Etude de cas chuta chups

Etude de cas chuta chups

Étude de cas : Chupa Chups Axe 1 : Le mix Produit. Cette étape consiste à prendre en compte les carctéristiques du produit. Pour Chupa Chups, nous choisirons d’étudier le goût ainsi que le packaging. Afin que les produits soient plus adaptés aux adulescents, il faudrait tout d’abord changer l’emballage. Le rendre moins enfantin, moins tape à l’oeil. En ce qui concerne le bâtonnet, celui-ci est en plastic actuellement, il faudrait donc revenir au bâtonnet de bois po adulescents de mani plus, le « vintage » re de plus en plus à la PACE 1 org Sni* to View rs souvenirs.

De Pour le goût, certes celui des en ants (fraise, coca, etc… ) peut correspondre aux adulescents, mais il faudrait créer des goûts plus subtiles pour nos nouveaux clients. Actuellement, Chupa Chups compte environ 130 références différentes en niveau de goût pour ses sucettes réparties à travers le monde. Les goûts restent cependant simples et adaptés aux pays dans lequelles les sucettes sont commercialisées (ex : Piment pour le Mexique, Thé vert pour le Japon, etc… ).

Pour le marché français, nous pouvons alors nous demander de uoi pourraient être friands nos consommateurs potentiels ? J’ai donc pensé à une gamme de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sucettes « Cocktails rapellant le goût, sans les effets de l’alcool évidemment car cela la fixation des prix au sein d’une gamme. Le prix moyen d’une sucette vendue au détail revient à 0,23€, or en dessous de 20 cts la sucette donne un impression de mauvaise qualité et en dessus de 0,30 cts, trop cher. Le prix des sucettes devra être situé à 0,30€ environ. Je dis bien environ car, ces sont des nouveaux produits, visant les adultescents.

Ces derniers seront onc surement peut être prêts ? mettre un peu plus d’argent dans le prix d’une sucette sachant que c’est pour eux et non plus pour leurs enfants. Axe 3 : Le mix communication. Elle regroupe principalement les actions de publicité, de marketing direct et de promotion des ventes. Le mode de consommation les plus fréquents pour les adultescents sont les sorties, il faut donc penser que la sucette est un accessoire de fête. Pourquoi ne pas amener une boite de sucette cocktails à une soirée entre amis au lieu d’une bouteille de vin ou d’un bouquet de fleurs ?

Il faudrait donc mettre en place des partenariats avec des établissement très selects et branchés sur lesquels il y a une forte communication média. En effet, le VIP Room à cannes, La Folie Douce, les plages privées, etc . Font souvent leur place dans les médias pour l’actualité. Donc, si l’on fait des partenariats avec ces étabissements, les gens présents et non présents mais via la communication média vont remarquer notre produit, vouloir le consommer car il donnera un aspect un peu « select De plus cet aspect pourra nous permettre de vendre