Economie

Economie

1) La dematerialisation progressive de la monnaie Comment on est passe de la monnaie metallique a la monnaie fiduciaire puis scripturale ? -Commencons d’abord meme par la monnaie marchandise : le sel, le the, le betail… * « Age metallique » : des l’Antiquite, sont apparus les avantages d’une monnaie metallique : -d’abord, une forte valeur sous un faible volume et toute proportion gardee, sous un faible poids, donc transportabilite, discretion. – la conservation : l’inoxydabilite. la divisibilite avec la meme quantite de metal, on va pouvoir faire des monnaies de tailles differentes–< qualite intrinseque du metal : l’or et l’argent se fondent, se decoupent, se frappent facilement. – universalite dans tout le monde antique puis tout le monde : toutes les societes humaines ont decouvert ces caracteristiques : l’or et l’argent ont ete des metaux precieux dans toutes ces civilisations. – le pouvoir d’attraction  et de fascination – mais possibilite de fraude Le systeme Atheniens etait essentiellement fonde sur l’argent et l’or. Autre pouvoir de la monnaie metallique : – le pouvoir liberatoire illimite : on peut se debarrasser de ses dettes quand on dispose de la monnaie qui es en cours dans le pays, nul creancier n’a la droit de refuser votre monnaie. * Droit de frappe libre de l’or et

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de ‘argent. Tout particulier avait le droit de porter des lingots de metaux precieux a l’hotel des monnaies et les faire frapper, cad obtenir en retour des pieces dans le meme metal precieux pour la somme egale a la valeur du lingot, deduction faite des frais de frappe.

On distingue, dans cet age metallique, le monnaies principales qui sont frappees en or et en argent, et celles qu’on appellle le monnaies divisionnaires, frappees soit dans des metaux courants, par exemple le cuivre, ou dans des alliages, par exemle e bronze. On distingue dans le fonctionnement de l monnaie fonde sur des metaux precieux : 2 systemes : – monometallisme : soit on fonde valeur de la monnaie sur un metal (or) * Bimetallisme : soit deux metaux (or et argent).

Dans les deux systemes il y a un rapport fixe qui est etabli entre les deux metaux. En gros au 19eme siecle, une quantite d’or = a peu pres 15,5 quantite d’argent. Et ca a evolue au cours du 19eme siecle. Prenons l’exemple du monometallisme a partir l’exemple britannique qui a ete assee rapidement monometallique : pouvoir illimite de l’or et une definition de la livre fixee en 1816 a partir de calculs qui avaient ete effectue auparavant par Newton selon laquelle 1 livre= 7, 988 grammes au 11/ 12 soit 7, 32 grammes d’or fin.

Dans le systeme francais, systeme bimetallique, on a une frappe libre de l’or et l’argent, un pouvoir liberatoire illimite des pieces en or et en argent et Napoleon fixe 1 franc = 5grammes d’argent au 9/ 10. Au 16eme siecle ce systeme bimetallique a pose un certain nombre de problemes surtout en France car y’a eu un certain nombre d’evenements qui ont augmente la quantite d’or et d’argent dans le monde. On a un probleme avec l’histoire du taux fixe. Ce mecanisme avait deja ete identifie par un anglais britannique qui s’appelait Greisham, « Loi de Greisham » : « la mauvaise monnaie chasse la bonne ».

On va thesauriser la bonne et faire circuler la mauvaise. Et les agents essaient aussi de transformer leurs epargnes en or et de vider les banques centrales de leur reserve du coup (vu qu’on est aussi dans un systeme de frappe libre). Face a cette situation la France va adopter une solution boiteuse, on a d’ailleurs parle des 1878 de bimetallisme boiteux : on a supprime le bimetallisme mais on a conserve la frappe libre pour l’argent. Et c’est qu’en 1928 que l’on va definitivement adopter le monometallisme en France, pour peu de temps. De l’Antiquite au

Moyen-age, les metiers lies a cette manipulation des metaux precieux etaient des metiers difficiles, complexes et dangereux. C’est pour cela que des le MA en Europe et de maniere plus ancienne en Chine on a invente ce qu’on appelle la lettre de change, qui est en fait la naissance de la monnaie fiduciaire surtout parce-que fiduciaire ca veut dire fonde sur la confiance. Les representants fonctionnent en confiance, et leurs clients sont en confiance egalement. Sur le bout de papier qui circule, tout est marque (date, montant dans la premiere monnaie et deuxieme monnaie, montant du change etc).

Ca n’est pas une lettre au porteur, c’est une lettre nominative. Comment passe-t-on de la lettre de change au billet de banque ? Ce qu’on va appeler l’age fiduciaire. C’est David Ricardo qui rend hommage a l’invention de cette monnaie papier. Ricardo dit que c’est un progres financier, mais est prudent. Si par hasard la quantite de monnaie metallique ne s’accroit pas au meme rythme qu’activite economique on aura une deflation. Donc faut faire ca prudemment. Palmstruch : neerlandais, naturalise suedois. Il invente en 1656, donc au 17eme siecle, les premiers billets de banque europeens.

Il part des lettres de change et de certificats de depot pour inventer un systeme qui est en fait le billet de banque. Comment ca fonctionne ? On a une lettre de change (reconnaissance de dette) ou un certificat de depot (quand on depose de l’argent) et lui, par exemple contre une lettre de change ne vas pas proposer des pieces d’or ou d’argent mais un papier (car peut etre que la donne de pieces d’or ou d’ragent j’en ai pas besoin maintenant). Ce papier vaut une quantite qui est marque dessus d’or ou d’argent que je pourrai quand je voudrais aller chercher a la banque, au moment ou je veux.

Ce papier je peux l’utiliser pour faire des transactions avec d’autres personne qui serait en rapport avec cette banque. Le probleme c’est que cet homme va utiliser ce systeme pour faire duc credit, cad qu’a partir des sommes d’or et d’argent deposes chez lui voir des lettres de changes deposees chez lui il va preter de l’argent, et va preter de l’argent dans une quantite superieure a la quantite qu’il a dans ses coffres. Ce systeme a un grand succes car du coup l’homme fabrique de l’argent, tous les gens qui ont besoin de credit vont venir chez lui.

Le probleme c’est qu’au bout d’un moment il va preter trop. Au-dela d’une certaine quantite il suffirait qu’a un moment donne un nombre trop important de gens reclame qu’on leur rende leur argent pour que le systeme se casse la figure (c’est ce qu’il va se passer en 1668). En France on a l’equivalent de Palmstruch mais ca se passe pres d’un siecle apres, c’est l’aventure de John Law. Il cree en 1716 car c’est la periode de la regence, c’est une periode d’agitation, de scandales financiers etc. Va cree la banque general en 1716 et comme en Suede il emet du papiermonnaie contre de l’or.

Accepte des depot en or et va emettre du papier monnaie en faisant des credits et en emettant beaucoup plus de papier qu’il avait d’or et d’argent en reserve. Obtient l’appuie du regent, donc a une espece de caution etatique et pretend, pour attirer les clients, s’etre lancer dans des I fabuleux en Amerique, promettant a ceux qui lui prete de l’argent des interets extraordinaires, il se let a preter de l’argent a la couronne. Il obtient d’autres privileges encore, la banque devient banque royale en 1719 et John Law devient controleur general des finances, cad le ministre des finances, 1er ministre (poste le plus important).

En 1720 le systeme va s’effondrer le 24 maers 1720 entraine crise grave en France et meme en Europe et ca va entrainer en France une mefiance pour la monnaie papier qui va durer presque jusqu’aujourd’hui, les gens prefereront avoir des pieces d’or et d’argent plutot que monnaie papier, contrairement aux anglais qui n’ont pas connu cela. Cette monnaie fiduciaire va subir 3 mutations, transformations, qui sont aujourd’hui definitives dans tous les pays :- proclamations du cours legale, cad obligation pour tout creancier d’accepter cette monnaie en paiement d’une dette.

Ils doivent accepter la monnaie en billet. Le fait de refuser les pieces ou les billets est considerer comme une infraction et est passible d’une amende de 2eme categorie. Mais il y a deslimites a des principes de cours legale. * Le cours force : c’est ce qui s’est passe quand on a supprime la convertibilite du billet en metal, cad que les agents sont forces de payer avec une monnaie dont la valeur intrinseque est inferieure a la valeur faciale. En France ca s’est fait en 1848 (les 2), 1870 et definitivement 1970 (abandon definitif de l’etalon or en France). Ces deux notions sont liees mais pas egales.

Le cours force fixe la valeur d’une monnaie, alors que le cours legal joue sur la circulation de cette monnaie. Progressivement ou plus nettement selon les pays, on est passe a un monopole d’emission. Au RU par exemple jusqu’en 1921 il y a eut des livres qui etaient emises par des banques locales. En France c’est en 1800 que, avec la creation de la BDF, l’emission de la monnaie est controlee depuis Paris. Un probleme qui est liee a cet monnaie (surtout quand c’etait fonde sur l’etalon or) : le taux de couverture. Taux de couverture : rapport entre reserve en metal et monnaie fiduciaire (celle en circulation).

Le debat va faire rage au RU et EU  entre 2 Ecoles : Currenciz School (Ricardo, Malthus) qui militait pour un taux de couverture de 1. Dans ces cas-la la monnaie a un role passif, c’est juste la quantite d’or que la Banque centrale a en reserve. Generalement c‘est une politique qui empeche l’inflation vu que ca empeche creation monetaire excessive, contre la Banking School qui consiste a jouer sur la propension de la monnaie par rapport aux reserves metalliques, cad qu’on va avoir beaucoup moins de reserve qu’il y a de monnaie en circulation.

Historiquement au Ru en 1844 c’est la Currency Schoolqui a gagne au nom d’une loi appelee PEEL’S ACT. Ca va dominer la politique monetaire britannique jusqu’aux annees 1930. La quasi totalitedes autres pays ont adopte 1 regle de couverture partielle (Eu, Fr, …etc). En France jusqu’en 1928, systeme de couverture partielle controle par leur parlement. * AGE SCRIPTURAL : La monnaie scripturale est la monnaie constituee par les avoirs, mais ceux qui sont dans ce qu’on appelle les depots a vu. Ces depots sont geres par differentes institutions financieres : agents de changes, banques, tresors publiques.

Et si j’ai un compte je peux aller retirer, ou faire des transferts par cheque, ou reglement par virement ou cartes bancaires. Ne pas confondre support et monnaie : cheque est le support et monnaie c’est ce qu’on ecrit dessus. Le support n’a pas de valeur intrinseque et appartient a la banque. Cette monnaie scripturale est l’agregat monetaire le plus important. Elle s’est developpe considerablement car elle a d’enormes quantites, d’abord faciliter, commodite de transfert par des simples jeux d’ecriture, en principe c’est plus sur.

Donc trois qualites : facilite, securite, surete, et ces qualites expliquent le developpement de cette monnaie. Chaque nouvelle forme de monnaie ne chasse pas l’ancienne : monnaie scripturale n’a pas aboli monnaie fiduciaire qui n’a pas aboli monnaie metallique. On peut meme les « composer ». En periode de crise on a des retours en arriere, puisque, plus la forme de monnaie est sofistiquee plus elle est fonde sur la confiance, donc moins y’a de confiance, plus on va revenir a une forme de monnaie primitive.