Dissertation SimonGiono

Dissertation SimonGiono

Littérature contemporaine: dissertation A propos d’un roman de Claude Simon, A. B. Duncan observe que « la structure du roman ne semble pas faite pour éclairer le drame la narration déro elle insiste longueme sur or 7 Sni* to View Vous direz dans quell e chronologique, parence secondaires ermet de mettre en évidence les nouveaux enjeux romanesques que proposent Un Roi sans divertissement de Giono et Le Tramway de Claude Simon. INTRODUCTION Claude Simon et Jean Giono sont deux auteurs nés respectivement en 1913 et 1895.

Les deux écrivains, étant morts ?gés, ont vécu et écrit au cours du même siècle. Le sujet nous propose de comparer deux de leurs romans à travers plusieurs aspects tels que la structure du roman, les focalisations narratives utilisées et la chronologie de l’oeuvre; afin d’extraire de leur texte les nouveaux enjeux romanesques qu’ils traitent. Un Roi sans divertissement est publié en 1947, c’est l’année Le Tramway et Un Roi sans divertissement, de nouveaux enjeux romanesques ? Nous allons répondre à cette problématique ? travers plusieurs analyses.

Dans un premier temps nous nous encherons sur la structure des romans et leur répercussion sur l’histoire racontée. Nous parlerons ensuite des différentes focalisations narratives présentes. Enfin nous observerons la chronologie

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
traitée par ces auteurs. l] LAS RUCTURE NARRATIVE COMPLEXE DES DEUX ROMANS Un roman s’organise autour d’une intrigue qui possède une structure type appelée: schéma narratif. En effet, on retrouve dans le roman, une succession logique dévénements que l’on peut insérer dans les différentes parties de ce schéma narratif.

Nous trouvons la situation initiale, elle indique le cadre dans equel se trouve l’intrigue, elle informe sur l’époque, le lieu et les personnages. Sien suit l’élément perturbateur, celui-ci remet en cause l’état initial du roman et peut se traduire par une découverte, une rencontre ou un évenement inattendu. Ce rebondissement va créer une suite de péripéties pendant laquelle les personnages vont vivre de nouvelles expériences pour en tirer un élément de résolution qui mettra fin à l’intrigue et entraînera la situation finale du roman, heureuse ou malheureuse.

Un Roi sans divertissement de Jean Giono ne suit pas ce chéma narratif. L’intrigue reste vague. Il semble que celle-ci se cache dans les meurtres du village mais cette possibilité est balayée par la mort du meurtrier bien avant la fin du roman. De plus, le suici PAG » rif 7 possibilité est balayée par la mort du meurtrier bien avant la fin du roman. De plus, le suicide de Langrois à la fin de l’oeuvre nous ôte toute espérance de trouver un sens véritable à son existence par rapport à l’intrigue.

La situation initiale nous propose un personnage: Frédéric Il, des lieux: Avers et Chichilianne et une ?poque: 1843. Mais l’auteur nous englue dans une piste de lecture située entre le premier Frédéric de la lignée et le Frédéric de l’histoire sans nous en dire d’avantage. Cependant il nous décrit sur plusieurs pages l’aspect d’un Hêtre qui n’a à première vue aucun intérêt. Les éléments perturbateurs sont nombreux et les péripéties n’aident pas à choisir un fil conducteur.

La fin est malheureuse donc nous pouvons en effet parler d’un « drame » mais déroutante car cette fin ne résout aucune intrlgue, l’élément de résolution est absent. Le Tramway, roman « autobiographique » de Claude Simon, nous entraîne dans une situation initiale avec le personnage de Claude en Méditerranée fasciné par le tramway et ses voyages en passant par la mort lente et douloureuse de sa mère, ce n’est encore qu’un enfant. Cependant, le début, le milieu et la fin de l’oeuvre forment un tout. On ne peut pas parler d’un réel élément perturbateur ni de péripéties.

Nous semblons comme figés dans un état initial dans lequel Claude Slmon nous décrit chaque détail d’une photographie, la photographie de ses souvenirs. n Roi sans divertissement et Le Tramway sont deux œuvres qui traitent une structure de roman différente de la plup PAGF3C,F7 divertissement et Le Tramway sont deux œuvres qui traitent une structure de roman différente de la plupart des autres textes romanesques influant sur le déroutant sentiment d’une histoire inachevée. L’enjeu de ces œuvres est innovant, mettant d’avantage en harmonie l’aspect psychologique et visuel de la lecture.

Il] LES FOCALISATIONS NARRATIVES La narration traduit une suite logique d’événements exprimée par un narrateur. II peut se placer comme narrateur personnage ou être extérieur aux faits racontés. Les différents types de focalisation sont ancrés dans ce système de narration. Dans Un Roi sans divertissement, nous observons un narrateur qui joue sur des focalisations différentes. La lecture du roman donne l’impression d’un « zoom » avec une focalisation externe puis interne: on entre dans lioeuvre en découvrant le village et au fur et à mesure le narrateur se focalise sur l’individu.

En effet, au départ le narrateur utilise le « on » pour signifier qu’il forme un out avec le village, s’en suit le « nous » lorsque l’on appelle des hommes du village pour devenir rabatteurs, enfin, il utilise le « je » pour exprimer avec finesse la pensée de l’auteur. Dans Le Tramway la focalisation est exclusivement interne, cependant le personnage ne vit pas au moment présent de l’action mais à celui dont est écrit l’oeuvre. Nous ne sommes donc pas dans une narration fluide mais fragmentée tel un souvenir fragile dont les ressentiments éprouvés se dégagent d’avantage que l’action ele-même, dans le texte. Un Roi sans di