Du verbe à l’image

Du verbe à l’image

L’Annonciation est une Révélation et une manifestation du divin ans le sensible. Les mots des Évangiles conditionnent, en effet, la visibilité de Dieu : le Christ étant l’image incarnée et vivante de Dieu, l’image matérielle est alors la preuve de l’Incarnation, une preuve qui rend incontournable la réflexion sur la représentation l’expression du divin, « les modalités de mise en visibilité du Verbe pour dépasser les limites de l’image, les concepteurs ont cherché des procédés, des solutions plastiques capables de mettre en scène l’inatteignable Mystère et d’en signifier l’essence, la substance spirituelle.

L’inventivité dont les concepteurs d’images font preuve pour représenter l’Annonciation reflète le désir de compléter les lacunes de l’Écriture. La composition de l’Annonciation présente deux mondes différents : celui visible, terrestre de Marie et celui invisible, céleste de Dieu. Deux personnages témoignent de cette différenciation . l’ange Gabriel et Marie. ‘ange Gabriel, qui transmet le message. Son nom signifie « l’homme de Dieu II est représenté ployant le genou (influence de l’amour courtois, ployer le genoux devant une dame).

Le geste de l’ange . ‘ange tend la main en signe de salutation, qu’on peut lire aussi dans une banderole (phylactère): ave Maria… De l’autre main, il indique à Marie

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
qu’il transmet le Mot du Dieu. I porte de grandes ailes d’oiseau. Le texte biblique ne précise jamais cette caractéristique des anges, qui cependant s’est imposée dans la tradition chrétienne. Empruntées aux oiseaux du ciel, les ailes associées à l’aspect humain indiquent la nature immatérielle mais corporelle que la tradition chrétienne attribue aux anges.

Plus particulièrement, dans l’icône de l’Annonciation, les ailes encore déployées de Gabriel signifient la venue des cieux d’un messager et son irruption inattendue sur terre. 2 signifient la venue des cieux d’un messager et son irruption inattendue sur terre. Marie, humaine et soumise, passive elle reçoit le message divin. Elle est vêtue d’une robe bleue et d’un manteau rouge. Cexpression de la Vierge est troublée (geste de surprise). La scène se déroule dans la maison de Marie et Joseph.

L’intérieur représenté nie « la condition humble de Marie, femme e charpentier ». La chambre est raffinée (le siège, le grand vase). La différence d’attitudes : l’ange messager a de grandes ailes déployées, Marie a une attitude repliée, effarouchée. e jeu des couleurs : alors que Marie est vêtue dans des tons sombres (bleus foncés, rouges sombres), l’ange est paré de couleurs éclatantes, vêtement blanc, ailes multicolores. L’Art du Moyen Age et notamment cet exemple, témoigne d’une raideur et d’une représentation statique de ces personnages.

La vierge est de face, les mains evées, comme exprimant l’étonnement. L’ange, de trois quarts, tend le bras droit en un geste qui, dans Part médiéval, indique qu’un personnage parle. La peinture est religieuse mais on y retrouve aussi les thèmes chevaleresques (influence de l’amour courtois, ployer le genoux devant une dame). Cette prise de note est réalisée d’après les ouvrage suivants.