Diversité des fruits sauvages au Bénin

Diversité des fruits sauvages au Bénin

Certaines de ces plantes sont domestiques et cultivées ans les jardins perturbais pour leurs vertus médicinales (commun gargarisait), leur caractère ornemental. D’autres sont domestiques et culte légumes feuilles etc… ) c’est-à-dire qui presse document est de rêne sauvages dans notre -mandataire (igname, de ce qui est divers, di nets, l’objectif de ce swap nées page te des fruits 1.

Bref aperçu du bénin Le Bénin est un pays situé entièrement dans la zone internationale entre piqueter et le Tropique du Cancer, plus précisément entre les parallèles 6030′ et 12030′ de latitude nord, d’une part, et le méridien a et 3040′ de longitude est, d’autre part. Il fait partie de l’féerique Occidentale. De forme allongée en latitude, le Bénin couvre une superficie de 114 763 kilomètres carrés, délimité au Sud par pochée Atlantique, à ouest par le toge, au Nord par le brunira-fais et le neiger et à l’Est par le ingénia.

Le relief du Bénin ne présente pas de grandes dénivellations. L’altitude moyenne est de 200 mètres. Seule la chaîne de l’attacha sève. ‘pie toi l’attacha, de dimension modeste dans le nord-ouest du pays est accidentée, avec une altitude qui varie entre 400 et 700 mètres. Le Bénin est situé

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
dans une région de forte pluviomètre avec des variations importantes selon que l’on se situe dans la région méridien ou septentrionale.

Le réseau hydrographique se compose de nombreux cours d’eau qui prennent naissance, pour la plupart, dans le massif de l’attacha et qui alimentent trois bassins : celui du neiger vers le Nord-est, celui de la volt vers le No rude-Ouest et le bassin côtier du Bénin vers le Sud. L’essentiel du bassin côtier est constitué de l’homme, le plus grand fleuve du pays (510 Km de long) et de ses affluents, dont es principaux sont fakir et le zoo. Les cours d’eau du Bénin présentent un régime tropical avec une crue pendant la saison pluvieuse (de juillet à octobre) et l’étiage vers la fin du mois d’avril.

La zone côtière est caractérisée par une succession de lacs et de lagunes séparés de la mer par un étroit cordon littoral. Elle s’étend sur 125 Km de long et sur 4 Km de large. De par sa situation dans la zone internationale, le Bénin présente un climat chaud et humide ; les températures sont constamment élevées avec une moyenne de CC pour l’ensemble du pays. Elles sont élevées en mars et basses en août. La variabilité des températures est plus importante dans le Nord que dans les régions côtières : Le couvert végétal est moins varié.

On distingue deux types de végétation : – la végétation dégradée du sud-Bénin qui s’étend de la côte jusque’ la latitude de sotte dans le zoo. Ici, on rencontre une mosaïque de cultures et de jachères av 2 dans le zoo. ICI, on rencontre une [email protected] de cultures et de jachères avec par endroit des îlots de forêts, des savanes arborées rébarbatives. Les zones inondées portent des remarions marécageuses comme des prairies aquatiques et des forêts marécageuses ainsi que des mangerons, là où prédominent les eaux saumâtres. La végétation des régions soudaines au nord du bassin sédimentaire jusque’ la latitude de candi avec une savane arborée do minée par le mère, le karaté, le cacarder, le baobab, le kapok etc… Cette savane est coupée de réserves et de forêts classées. Sur les bordures soudain- salissent, on rencontre une savane arborée arbuste avec des épineux et des renierons. Le long des cours d’eau se développent également des forêts alertes et des plantations de teck, d’incarcérerais, de mangeuses 2. Définition et caractéristiques de fruit sauvage 2. . Définition En botanique, le fruit est l’organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des angoisserons, il succède la fleur par transformation du pistil. La paroi de l’ovaire forme le participera du fruit et l’ovule donne la graine. Dans le langage courant et en cuisine, c’est un aliment végétal, riche en sucre et en vitamines, généralement consommé cru au dessert. Les fruits indigènes ou fruits sauvages sont ceux produits par es arbres fruitiers qui ne poussent qu’en féerique comme le fruit du baobab, le karaté ou le mère.

Ils poussent naturellement et ne sont pas plantés bien qu’il existe maintenant des tentatives de domestication de certains de ces arbres. Les fruits Indigènes ne doivent pas être confondus avec les fruits exotiques comme l’ananas ou la mangue par exemple qui ont été importés d’autres continents (homérique 3 comme pansa ou la mangue par exemple qui ont été importés d’autres continents (homérique du sud pour rangs et aisé du Sud Est pour la mangue),bien qu’ils poussent maintenant dans de ères nombreux pays d’féerique. 2,2.

Caractéristiques Ces fruitiers indigènes, généralement parfaitement adaptés aux rigueurs du climat ambiant (il peut s’agir du manque de pluie mais aussi du froid SI c’est en altitude, par exemple) sont en général très riches en vitamines. Bien entendu, ils ne coûtent rien. Comme ils poussent à l’état sauvage, ils sont donc à la portée de tous. De plus, ils ont en général plusieurs usages: leurs fruits peuvent évidemment se manger, se cuisiner et être transformés mais en outre, l’arbre ou le buisson sur lequel ils poussent peut urinoir du bois de construction, du matériel de vannerie ou du fourrage.

Certains de ces fruits indigènes ont aussi des propriétés curatives et médicinales très importantes et parfaitement reconnues et peuvent aussi servir de «coussin nutritif» en cas de pénuries alimentaires dues à de mauvaises récoltes ou à un déficit pluviomètre. 3. Inventaire des fruits sauvages rencontres au bénin L’herbier national de l’université a fait une collecte de certaines plantes sauvages consommées au Bénin. D’autres études sont en cours en vue d’identifier et de collecter notamment dans la forêt e naulis, des espèces sauvages consommées.

Le tableau cl- dessous présente quelques plantes sauvages consommées. No Nom scientifique Nom vulgaire Partie utilisée Observations mania gabardines manière sauvage Fruits Alimentaire 4 Fruits, feuilles, écorce de tronc Alimentaire et médicale 4 dansions digital Baobab Fruits, feuilles 5 dahlia guindées Fruit noir Fruit, feuilles 6 bourrais topographique renier Fruits, feuilles, 7 évite donnant Prunier de savane 8 ânonna mûrirait croiseriez 9 ânonna. Composa, Pommier cannelle 10 italien triangulaire pourrie droit S hôpital de préserver ces fruits car ils constituent une base génétique importante: c’est en effet dans ces espèces dites sauvages, autrement dit encore non domestiques et uniformisées, que les scientifiques peuvent préserver la diversité génétique des plantes et développer si nécessaire de nouvelles caractéristiques pour les plantes domestiques. La conservation des ressources photographiques sauvages est réalisée généralement dans leur habitat naturel.

Plusieurs textes législatifs et administratifs (lois, décrets, arrêtés) ont été pris pour la réservation de la boiterais. Les ressources photographiques, composantes de la diversité biologique, sont naturellement conservées dans les aires protégées, parcs nationaux, forêts classées, forêts sacrées ou forêts fétiches (lieux de culte et de sacrifices, de cérémonies funéraires et d’initiations de or, bouc… ). Dans ces forêts et aires protégées qui constituent la forme endogène la plus répandue de conservation, on rencontre des espèces utiles recherchées pour des besoins alimentaires et surtout médicinales.