Economie

Economie

KADDOURI Amal AMI Le 11 février 2015 L’influence des pays émergents sur les échanges internationaux Un échange internationaux permet de se spécialiser et aboutit à la division internationale du travail, qui entraîne des gains de productivité pour tous les pays. Les échanges internationaux ont connus une très forte progression depuis la fin du XXè siècle. Les pays se so mondiale, ce qui a pe grâce aux échanges. Brésil, Russie, Inde dans l’économie mo ert au marché ays développée nce des BRIC un rôle important es produits manufacturés et industriel. Nous allons voir dans un premier temps, l’évolution des flux internationaux de biens et services ainsi que leur participation à la croissance mondiale. Dans un deuxième temps, nous allons apprécier le degré d’ouverture et le type de spécialisation des principales économies émergentes. Dans un troisième temps, Nous interpréterons les comptes des transactions courantes des BRICS. )Les pays émergents sont des pays dont le PIB par habitant est inférieur à celui des pays développés, mais qui connaissent une forte croissance économique ainsi qu’une forte intégration dans e commerce mondial ce qui les rapproche des pays développés. Ce sont des pays qui connaissent des mutations structurelles, juridiques, productives et financières. 2011 les pays

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
émergents ont augmentés leur nombre d’import et d’export de marchandises. Soit de 1 838 milliards de dollars en 1983 et en 2011 jusqu’à 17779 milliards de dollars.

L’Inde et la Chine prlvilégient les exportations de produits industriels et manufacturés avec 61 pour la première et 93,3% pour la seconde. Quant à la Russie,avec et l’Afrique du sud, avec privilégient l’exportation de l’énergie et minerais. Pour finir, le grésil favorise les produits agricoles et assimilés avec 33,8%. Le commerce entre ses quatre pays appelés les BRIC est stimulé par leur complémentarité. Nous constatons à partir de l’annexe 8, la part d’évolution des pays émergents dans Pexportation mondiale, sa part été de 26,7% en 1993 contre en 2011.

Nous pouvons donc supposer qu’en 10 ans les flux d’importation de ces pays auront doublés. Elle reste beaucoup plus importantes en 2011 face à l’Europe avec 37,1 % qui auparavant était en tête en 1 993 avec 45,4%. On remarque donc que l’évolution des pays émergents est montée n puissance. 2 ) Le degré d’ouverture est le taux de participation d’un pays au commerce international de biens et de services mesuré par le rapport entre la moyenne de ses exportations et de ses importations par rapport à son PIB.

Dans l’annexe 6, il nous est présenté dans un graphique l’augmentation globale du taux d’ouverture des États-Unis, de la France, du Japon, de la Chine, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Inde et du Brésil de 1970 à 2011. Les BRIC ont un taux d’ouverture qui à particulièrement augmenté. Le taux d’ouverture PAG » OF d 1970 à 2011. Les BRIC ont un taux d’ouverture qui ? articulièrement augmenté. Le taux d’ouverture de la Chine est passé de à plus de 28% c’est une augmentation considérable dans l’étude de révolution des pays émergents, il en est de mémé pour l’Inde.

Le Brésil, quant à lui n’a pas très évolue il était de 8 % et il passe ensuite à environs 12%. L’Allemagne est en tête et le dernier est le Brésil. L’importance de leurs exportations a permis aux pays émergents de s’ouvrir au commerce mondial. Les BRIC font face à l’Europe et aux États-Unis car ils sont le troisième pole mondial de l’économie mondiale. Les BRIC Ont enforcé les interdépendances économique entre eux et le reste du monde. L’ouverture économique des pays émergents a été une composante importante du processus de mondialisation.

Les pays émergents se sont rattrapé. Comme on peut le voir dans l’annexe 4, les économies émergentes et en développement a augmenté sur les parités de pouvoir d’achat, Elle est stable de de 1980 à 2000, avec environs 35%. A partir de 2000, elle augmente et atteint 50% en 2014 et elle croise économies avancées, qui elle a baissé de a 50%. L’économie émergente a donc pris tête sur les parités du pouvoir d’achats. L’économie émergente sur les part du PIB reste cependant plus bas. Elle débute avec 30% et finit avec en 2014.

Quant à l’économie avancées elle reste élevée malgré une baisse a partir de 2005. Elle débute de et finit avec en 2014. on constate qu’il y à deux sortes d’économie et que chacune a sont influence mais que l’économie avancées influence mais que l’économie avancées reste plus haute. 3) La balance des transactions courantes comptabilise les flux monétaires entre pays résultants des échanges de biens, de seraices, de revenus, et de transferts courants. Le Brésil est déficitaire. Elle pressente 59 milliards de dollars soit du PIB.

Mais pendant quatre ans elle devient excédentaire puis redevient déficitaire. Cela est dut par l’évolution de la balance commerciale mais la balance des sewices est déficitaire. La Russie est excédentaire. Elle représente 49,3 milliards de dollars soit 4% du PIB. L’inde est déficitaire. Elle représente 26,6 milliards de dollars soit du PIB. Cela est dut a ses importations de Chine en 2009. Les importations étaient de 90,1 milliards de dollars contre 80,2 milliards de dollars d’exportations. Soit une grande différence de 10 milliards de dollars.

La Chine est excédentaire. Elle représente 297,1 milliards de dollars soit 6 % du PIB. L’excédent de marchandise est de 249,5 milliards de dollars contre un déficit de 29,5 milliards de dollars. Le made in China s ‘est imposé sur les marchés mondiaux, en particulier les produits manufacturés qui montent en grade. Cela provient de l’innovation et dans les recherches et développement. L’Afrique du sud est déficitaire. Le commerce extérieur a évoluée plus vite que sa production. Elle est donc le pays le plus ouvert aux flux commerciaux.