Echanges mondiaux

Echanges mondiaux

La chiné est ainsi devenue le deuxième partenaire commercial de l’affaire, derrière les États-Unis mais devant la France ! Document 3 3. En elle-même, l’invention du conteneur – cette boite aux dimensions standardisées qui simplifie les opérations de manutention – a révolutionné les échanges mondiaux de marchandises, notamment en ce qui concerne les produits manufacturés.

Mais l’augmentation de la capacité des navires – certains porte- conteneurs peuvent de marchandises concernent en effet toutes les parties du monde, même si certains pôles en concentrent encore l’essentiel. L’européen est en tête, avec plus de 42 % des échanges, mais les deux tiers de ces flux sont entra-zonage : l’européen commerce d’abord avec elle-même. L’aisé, au premier rang de laquelle figurent le jupon, la chiné et l’aisé du Sud-Est, assure 28 % du commerce mondial.

l’marquée du Nord, surtout les États-Unis, presque 14 Ces trois pôles entretiennent entre eux des flux majeurs. Les autres zones du globe présentent des flux plus modestes, mais le commerce mondial touche toutes les parties du monde. Récemment, les flux sud-sud – entre les pays BRIC (brebis, réussie, Inde, chiné) par exemple ont fortement développés, ainsi que les échanges avec l’affaire, jusque-l presque marginalisée.

Le – se commerce

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
mondial est ainsi – à l’exception d’une contraction de 10 % en 2009 en raison de la crise économique ? en forte progression depuis 1945. Comment l’expliquer ? Les causes de la croissance des échanges Il. Les causes de la croissance des échanges Le premier facteur du développement des échanges est la baisse du coût du transport maritime. Les progrès techniques, la révolution du conteneur, l’augmentation des capacités (porte-conteneurs de 9 000 boîtes, superstructures) ont ait exploser les échanges mondiaux de marchandises.

L’abaissement des barrières tarifaires (droits de douane) et l’action libérale de l’ONCE Organisation mondiale du commerce), créée en 2 Mais le facteur décisif réside dans une organisation de la production à l’échelle mondiale, où les firmes traditionnels séparent les activités en fonction des avantages comparatifs de chaque espace : conception dans les pays avancés, assemblage dans les pays à bas coût de main-d’?ouvre, vente sur les marchés mondiaux, par exemple. Cette accélération des échanges n’est évidemment pas sans ensemencé sur les processus de la monopolisation et les espaces qui y sont intégrés.

Les conséquences de la croissance des échanges il. Les conséquences de la croissance des échanges Le transport maritime jouant le plus grand rôle dans les échanges mondiaux de marchandises, la croissance du commerce international a donc accéléré la allitérations des économies et entraîné le développement de zones industrialiserions de grandes dimensions, véritables moteurs économiques de toute une région. Ces le cas, en européen, de redoutera ou du Havre ; en aisé, des rots de sangria, hongre congé ou singulier.

La course aux matières premières et l’énergie engagée avec l’émergence des grands pays en développement (chiné, Inde et brebis en tête) et l’intégration grandissante de nouveaux espaces, notamment africains, dans le commerce international participent d’une monopolisation accrue, à peine ralentie par la crise actuelle. Conclusion Les échanges mondiaux de marchandises figurent ainsi au c?Ur de la monopolisation.