Dom juan acte 5 scene 4 et 5

Dom juan acte 5 scene 4 et 5

Acte 5 scene 4 : Facheux : personnes qui viennent sur scene importuner le heros ==> Cet acte est l’acte des facheux car Dom Juan va faire plusieurs rencontres facheuses. * Dans l’acte des facheux, le pere vient pour faire des remontrances a son fils. * Avant, pendant des annees, le pere voulait un enfant. Il a insiste aupres du ciel pour en avoir un, maintenant il le regrette. Il fait un mea culpa (reconnaitre ses torts). Scene 4 * A travers ce « nous » il parle au nom de tous les hommes, il fait une generalisation. * Il commence par generaliser puis il passe a son cas personnel : « j’ai souhaite un fils.. –> il s’accuse d’orgueil, de s’etre cru superieur au ciel a un moment donne. « Chagrin supplice » different de « joies et consolations » (designes Dom Juan) Antithese qui marque le contraste entre ce souhait et la realisation de ce souhait, tout cela afin de faire ressortir l’amertume et le regret d’avoir voulu cet enfant Scene 5 I. La fin tragique d’un heros de comedie Fatalite du denouement, apparition de spectre. Un spectre a deux visages : femme voilee, representation de la femme bafouee.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Temps : Dom juan vit au jour le jour, il oublie son passe, ignore l’avenir.

La statue imperatif (sentence, jugement dernier cf. bourreau, festin de pierre) Messager de Dieu les choses sont jouees, plus de conditionnel « arretez ». Dom Juan ne peut plus s’echapper. La statue est la figure du destin. Champ lexical religieux : Ciel, flamme, tonnerre qui tombe de…la puissance du destin. II. Le defi de Dom Juan Dom Juan se voit infliger un chatiment a la hauteur de ses peches : la mort. Il a enfin un adversaire a sa taille : seul Dieu peut le stopper. Mais il refuse la domination de son destin, dans le sens ou il l’affronte et il meurt debout.

Il reste lui-meme, materialiste, rationaliste jusqu’au bout. « Oui, ou faut-il aller ? » Il se met en face de son destin. Dom Juan est d’autant plus grand que Sganarelle est pitoyable. Conclusion Le denouement etait previsible des l’acte 3, mais il se fait attendre et est precipite en 2 scenes. Ceci est contraire au denouement classique car tous les personnages ne sont pas reunis sur scene et leur sort n’est pas fixe. Ce denouement est ambigu. Au premier degre, la piece finit bien et Dom Juan est puni pour ses mefaits, mais au second degre, en defiant le destin, Dom Juan est un personnage hors du commun.

D’autre part Sganarelle, le garant de la morale se montre pitoyable en reclament son argent a la mort de son maitre. De plus, l’intervention du merveilleux comme manifestation divine n’est pas forcement credible donc on peut se demander si Moliere est sincere en faisant mourir son personnage ou si il se preserve de la censure. Dom Juan subit il une defaite ? Le « oh ciel » vient de la douleur physique et sa derniere parole lucide est « non ». Toute la puissance du ciel peut ecraser physiquement un homme mais elle ne peut rien contre la liberte de conscience et de pensee.