Doit t on craindre les machines

Doit t on craindre les machines

Théo Anquetil TES2 Henri Bergson défini l’Homme en tant que créateur des machines et plus précisément des outils qui servent eux-mêmes à faire des outils. L’aire du XXIème siècle, entretiens un lien fort avec les machines et les robots. Les machines sont présentes et utilisée dans tous les domaines et en particuliers dans le monde du travail et dans le secteur primaire et secondaire. Quel choc peut occasionner la présence omniprésentes de ces machines dans la VIe de I’Homme et la société humaine.

Les machines sont- elles un danger ? Peuvent-elles être avantageuses pour le progrès ndustriel, social et humain, ou bien entraînent-elle une vien « ext déshumanisation de justifiable ? La question qu’il faut Tout d’abord nous (créatrice de progrès) p g achines est-elle achines ? fique des machines rons en traitant de la menace des machines (La machine destructrice) et enfin nous terminerons en traitant que la menace vient et non de la machine.

I/ Les machines Jouent un rôle bénéfique dans la création de progres 1) Définition machine/outil – L’outil n’utilise que la force musculaire, alors que la machine est un assemblage de pièces destiné à produire une fin grâce ? ne énergie autre que humaine. Cest le résultat d’un progrès

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
technique, c’est la conséquence des connaissances humaines, résultat du développement du savoir. savoir. – La machine possède une indépendance à l’homme, c’est pour cette autonomie qu’on peut craindre la machine. 2) La création de la machine par l’homme permet d’alléger son labeur – Llhomme crée la machine, la règle et l’alimente. l peut la faire fonctionner et l’arrêter, c’est lui qui en définit la fonction. Machine car: l’homme n’est pas capable de faire de faire ce qu’elle fait l’homme ne fait pas aussi bien, n’est pas très précis. La Machine résultat de l’intelligence de l’homme et aussi de la spécificité de l’homme par rapport à la nature. La machine est conséquence de connaissances, mais permet aussi de nouvelles connaissances 3) La machine possède un rôle et un but précis Elle peux entraîner d’autres connaissances et du progrès technique.

Permet de meilleurs rendements c’est-à-dire produire plus dans un minimum de temps (taylorisme/ fordisme/ toyotisme) D’après Bergson, l’homme doit être capable de fabriquer des machines qui sont capables de le rendre indépendant (mais pas ntièrement) de la nature (machines agricoles, médicales… ). La machine est une application technique de la connaissance de l’homme, elle permet à l’homme de progresser, de s’affranchir ? l’égard de la nature. homme n’est pas un créateur parfait car il n’a pas la connaissance absolue, donc les choses qu’il crée ne seront pas parfaite, d’où la crainte liée aux machines. L’utilisation dune machine peux-être détourné on eut changer l’utilisation d’une machine.. 2 OF s on peut changer l’utilisation d’une machine.. Il/ Les machines peuvent être un danger potentiel et donc uisible 1) La création de nouvelles machines Depuis la 2e guerre mondiale, il y a un perfectionnement accru des machines.

Les machines travaillent ensemble, elles sont liées entre elles par des réseaux: donc un nouveau danger se créer puisque dans ce réseau, il peut y avoir des problèmes compliqués à arrêter (ex::virus). Face à un réseau, l’homme est fait face à un danger dune plus grande ampleur car le nombre de machine est plus important donc l’homme peux-ëtre vulnérable. 2) Les risques de la déshumanisation La création de machines de plus en plus performantes peux ntraîner une déshumanisation car la communication des hommes entre eux (face à face) diminue (téléphone portable/ smartphone).

L’homme s’adapte de plus en plus à la machine tandis qu’avant c’était le contraire (ex: le travail à la chaîne) 3) Les dangers du dérèglement et des conséquences I y a des risques de dérèglement des machines du faites de leurs imperfections. Le risque zéro et une sécurité n’est pas encore possible car l’homme ne possède pas le savoir requis pour pallier à ses défauts. Les conséquences, ex: l’utilisation des machines produisant une pollution de plus en plus d- 3 OF s