Economie

Economie

Une ? uvre de fiction, en litterature, est creee a partir de son imagination, dans quelle mesure une ? uvre de fiction peut-elle inciter a reflechir sur le monde qui nous entoure et tout particulierement sur les dangers qui le menacent ? Quels sont les effets, les intentions de l’? uvre de fiction ? Comment si prend t-elle pour nous faire reflechir ? Une ? uvre de fiction est une creation, invention de choses imaginaires, irreelles. La fiction peu se base sur les envies futures du lecteur ( voyage vers d’autres planetes, technologies tres avancees … afin de pouvoir s’evader, voir un monde meilleur que celui qui est reel, en destruction, Les effets de la fiction peuvent etre dangereux, menacant, idyllique … Comme dans l’? uvre de William Goding « Sa majeste des mouches » ou une bande de jeunes garcons se trouve jetee par un naufrage sur ile deserte, ils vont devoir se nourrir, se proteger, vivre en collectivite. Mais arrive le moment ou ils doivent elire un chef, les jeunes garcons rentrent alors dans de nombreux conflits jusqu’a la division de la bande. Dans cette ? vre l’auteur nous montre un cote pessimiste et sinistre du monde, ils nous fais voir

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
que l’etre humain quand ils est livre a lui meme montre un deuxieme visage de lui, une image de sauvagerie, de violence, de barbarie. Neanmoins a la fin du roman il nous montre le visage humain des enfants quand ils pleurent en s’eloignent de l’ile. Cette ? uvre nous incite vraiment a reflechir sur les dangers qui nous menacent car il y a une part de realite se qui nous menera a savoir comment une ? uvre de fiction fait pour nous faire reflechir.

Elle peut si prendre de plusieurs manieres mais le plus souvent c’est pas une morale, theorie du bien et du mal, fixant par des enonces normatifs les fins de l’action humaine. A la fin de la lecture, la morale de l’histoire nous incite a reflechir sur le monde qui nous entour, a nos ideologie. Comme dans l’? uvre de Marivaux « L’ile des esclaves » ou a la suite d’un naufrage, un maitre et sont valet echouent sur une ile et ils sont contraints d’echanger nom, vetements et statut social. Une nouvelle vie, belle et joyeuse commence pour le valet au contraire du maitre qui lui vois sa perte.

Mais gagnes par l’empathie et l’emotion les personnages donnent a l’inversion social un tour inattendu. Dans cette ? uvre, la Morale de Marivaux est que meme si notre statut social est meilleur que les autres, il ne faut pas pour autant en joue, en profite car un jour ou l’autre la situation s’inverse, ici Iphicrate ( le maitre ) devient Arlequin ( le valet ) et Euphrosine ( la maitresse) qui devient Cleanthis ( l’esclave ), meme si a la fin de la piece les esclaves redevienne maitres, Marivaux nous incite vraiment a reflechir sur son point de vue et sur le monde qui nous entoure.

Ces deux ? uvres nous montre bien qu’une ? uvre de fiction peut inciter a reflechir sur le monde qui nous entoure et sur les dangers qui le menacent, d’une part avec ,,, qui denonce la societe et Marivaux qui utilise la morale pour donner son point de vue. On peut aussi les retrouve dans « des souris et des hommes » de ,,,, deux amis qui errent dans la Californie comme journaliers de ranch, jusqu’au jour ou Lennie, intellectuellement deficient rencontre la femme de Curley, qui lui propose de lui toucher les cheveux mais tout va mal tourner