DOCS

inter C’est souvent que les écrivains introduisent dans leurs ?ouvrés des idées de courants de pensée ou encore des idéologies politiques. Ces ce qui est appelé ; « la littérature engagée On la retrouve dans tous types de récits, traité, pamphlet, manifeste, essai, lettre ouverte, le récit, le théâtre ou la poésie. Cependant cette littérature a été sujet à de nombreuses polémiques, sur l’idée que la littérature se doit d’être seulement artistique ou aussi moteur de réflexion. Nous verrons donc si la littérature engagée est efficace et nécessaire.

I)Avantages de l’arguer nota 01:2 swaps ta eue,v annexant -Argumentation dire e erg ; Thèse clairement réfléchir, l’idée lui est soumise b-Argumentation indirecte récit ‘a pas besoin de erg ; Divertissant->le lecteur reste captivé, il continue de lire Tout n’est pas directe livré au lecteur->le lecteur doit réfléchir par lui-même, ses avis Il)Limites de l’argumentation directe et indirecte a-Argumentation directe erg ; Même si l’auteur émet sa critique ou sa pensée ses propos ne feront pas toujours l’unanimité et cela ne provoquerai aucun changement vis à vis du lecteur.

Sarthe, l’un des écrivains des plus représentatifs de la littérature engagée dit dan ans Les Mots(1964) « Longtemps j’ai pris ma plume pour

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
une épée : à présent, je connais notre impuissance. » erg ; Le lecteur risque de mal interpréter les propos de l’auteur.

En effet si celui-ci utilisent certains procédés tels que la satire, l’exagération ou l’ironie (qui permet de convaincre les lecteurs, et il est dur de contredire les propos ironiques) , le lecteur peut ne pas comprendre correctement l’idée de l’auteur, car en effet les lecteurs n’ont pas toujours la même capacité d’interprétation que les écrivains et parfois pas le même niveau intellectuel notamment avant le eue siècle lorsque le peuple n’avait pas le me champ lexicale et vocabulaire que les écrivains. Conclusion Les écrivains disposent donc d’une multitude de moyens pour parvenir à dénoncer ce qui les scandalise. Que ce soient par le biais de l’explicite ou de l’implicite, la littérature permet aux auteurs de défendre une cause, dénoncer des inégalités clairement, et fermement et bien qu’il y ait certaines limites cela, les écrivains ont la capacité à faire réfléchir la personne a qui ils s’adressent. Les écrivains ont donc le choix entre ‘écrire c’est agir « (Sarthe) ou « corriger les hommes en les divertissant’ (molaire).