc-cap, logiciel libre du projet Abuledu. 14. Hotpotatoes logiciel gratuit pour une utilisation pédagogique (voir les conditions sur le site) http://hotpot. uvic. ca/ 15. Clic 3. 0 est un logiciel gratuit développé par région Catalogne dans le cadre du programme européen Sun2. ttp://clicapplic. net/ 120 | Utiliser les technologies de rinformation et de la ‘enseignant d’une préparation matérielle fastidieuse (par exemple les situations qui utilisent la monnaie ou un système d’échanges), mais aussi de pouvoir garder trace de l’activité de Félève, ce qui est difficile en condition de classe normale. La limite de ces situations est liée au fait qu’elles simulent en fait des situations réelles et donc qu’il faut s’assurer que les élèves ont bien compris ce qu’ils font.

Enfin, certains logiciels permettent de faire des choses qu’il n’est pas possible ou difficile de faire sans. Les Io iciels de éométrie dynamique par exemple obligent e résistera pas aux déplacements16. Dans le domaine du numérique le tableur permet de construire des boîtes noires, c’est-àdire que le logiciel opère sur un nombre (une cellule) et donne un résultat sans que l’élève ne puisse voir la formule, il peut essayer plusieurs nombres et doit trouver quelles sont les opérations mathématiques cachées.

Conclusion L’évolution des Tice autorise aujourd’hui des utilisations très diversifiées : elles permettent d’améliorer la qualité de l’enseignement frontal par davantage de mobilisation de l’attention, elles sont un moyen de différenciation pédagogique, de développement e l’autonomie, elles construisent la culture du numérique dont aura besoin l’élève en lien avec la citoyenneté. Les Tice sont un secteur très dynamique tant au niveau de la production de matériel, de logiciels que des ressources pédagogiques.

Si certains enseignants se sentent inquiets face à ces nouveaux outils nous avons cherché ? montrer ici que c’est grâce à leurs compétences didactiques et pédagogiques qu’ils pourront les utiliser de façon pertinente. Cutilisation des technologies prend son sens lorsqu’elle permet de résoudre un problème pédagogique, d’apporter une plus-value. Avant de mettre en oeuvre une éance utilisant les technologies il est donc important de se poser la question de cette plus-value en fonction du but recherché : individualisation/ entraînement.

Une fois ce choix effectué s conditions matérielles, BOF lg l’on a appris loin des écrans. Sur ces bases pourront se construire des usages riches exploitant pleinement les potentialités existantes et à venir des technologies numériques. 16. Voir un exemple commenté et illustré sur le site : http://revue. sesamath. net/spip. php? articlel 30. • BARON G. -L & BRUILLARD E. , L’Informatique et ses usagers dans l’éducation, pans, PIJF, 1996. ?? BAIJTIER É. & RAYOIJ p. , Les Inégalités d’apprentissage. Programmes, pratiques et malentendus scolaires, paris, PIJF, 2009. ?? RABARDEL P. , Les Hommes et les Technologies, une approche cognitive des instruments contemporains, Paris, Armand Colin, 1995. Bibliographie 121 | Des outils et supports aux gestes professionnels Valérie Bistos et Nicole Matulik Ce chapitre s’attache à préciser la place des outils et des supports sur lesquels prennent appui les gestes professionnels des maitres pour enseigner les mathématiques. Ils sont essentiels pour l’enseignant en ce sens qu’ils guident sa pratique pédagogique, ais aussi pour l’élève car, bien souvent, ils constituent une référence.

Les éléments de continuité inter-classes et inter-cycles déj? présents dans les différentes parties du document, Le nombre au cycle 2, seront repris et prolongés au cycle 3. Organiser la progressivité des a rentissages L’organisation, par les équ ques, de la progressivité 9 découlent, donnent lieu à une répartition des contenus de façon à garantir que toutes les notions mathématiques sont enseignées, mais aussi ? s’assurer que les réinvestissements, les approfondissements et les redites nécessaires à l’ancrage ans la durée sont organisés.

Les programmations sont des outils essentiels de continuité qui favorisent la cohérence des apprentissages, que l’on ait fait le choix d’une démarche pédagogique linéaire ou d’une démarche pédagogique spiralalre qui évite par exemple l’écueil de différer en fin d’année l’enseignement des nombres décimaux à la seule raison que l’apprentissage des nombres entiers n’est pas encore abouti.

Le tout en vue de conduire au mieux les élèves vers la maîtrise des connaissances et compétences du pilier 3 du palier 2 du socle commun attendues à fissue de l’école primaire, et ‘assurer ainsi des conditions favorables à l’entrée au collège. La table des matières ou le sommaire du manuel de mathématiques, qui constitue une référence pour l’élève et sa famille, ne saurait se substituer ? la progression annuelle de classe.

Cette dernière, à adapter chaque année au regard de l’hétérogénélté de toute classe, doit rendre compte des choix opérés par le maître dans le cadre de la programmation établie conformément aux instructions officielles. Elle sera donc d’autant plus fonctionnelle qu’elle fera l’objet d’une véritable appropriation par l’enseignant. Pour exe tissage des nombres 0 DE 19