Document

Document

frira kola est empreint née au musique en 1907 et décédée en 1954. Son père est allemand (Lille kola) et sa mère est mixaient d’origine indienne (matériel collerons). Ses parents sont de bonne famille. Dès son enfance, elle est atteinte de poliomyélite, maladie qui infecte la colonne vertébrale, et cette maladie lui laissera la jambe droite déformée. Elle entame de brillantes études. À 18 ans, revenant de son école d’art, son bus percute n tram, une barre de fer transperce frira de l’abdomen au vagin.

Ses jambes et séquelles. Cet accède lit d’hôpital, elle fait peindra beaucoup d’ portraits. Malheureux ara subiront de graves sa vie. Dans son sus de son lit. Elle sensé annexant Ermont des auto- t couchée dans son lit d’hôpital. En 1928, elle rencontre digne Rivera qu’elle épousera un an plus tard, elle ne pourra pas avoir d’enfant avec lui à cause de l’accident. L’?ivre Son mouvez sa?épée toi nées page mouvement artistique est le surréalisme.

Le surréaliste est un auront littéraire et artistique du début du eue siècle visant libérer la création de toute contrainte et de toute logique. frira kola exprime sa souffrance dans ces ??uvres. C’est une peinture de combat. En effet, sa

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
vie est un combat perpétuel dû à ces maladies (poliomyélite et accident de car). Dans ses tableaux, elle semble très attachée à sa famille et elle représente aussi beaucoup sa douleur. Les douleurs sont vives. Il existe d’autres peintres surréalistes connus comme rêne majorité, Indre

massons, solvants dalla,jan Miré frira kola était considérée comme une surréaliste mais elle ne se considérait pas comme une surréaliste. Elle disait: « Ils pensaient que j’étais une surréaliste, mais je ne l’étais pas. Je nia jamais peint de rêves, j’ai peint ma réalité ». Elle ne se considérait pas comme une surréaliste car elle peignait son combat et surtout sa douleur qu’elle représente. Pour les autres, ses ??uvres sont abstraites mais pour elle c’est sa souffrance.