Dissertation : qu’apporte l’acteur au texte theatral

Dissertation : qu’apporte l’acteur au texte theatral

Dissertation : Qu’apporte l’acteur au texte theatral ? Question d’observation : Comment remarque-on que ces scenes sont des scenes d’exposition ? Le corpus est compose de trois textes theatraux : la scene 1 de l’acte I Le Malade Imaginaire de Moliere, la scene 1 de l’Ile des esclaves de Marivaux et la scene d’ouverture d’Art de Yasmina Reza. Les scenes d’exposition correspondent a l’incipit dans les romans. Elle presente, l’intrigue, le contexte, les decors de la piece, les costumes des personnages, les personnages.

En conclusion, ce corpus est bien compose de scenes d’exposition car ils presentent tous l’intrigue, le decor, les personnages … Cependant ces scenes d’exposition peuvent aussi etre originales car elles ne presentent pas les costumes et sont souvent imprecises dans la presentation des personnages, du decor notamment. Dissertation : L’auteur est un dramaturge, « drama » en grec signifie action. Ce qui signifie que le texte theatral est d’abord fait pour etre joue.

Cela se distingue d’ailleurs par les indications que precisent l’auteur dans sa piece de theatre sur le decor, l’attitude des personnages… Toutes ces indications permettent aux comediens de rendre la piece reelle. Cependant, on peut se demander en quoi l’acteur enrichit-il le texte theatral par son interpretation

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
scenique. Pour repondre a cette question nous montrerons quel est interet a la parole du comedien puis l’interet mimique de celui-ci et enfin nous montrerons en quoi la volonte de certains comediens a modifier le texte theatral peut enrichir celui-ci.

Tout d’abord le premier role des comediens est de transcrire les ecrits de l’auteur par la parole. En effet cette parole est necessaire a la dynamique du texte puisqu’elle ajoute un sens en plus au theatre : l’ouie. Sans ce sens, ceux qui lisent les textes theatraux de leur plein gres peuvent vite se lasser de l’histoire. Ce qui peut paraitre completement different pour une interpretation scenique enrichie par le jeu de comediens. D’ailleurs, comme le dit si bien l’acteur et dramaturge Antonin Artaud « Le langage theatral s’adresse aux sens au lieu de s’adresser d’abord a l’esprit comme le langage de la parole ».

Par ailleurs les comediens n’utilisent pas leur langage de la meme maniere. Pour chaque interpretation scenique d’un meme texte theatral, la representation peut etre bien differente a cause du langage des acteurs. Ceux-ci peuvent utiliser leur voix reelle ou se plier aux indications de l’auteur et la modifier en fonction du caractere du personnage. La representation n’est pas pour autant decevante. Par exemple dans l’interpretation de Phedre, Alice Sapritch s’exprime d’une voix cassee, derayee qui rend le personnage tres present dans l’histoire.

Dans certaines representations on remarque que l’acteur joue sur la parole pour delivrer un message de maniere indirecte aux spectateurs. En effet autrefois, les acteurs n’etaient peu ou pas payes, lorsqu’ils jouaient un personnage noble en parlant d’une maniere assez distinguee ils pouvaient alors prouver que le bas peuple peut tout aussi bien s’exprimer qu’une personne aisee. Cela etait une maniere pour eux d’effacer les frontieres entre la bourgeoisie et le bas peuple.

Comme le dit le philosophe allemand Arthur Schopenhauer, « le Theatre est miroir », c’est-a-dire qu’il reflete la realite. L’acteur peut aussi vouloir de s’exprimer avec le jeu de double enonciation qui est beaucoup plus explicite a la representation theatrale qu’a la lecture. Bien que le langage verbal permette la comprehension du texte, on ne peut se passer des gestes et des mimiques. D’ailleurs paradoxalementl’on sait que pour communiquer nous utilisons le langage a hauteur de 20% et a hauteur de 80% pour les gestes, les emotions, les pensees…

La mimique est tres importante pour le spectateur puisque l’auteur ne montre pas clairement les gestes des personnages, seuls les didascalies nous renseignent sur le comportement et les actions des personnages. Celles-ci peuvent d’ailleurs sembler insuffisantes a la comprehension du texte. Par exemple dans La Disputede Marivaux, la presence des didascalies est tres restreinte alors qu’a la mise en scene j’air remarque que le jeu des gestes des personnages etait tres prononce et ainsi la comprehension de l’histoire etait nettement plus efficace.

Parfois ce manque de didascalies est volontaire de la part de l’auteur. Il peut simplement ecrire un texte theatral simplement et justement pour etre joue. Ainsi, son ? uvre ne presente de l’interet qu’a sa mise en scene. Par exemple, dans Les chaises d’Ionesco tout est fonde sur le jeu des accessoires qu’utilisent les personnages. Par ailleurs, par son interpretation, le comedien provoque souvent des sentiments chez le spectateur, par exemple dans l’expression de son visage. Cependant le comedien peut sembler ressentir les emotions du personnage alors qu’il n’en est rien.

Par exemple, Diderot en temoigne dans son ouvrage Le paradoxe sur le comedien ouil oppose le comedien qui ressent les emotions jouees et le comedien qui parait ressentir les emotions qu’il joue alors qu’il ne le fait pas. Par ailleurs ces sentiments peuvent etre multiples et differents dans une seule meme scene comme dans les theatres de Phedre ou les acteurs font ressentir la joie et la tristesse dans une meme scene. Dans certaines representations, les comediens s’affranchissent des regles imposees par l’auteur et modifient a leur maniere la representation scenique.

Comme dans beaucoup de cas, lorsque l’? uvre n’est pas de l’epoque actuelle, elle peut sembler confuse pour les lecteurs. En effet, le decor, les costumes et le langage sont souvent differents de l’epoque. Cependant, les comediens peuvent par leur interpretation, actualiser notamment grace a la parole ou les costumes. Par exemple lorsque la piece Anouilh a ete jouee pour la premiere fois, les personnages portaient des habits modernes alors que c’est une tragedie antique. Aussi, l’acteur utilise son vecu et sa personnalite pour « modeler » l’? vre theatrale et ainsi chaque representation n’aura pas forcement la meme image que se donne le lecteur de l’? uvre. Par exemple les lazzi de la Commedia dell ’ Arte interpretent de facon originale le comique en l’exagerant par des grimaces, des plaisanteries, des jeux de mots… Conclusion : En conclusion, l’interpretation des comedien enrichit le texte theatral par la parole, les mimiques, le decor, les costumes… Chaque ? uvre possedant des didascalies assez imprecises ont necessairement besoin de l’appui des comediens pour dynamiser l’? vre. Cependant les avis sont partages, certains spectateurs veulent que les comediens suivent a la lettre le texte theatral, qu’ils ne soient que de simples transmetteurs du message de l’auteur. D’autres veulent que le comedien y ajoute son cote personnel qui fait que chaque representation ne se ressemble pas. Par ailleurs, lorsque l’auteur d’un texte theatral meurt, on peut se demander si l’interpretation des comediens fait renaitre l’? uvre et son auteur et ainsi les rendre immortels.