Dom juan acte 5 scene 5 et 6

Dom juan acte 5 scene 5 et 6

Acte 5 scenes 5 et 6 Moliere n’a pas invente le personnage de Dom Juan, il l’a emprunte a la litterature espagnole et il a repris ce theme dans cette piece en le developpant.

Cette piece a ete tres contestee a l’epoque : Dom Juan est un noble (Dom = seigneur), il se dit athee et professe des idees materialistes, de plus, c’est un amateur de femmes, il aime bien en changer regulierement, il se moque de toute morale ; Il presente un personnage relativement positif malgre ses deux defauts majeurs : l’atheisme et le materialisme, la piece est assez ambigu et Moliere ne prend pas vraiment parti ; Contrairement a son maitre, Sganarelle defend la religion, c’est pourquoi il est ridiculise comme il ne tient pas la route face a Dom Juan ; Moliere tracait d’un grand seigneur un portrait de voleurs de femmes.

A travers cette piece, les nobles se sont sentis mis en cause. Cette piece a servi de support au Don Giovanni de Mozart, et ce personnage revient encore chez Baudelaire. Dom Juan veut etre pleinement lui-meme. Nous sommes a la fin de la piece. (C’est une comedie. ) Dom Juan a ete invite a diner par la statue

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
du commandeur, qui a ete tue par Dom Juan lors d’un duel. On voit bien qu’il decide d’aller jusqu’au bout, d’aller au devant de son destin, la piece se termine par sa mort en direct. Nous nous interrogerons tout d’abord sur ce qui fait le climat de fatalite du texte puis nous etudierons Dom Juan face a son destin.

I – Qu’est ce qui fait le climat de fatalite de ce texte ? Dom Juan est retenu a cause de sa personne mais aussi par la statue qui emploie l’imperatif : « Arretez », « Donnez-moi ». Il ne peut donc pas s’echapper. Dieu lui envoie la sentence qu’il merite. La femme voilee symbolise le deuil, la mort et a quelque chose de mysterieux, de cache. Elle est comme le messager du ciel. On sait que le destin est donc pret de s’accomplir a moins qu’il ne se repente, le denouement et le chatiment sont imminents. Le spectre est une allegorie du Temps ou de la mort : « represente le Temps avec sa faux a la main ».

Il represente ce destin, qui est la devant Dom Juan. Ce spectre est invulnerable : « le spectre s’envole » et mysterieux, indefinissable : « spectre, fantome ou diable ». La statue est comme un bourreau : c’est elle qui l’a invite et elle lui prend la main puis l’entraine. Le sous-titre de cette piece est le Festin de pierre et le mets de ce festin, c’est lui. La statue est une figure du destin. Les choses sont jouees maintenant : le conditionnel n’est plus utilise. La statue est un messager du ciel, ceci a ete reproche a Voltaire.

Le tonnerre qui tombe symbolise toute la puissance du destin, de la fatalite, Dom Juan est reduit a neant. II – La determination, le defi de Dom Juan Il affronte son destin debout. Sganarelle sert a l’amener a se definir encore plus et cree un contraste avec son obstination. Sganarelle est effraye par son destin. Le verbe « ose » montre bien qu’il se sent superieur. Il estime que c’est une audace de parler au messager du Ciel, il a meme une espece de familiarite, il se sent de plein pied avec son destin. Il refuse la dominance de son destin : « non, non », « rien n’est capable de m’imprimer », « il ne sera pas dit (… que je sois capable de me repentir ». C’est donc quelqu’un qui est incredule, il ne croit pas a(ux) Dieu(s), c’est son affirmation materialiste qui est exprimee par ces expressions. « repentir » fait parti du vocabulaire moral, voire religieux et le terme « misericorde » connote la pitie, la grace. Il refuse la grace de Dieu parce qu’il nie son existence. Il lance un defi, mele de curiosites : « Je veux voir », « Je veux eprouver ». Il veut du concret et veut experimenter, il ne se laisse pas demonte. Sganarelle en est effraye : on le remarque a ses « Ah !  » et a ses « Oh ! « .

Dom Juan est de plus en plus accule par ses adversaires, pour s’en sortir, il fend cette conversation, il va avec son pere, il joue avec Dieu et la religion qu’il fait semblant de croire. Son defit manifeste la liberte qu’il prend face a son destin. C’est dans cette logique qu’il faut comprendre cette scene. Dom Juan est un homme d’honneur, cela montre sa determination et qu’il ne peut pas reculer, il decide d’accomplir ses actes jusqu’au bout. Il continue a avancer, il ne tient pas compte de ce qu’on lui dit. La statue provoque de la terreur chez Sganarelle et du mystere pour Dom Juan qui ne croit pas au spectre.

Il persiste dans la ligne qu’il a choisi. Il devine qu’il arrive a son heure de verite meme si il ne sait pas quelle forme elle va prendre. Dom Juan est a la poursuite de son destin en quelque sorte : « Oui », « Ou faut-il aller ? « , il se met en face avec le destin, il est reste debout jusqu’au bout. Conclusion : D’une part, Sganarelle donne une accumulation de mefaits de Dom Juan, qui peut laisser penser que la piece finit bien et que le malfaiteur a ete elimine ce qui pourrait le reduire a un voyou, elle contribue encore a grandir le personnage a la demesure d’un demon ou d’un diable.

D’autre part, on retrouve la notion de Michel Tourniern selon laquelle « le mythe est un rappel au desordre » : il a mis a mal l’ordre du mariage et la loi religieuse. De plus, ce personnage est hors du commun, au-dessus de l’ordinaire. Sganarelle est pitoyable : il est preoccupe par ses gages et il est malheureux, il apparait plus victime que Dom Juan, il est devenu aussi materialiste que son maitre, la mediocrite de ce personnage souligne la position superieure de Dom Juan. La lecon est que le personnage de Dom Juan survit a sa mort. Il gagne sur le destin en se soumettant librement a la mort comme Antigone ou ? dipe.