Elephant de gus van sant

Elephant de gus van sant

Voici donc le second film du programme « Lyceens au cinema » que nous (les 215) sommes alles voir au Diagonal capitole toujours accompagnes de notre professeur de francais. « Elephant »(de preference, a prononcer avec l’accent americain) de Gus Van Sant. Film paru pour la premiere fois en 2003. Gus Van Sant est un cineaste original notamment dans sa facon de tourner pour ce film, que nous avons etudie ulterieurement avec un specialiste et dont je parlerai plus tard. Les personnages principaux sont des adolescents ages de 15 a 17 ans joues par des acteurs non-professionnels.

Il y a John (John Robinson), Elias (Elias McConnel), Michelle (Nicole George), Alex (Alex Frost), Eric (Eric Deulen)… Le film « Elephant » ne parle pas d’elephant comme nous pourrions nous imaginer mais revient sur un fait divers qui a traumatise les USA, le massacre du lycee de Columbine effectue par deux adolescents avec des armes a feux. Il relate une journee dans un lycee americain typique. Les eleves vaquent a leurs occupations habituelles. Elias prend des photos dans le parc, pres du lycee; John arrive une fois de plus en retard a cause de son pere lcoolique; Nathan, le beau joueur de football va rejoindre sa petite amie; Michelle, le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
vilain canard souffre-douleur finit son entrainement de sport et se rend a la bibliotheque. Alors que tous les eleves vivent un quotidien des plus banals se prepare un evenement qui va bouleverser leurs vies. Deux eleves, Alex et Eric, preparent une fusillade au lycee… Les personnages principaux sont tout d’abord presentes les uns apres les autres a travers de petites scenes qui les situent.

Apres ces breves presentations la facon dont sont filmes les personnages est originale, en effet le plus souvent la camera est placee dans leur dos. Cela laisse une impression etrange comme si quelque chose les suivait ou allait leur arriver, une sorte de presage… La particularite dans cette realisation est aussi que l’on voie des memes scenes selon plusieurs points de vue, a travers differents personnages ce qui fait que j’etais parfois perdue dans l’ordre chronologique de certaines scenes par rapport a d’autre et qui laisse l’impression d’un temps sans fin.

Tout cet effort pour la mise en scene a valu a Gus Van Sant la palme d’or du prix de la mise en scene. « Elephant » a egalement recu le prix de l’Education nationale pour son aspect cinematographique et pedagogique, ses qualites artistiques et sa dimension culturelle. Dans ce film Gus Van Sant n’essaie pas de nous expliquer pourquoi ces deux adolescents ont commis ce crime et ne prend pas partie pour quoi que ce soit il relate simplement les faits ce qui rend ce film assez deroutant car sans moralite. Ce qui le rend different de la version de Michael Moore dans « Bowling for Columbine ».

Cependant le realisateur nous donne quelques elements pour faire notre propre opinion concernant les deux ado-tueurs : des souffres douleurs brimes par leurs camarades de classe, des parents absents, l’influence des jeux videos violents, la facilite deconcertante du port d’arme aux Etats-Unis. Une question reste cependant en suspend…Pourquoi avoir choisi ce titre « Elephant » ? Il a ete inspire d’un reportage de la BBC du meme nom sur la violence en Irlande du Nord realise par le cineaste anglais Alan Clarke. C’est aussi une reference philosophique a un conte oriental ou un groupe d’aveugles examine stupefait un elephant.

Chaque aveugle a son idee propre de l’animal, mais aucun ne peut le concevoir dans son ensemble. Pour Van Sant nous sommes ces aveugles. Le titre aurait peut etre aussi une dimension politique, en effet l’elephant represente la mascotte des republicains aux Etats-Unis, parti le plus favorable au port d’armes… Le realisateur dit aussi a propos de son film « Elephant, c’est ce qui se voit comme le nez au milieu de la figure, mais ce que tout le monde souhaiterait bien dissimuler.  » Personnellement j’ai beaucoup aime ce film tant dans le fond que dans la forme malgre un suivi chronologique parfois complexe.

Ce film m’a beaucoup fait reflechir sur la maniere dont deux adolescents peuvent devenir des tueurs qui ne mesure pas la gravite de leur acte et qui tue gratuitement et froidement, vide de tout sentiment… La facon dont Gus Van Sant rapporte les images est d’autant plus troublante qu’il n’essaie pas de donner une explication ou trouver un coupable. Les faits sont enonces charge a nous de faire notre propre opinion. Un tres bon film qui pousse a la reflexion et qui change donc de nos fillms « premaches » qui nous impose des conclusions toutes faites. S. Perrin