Economie

Economie

Comment faire un plan ? 1) Le plan : indispensable ! Pour les dissertations, les exposes, les oraux, demain les memoires de stage,… il vous faut batir les fondations avant d’attaquer la redaction. Bien sur, il vous semble que cela bride votre creativite, votre force de conviction. Et surtout que c’est… dur, mais il y a des techniques. Demonstration. 2- Recette pour un plan en beton : La problematique Avant toute chose, cela parait simplissime, lisez bien l’enonce. Toute votre conviction et votre enthousiasme ne seront pas recompenses si vous etes… hors sujet.

Ensuite on degage la… problematique. C’est cette question qui va vous guider de l’introduction jusqu’a la conclusion. Chaque partie du plan elabore une partie de la reponse. Comment la trouver ? En se posant quelques questions : sous quels angles differents peut-on traiter le sujet ? Les mots cles de l’enonce sont-ils opposes ? Lies ? A « double sens » ? On cherche, on creuse : une seule phrase doit suffire a resumer cette fameuse problematique qu’il va falloir tenter de « resoudre ». Trouver des idees… et defendre une opinion

Notez au brouillon tout ce qui vous vient a l’esprit, associations d’idees, references, citations. Il est bien de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
prendre du recul en verifiant de temps a autre que vous ne faites pas fausse route. Et exprimez-vous. A force de faire des dissertations en employant le « nous », on a l’impression qu’on ne doit pas prendre parti, ni exprimer une opinion. Que nenni. Si votre argumentation est detaillee et convaincante, meme si elle sort du cadre des idees du professeur et du « cours », c’est une bonne chose, appreciee des profs !

A present, on regroupe ! Regroupez ensuite les idees par themes similaires ou en suivant une pyramide qui va du plus general au particulier (expose la encore mais surtout memoire ou rapport de stage). Les idees qui vous semblent n’entrer dans aucune des grandes parties, on les oublie. Puis on fait monter le suspens et on redige son plan Enchainez les idees, pensez a la logique de votre discours et laissez la derniere partie pour exprimer votre opinion et repondre a la problematique (ne « grillez » pas vos cartouches…).

Ensuite, on redige son plan : les grandes parties, les sous-parties. Ce travail peut vous sembler rebarbatif et etre une perte de temps, surtout lors d’un DS. Mais c’est le garant du succes ! Une fois les fondations faites, les « murs » vont se construire tout seuls ou presque. Les puristes vous le diront : – On degage trois grandes parties (ou deux, mais alors super solides) bien equilibrees et on divise a nouveau en petits paragraphes. – On redige son introduction et sa conclusion avant d’attaquer (quitte a modifier un peu ensuite).

Pourquoi ? Cela fixe votre esprit sur un debut et une fin… et du coup, cela vous aide. Savoir ou votre cerveau et votre plume doivent arriver, c’est un guide precieux pour une redaction fluide. 3- Les regles d’or de l’introduction et de la conclusion 1- L’intro a. L’entree en matiere : recadrez le sujet dans son contexte, l’importance de la problematique en evitant les grandes generalites (« de tout temps, les hommes se sont demande », « depuis toujours »…) . Reintroduire le sujet, posez votre problematique et deroulez votre plan. « D’abord », « ensuite », « pour finir »… ne sont pas des expressions tres originales mais… au moins super efficaces. On les garde en tete ! 2- La conclusion a. Et encore une fois, repetez la problematique (on sait, c’est un peu fastidieux mais encore une fois… ca marche) et la reponse que vous apportez. b. Ouvrez sur le 2e episode ! Quels autres problemes peut-on poser sur cette thematique, pourquoi ?