Dossier WALL OF BERLIN

Dossier WALL OF BERLIN

GUYENNON Justine CHARRON Joffrey CASTEL Charles LE MUR DE DERLIN Le Mur de Berlin est un exemple parfait de la mise en tourisme d’un « objet du patrimoine Selon nous, l’histoire du mur et ce qu’il est devenu d témoigne que la mis patrimoniaux peut v d’entre nous ayant d pas seulement indiff PACE 1 ora Sni* to nextÇEge et économique s objets s. Une personne tres ne restant rd sur le choix de ce site touristique, nous avons d cid communément le mur de Berlin pour les valeurs qu’il véhicule, en accord avec un tourisme durable.

Le mur de Berlin est avant tout un symbole de répression. Sa chute, un symbole de liberté. Nous sommes en 1961. L’Allemagne est divisée en deux parties, la République Fédérale à l’Ouest et la République Démocratique, à l’Est. La RDA, où se situe Berlin est dirigé par la Russie, sous gouverne de la répression, du communisme alors que l’Ouest, libre, est divisé en trois parties dirigées par la France, l’Angleterre, et les États-Unis.

La ville de Berlin subit elle aussi la même division, l’est est Russe, alors que l’Ouest est sous gouverne contrôles : barrages, routes d’accès coupées, détachement de olice et milice ouvrière stoppent le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
trafic. Petit à petit, jours après jours, les barrages barbelés deviennent des murs en béton, qui forment une frontière réelle et physique entre les deux parties de la ville. Transports publics coupés, places divisées, quartiers déchirés. On retiendra en certains postes de frontières les plus importants, tel que le Checkpoint Charlie », encore visitable à ce jour, ou le pont de Gilenicke.

La confrontation entre les chars d’assaut Américains et Soviétiques prend place le 25 Octobre, on condamne fermement « les mesures inhumaines t illégales adoptées par ceux qui veulent séparer l’Allemagne, opprimer Berlin-Est et menacer Berlin-Ouest Les forces armées restent figées pendant de longues heures avant fintervention diplomatique du Président Kennedy, le parti Soviétique reconnaissant le statut d’occupation quadripartie de Berlin. Entre 1961 et 1989, 100 000 personnes tentent de fuir Berlin Est oU l’Allemagne de l’Est, 600 fugitifs sont abattus, et on compte plus d’une centaine de morts au pied du mur de Berlin. 989 : La pression mise en place par la population devient trop forte. Le gouvernement Soviétique met en place un système de visa pour se déplacer entre les deux parties du mur, la population se rue aux postes de frontières. Les gardes sont obligés de laisser passer des premières personnes, au cours de l’heure qui suit 10 000 personnes traversent la front PAG » OF d premières personnes, au cours de l’heure qui suit 10 000 personnes traversent la frontière. Le mur de Berlin après 28 ans ne devient plus symbole de répression, on édifie alors plusieurs bâtiments tels que la porte de Brandebourg. Aujourd’hui…

Désormais, la majeure partie du mur a été détruite. Cette partie est devenu une attraction touristique incontournable pour quiconque se rend dans la ville. La partie la plus touristique, « East Side Gallery » est une cicatrice sur laquelle les artistes se sont exprimés. Berlin met en place divers évenements autour de la chute du mur, l’année dernière pour ses 25 ans, Berlin a choisi de mettre en place une ligne de ballons lumineux qui s’est étendue sur 15 kilometres, pour près de 8000 ballons. un évènement d’autant plus important puisque 2 millions de visiteurs étaient attendus pour célébrer l’évènement.

A cette même occasion, on etrouve la création de films autour du sujet, comme « Au cœur de la nuit A l’occasion du 20ème anniversaire, le président Obama a fait une déclaration et ce sont des milliers de dominos géants qui s’éleverent sur le tracé du mur, et qui chutèrent un ? un, symbolisant fièrement une Allemagne reconstruite et réunie. Touristiquement parlant, de nombreux musées tels que le musée des Alliés, ou la Black Box au Checkpoint Charly sont situés ? proximité du mur et relatent des informations quant à l’histoire de la ville. On y retrouve reportages, cartes, ou objets relatifs au mur. Beaucoup d’autres lie