Espaces Productifs

Espaces Productifs

Les dynamiques des espaces productifs français dans la mondialisation l. Un territoire organisé par les villes et les transports Des villes qui concentrent les activités de tertiaire supérieur, et des activités rares. Elles sont donc des villes au cœur des dynamiques de production. Les grandes métropoles ou souvent les grandes régions industrielles qui se sont développées à proximité de ces métropoles constituent des espaces productifs intégrés à la mondialisation. On assiste ainsi à la c productifs dans les ors métropoles où sont I to View (métiers de service ? commandement, rec sen,’ices rares (ex. h pitaux). s espaces tertialre supérieur Lion et fonctions de à paris) et les Les axes de transport favorisant les échanges (comme entre Lyon et Genève ) et donc le dynamisme du territoire. Ses axes permettent de desservir l’ensemble du territoire français, en particulier les littoraux. Ses axes de communication permettent de favoriser les échanges interfrontaliers et permettent donc l’introduction des métropoles dans la mondialisation. C’est principalement le cas de paris et de la région Rhône Alpes. Aéroport international majeur qui peut, parfois, être un hub.

Il est nécessaire pour faciliter les échanges internationaux, que ce soit umain ou marchandises. La présence d’un aéroport, est devrait en

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
particulier bénéficier aux eurorégions, mais celles-ci ne sont pas toutes dynamiques pour diverses raisons. Axe de transport fluvial. Le réseau fluvial français est connecté et relayé à de vastes ouvertures maritimes. Les interconnexions entre les façades maritimes et les réseaux fluviaux ont entraîné une littoralisation importante de certaines activités liées à la mondialisation. Port international souvent une ZIP (Zone Industrialo-portuaire).

La France avec ses façades maritimes disposent de ZIP qui constituent des spaces productifs intégrés à la mondialisation. La France possède ainsi quatre grande zones industrialo portuaires (ZIP) : Dunkerque, Marseille-Fos-sur-Mer, Saint-Nazaire et le Havre. Les aménagements récents de ports de Marseille et du Havre (extension des espaces dédiés au trafic des porte-conteneurs) leur permettent de soutenir la compétition avec d’autres ports européens, comme Anvers ou Gênes. Il. Dynamiques d’ouverture et de développement: Technopôle centre d’impulsion de hautes technologies pour favoriser la recherche et le développement.

Ces technopôles permettent aux spaces environnants de se développer et de rester compétitifs sur la scène internationale. Les espaces les plus attractifs sont les technopôles (Sophia Antipolis, à Nice, en est l’archétype). Espace d’attraction saisonnière (tourisme balnéaire, tourisme d’hiver, tourisme vert… ). Les littoraux français sont attractifs sur le plan *AGF 9 rif s tourisme de proximité (les Franciliens qui partent en weekend vers les plages du Touquet, par exemple) LIE, Amérlque du Nord Flux d’IDE (Investissements Directs à l’Etranger) et leur provenance.

Ces flux de capitaux sont essentiellement ? destination des littoraux ou es espaces transfrontaliers, ils sont la preuve de Pattractivité d’un territoire. La France est un territoire globalement attractif pour les investisseurs internationaux. Du fat d’abord de sa situation géographique privilégiée au cœur du marché européen et de la zone euro, de son excellente connexion aux réseaux mondialisés, mais aussi de sa qualité de vie, du niveau de formation de sa population et de la qualité de ses services publics.

Ill. Des territoires aux attractivités inégales: Centre politique et économique de la France + quelques activités agricoles (comme Beauce). La mondialisation privilégie es espaces étropolitains qui polarisent les fonctions financière, la recherche et le développement, etc. Paris et la région Île-de-France sont toujours au cœur de l’attractivité française, avec près de du PIB national. Région de plus en plus attractive de par leur situation géographique. Espace dynamique.

Les littoraux attirent également les activités. Cette littoralisation s’accompagne également d’un phénomène de métropolisation : ce sont les grandes villes portuaires qui sont les plus attractives du fait de leur intégration onde (ce sont des PAGF3C,FS d’aménagement et de desserte, on voit se constituer de vastes ones Industrialo-portuaires : les industries s’installent directement dans la zone portuaire où arrivent les matières premières dont elles ont besoin.

Les grands ports étant des plateformes multimodales permettant le transfert des flux d’un mode de transport à une autre, ces industries peuvent facilement exporter leur production (Marseille- Fos, Dunkerque, Saint-Nazaire, le Havre ont de telles ZIP). Mais les grandes villes littorales attirent aussi d’autres activités : le tertiaire supérieur, le tourisme (attractivité des zones ensoleillées et en bord de mer : héliotropisme et thalassotropisme), etc.

Ancienne zone industrielle en reconversion plus ou moins réussie. Au titre des espaces productifs, mais non intégrés à la mondialisation, il y a les espaces industriels du Nord et de l’Est qui peuvent être en crise ou en reconversion et sont donc de ce fait en marge. Face ? la baisse du nombre d’emplois industriels et de la part de l’industrie dans le PIB françals, on parle parfois de désindustriallsation de la France.

Mais cette affirmation est à nuancer : en effet, la baisse des actifs dans l’industrie est surtout due à la tertiarisation de l’économie française et aux gains de productivité. II s’agit principalement d’anciens espaces de production industrielle qui ont été frappés par la crise des années 1970 et qui tentent de retrouver un dynamisme économique et une attractivité. Il s’agit prlnclpalement du Nord-Pas-de-Calais, de la Picardie et du Nord Est du pays (Champagne-Ardenne, Lorraine).

Mais d’autres régions sont également touchées par des délocalisations et des fermetures d’usines, comme le Cholet dans le t touchées par des délocalisations et des fermetures d’usines, comme le Choletais (spécialisé dans le textile) ou la Basse-Normandie (électronique). Certains espaces métropolitains ont également en difficulté, comme l’ancienne banlieue industrielle du Nord-est parisien. Ces territoires essaient de trouver un nouvel essor grâce à l’Europe.

Ainsi, Calais a créé le centre commercial  » Cité Europe à l’entrée du tunnel sous la Manche. D’autres ont pu bénéficier de relocalisations, comme Sallanches, dans les Alpes, où l’entreprise Rossignol s’est réimplantée après avoir délocalisé ses activités, ou Valenciennes, avec l’usine automobile Toyota. Espace à forte dominante agricole en déprise ou en difficulté. Il s’agit principalement des régions rurales mal intégrées aux archés mondiaux et des régions de moyenne montagne éloignées des grands axes de communication.

Si la notion de  » diagonale du vide  » demeure une réalité (Lorraine, Pyrénées, Massif Central), malgré quelques centres de dynamisme isolés, d’autres espaces souffrent d’enclavement, comme l’intérieur de la Bretagne. Ces territoires connaissent une dévitalisation (déprise agricole, fermeture d’usines, disparition de commerces et de services, etc. ), même s’ils tentent de retrouver un peu d’attractivité en développant des activités telles que le tourisme vert. ROYAUME-UNI LLJX. : Luxembourg UE, ASie