Entra Nement La Composition

Entra Nement La Composition

Composition La Première guerre mondiale a été le premier conflit le plus meurtrière affectant un grand nombre de pays. Les conflits se sont étendus de 1914 à 1918. Cette guerre a était très meurtrière avec 8 à 10 milllons de mort et 70 millions de soldat mobilisés rien qu’en Europe. A travers les conditions de vie des soldats et leur manière de combattre nous allons voir l’expérience combattante des soldats et en quoi cette guerre fût une guerre totale? Dans un premier temps nous allons voir en quoi dans cette guerre une mobilisation totale c’est installée, puis dans quels onditions de vie les ont tenu. – Mobilisation totale. A- une mobilisation enfin comment ils or 3 Sni* to View -Tout les modélisés / mod lisable son appel au front -70 millions d’européen, coloniaux (600 000 pour la France) pour combattre -Les femmes remplacent les hommes dans les usines -munitionette = les femmes qui produisent les munitions dans les usines pendant la guerre. Avec • -une augmentation des cadences de travail -L’union sacrée = rassemblement de toutes les forces politiques, syndicales (toutes la population) afin de soutenir l’effort de guerre.

Les syndicat renoncent aux appels à la grève. B- Toute une économie mobilité.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
-convertir l’économie -Économie de guerre extérieur (endettements) -Une guerre de Civilisation Diffusion d’une « culture de guerre » avec : -La propagande en justifiant la guerre de guerre juste -La représentation de l’ennemie de barbare, le dévaloriser = l’anéantir -« bourrage de crâne » avec le rôle de l’école « tu seras soldat » et une désinformation -censure préservé la sécurité, le moral -autocensure des soldats – ne pas inquiéter la famille. l- Condition de vie. A- Dans les tranchés. Monde méconnue créer avec une censure, tout les courrier des soldats sont ouvert ou une autocensure pour ne pas inquiéter / effrayer. « Enfer des tranchées » – première ligne = de combat – deuxième ligne = de soutient Boyau en Zigzag éviter les tirs + ravitaillement -Hygiène (-odeur, -bout) -pourriture, -rats -mauvaise/manque d’alimentation -climats (froid, humidité) -matériel encombrant et lourd (masque à gaz, casque) B- La violences inédite des combats. se déshumanise en s’enterrant dans les tranchée -Violences / souffrances physique et moral Mutilations, -peur (crise d’angoisse), -Attaque non conventionnel – bombardement (par obus – tir non précis) = mort a distance, -bombarder au gaz (arme non conventionnelle), Sortir de la tranché, parcourir le « No man’s land » – exposer au tir ennemies, arriver à la tranchée ennemies = Boucherie – cimetière militaire sur les lieux des batailles… Arriver à la tranchée adverse déchaînement, nettoyeu vec le lance flamme avec le lance flamme (arme non conventionnelle) Donner la mort à distance : bafoue les règles de la guerre.

Ill- Tenir et survivre au front. A- Obéir. mutinerie désillusion de cette guerre juste lassitude, démoralisation, sentiments d’être sacrifier. – Il veulent la fin des offense inutiles, plus de permission, de meilleures repas et conditions de vie Apparition de fraternisation / camaraderie entre les soldats ennemies La guerre devient un lieu de sociabilité malgré tout B- Comment tenir. Moral mis à mal Réconfort : -Grâce à des jours plus calme -colis envoie de l’arrière + lettre envoyer par les marraines de guerre pour ceux n’ayant pas de famille. visite d’artistes ou permissions -Alcools, tabac développement du marché noir Solidarité et convivlallté avec ses compagnon de guerre naissance d’un langage en eux (café = jus ; vin = pinards ; le singe = la nourriture) -conservation des rituelle comme la messe raccroche à l’humanité (art, foot, théâtre) Conclusion : – expérience combattante d’un genre nouveau pendant la Première Guerre mondiale, – très peu de désertion, et courage des soldats face à cette guerre, pas de réponse unique expliquant Fadhésion des soldats • historiens débattant encore de la question aujourd’hui ? éponse multiple Le traumatisme vécu par I onduit à de forts PAGF3C,F3