Dissertation Les Politiques De Relance 2008 2009

Dissertation Les Politiques De Relance 2008 2009

DISSERTATION SUJET : Dans la conjoncture actuelle, une politique de relance de l’économie française est-elle envisageable ? Document 1 – Les indicateurs conjoncturels de Péconomie française Croissance du PIB ( en Taux de chômage ( e Taux d’inflation (en 2002 2003 2004 2005 2006 2007 1. 1 or 10 Sni* to View l’activité par les dépenses publiques est plus difficile à justifier quand la croissance est faible. En période de ralentissement, un politique de rigueur budgétaire comprime la demande est risque d’amplifier la récession.

A. MATH, Les grandes orientations de la politique économiques t de l’emploi : quelles inflexions ? Chronique internationale de TIRES na 78, septembre 2002 Document 4 – Déficit budgétaire de l’Etat et charge de la dette (en % du PIB et en milliards d’€) d’ La contrainte extérieure Document 5 – A partir du moment où ù un pays a des relations avec l’extérieur, il ne peut, s’il veut conserver sa crédibilité et poursuivre les échanges, laisser s’accumuler les déficits et dettes extérieures .

Il est contraint de limiter le déficit commercial par exemple, ou encore l’endettement de la nation. Il en découle écoule un deuxième aspect de la contrainte extérieure : les arges de manœuvres des politiques économiques

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sont réduites. Prenons l’exemple d’un gouvernement qui cherche ? réduire le chômage en relançant l’économie par une augmentation ntation des dépenses publiques et une reprise de la consommation et de l’investissement grâce à une baisse des taux d’intérêt. On peut craindre que sa politique échoue.

En effet, la relance risque d’être inflationniste, la demande augmentant, et le déficit risque de se creuser d’autant plus que les produits seront moins compétitifs. Par ailleurs, cette évolution peut se doubler d’une fuite des capitaux du fait de taux d’intérêt moins attractifs. En conséquence, le gouvernement devra se resi ner à adopter une une politique de rigueur. I 10 gouvernement devra se résigner à adopter une une politique de rigueur. la contrainte extérieure aura donc pesé sur la politique interne en lui imposant un changement de cap. C.

Garcia, Cahiers français, çais, no 279 ; Janvier 1997 Document 6 : Le cadre européen Depuis la mise en place de l’euro, la politique monétaire mon et la politique du change ne sont plus du ressort des Etats mais de celui de la BCE. un pays de la zone euro ne peut plus dlmnuer son taux d’intérêt en cas de baisse spécifique de la emande : il doit utiliser sa politique budgétaire. En cas de dégradation de sa compétitivité, il ne peut dévaluer déval ; il doit avoir recours à la baisse des salaires, ce qui est long et douloureux, car cela déprime la demande intérieure, et celle de ses partenaires, s’il s’agit d’un grand pays…

La politique budgétaire est donc la seule qui reste de la responsabillté responsabilit du gouvernement… Mais ses marges de manœuvre sont limitées par le Pacte de Stabilité et de croissance, qui impose des contraintes excessives, 3% du PIB pour le déficit public, 60% du PIB pour la dette publique ou l’obligation de viser ? moyen terme l’équilibre quilibre des finances publiques. Les marges de manœuvres des Etats sont donc limitées. H. Sterdyniak. » Quelle marge de manœuvre pour la polltique économique ?

Cahiers Français n’ 335 , Décembre 2006 POLITIQUE DE RELANCE ET CONJONCTURE FRANCAISE Introduction Amorce = A la suite de la c prime » de l’été 2007, les PAGF 3 0 ralentissement de leur croissance économique en 2008. Aux Etats-Unis, le gouvernement Bush n’a pas hésité à soutenir l’expansion en diminuant fortement les impôts, ce qui a creusé le déficit budgétaire. Problématique – L’Etat français a-t-il encore la possibilité daccroitre ses dépenses publiques pour soutenir la croissance et lutter contre le chômage ?

Cette politique conjoncturelle de relance à court terme, préconisée en 1936 par J. M. Keynes, a-elle encore une influence positive sur les grands équilibres macro-economiques qui dépendent de plus en plus de la situation de l’économie mondiale ? Quelles sont les contraintes rencontrées ? A quelles conditions ces plans de relance peuvent-ils réussir ? Annonce du plan = Après avoir montré que la conjoncture actuelle pourrait se prêter à une politique de elance, nous montrerons qu’elle se heurte à un certain nombre de contraintes qui agissent différemment selon les pays. – LA CONJONCTURE FRANCAISE ACTUELLE SEMBLE JUSTIFIER LA RELANCE A – L’ECONOMIE FRANCAISE CONNAIT DES DESEQUILIBRES IMPORTANTS Phrase introductive = Après avoir connu une expansion en 1997-2001 plus rapide que la moyenne de celle de l’Union européenne, la France est entrée depuis dans une période conjoncturelle plus difficile dans laquelle les objectifs du carré magique de Kaldor sont loin d’être atteints Tout d’abord, la production augmente beaucoup moins fortement u’à la fin des années 1990. La hausse ne dépasse pas les et, on s’attend, pour les années 2008-2009, ? un hausse de 1% seulement (Doc 1).

Cela est du à un ralentissement de la consommation des ménages, ? une panne des 0 Cela une panne des investissements et à une hausse insuffisante des exportations. Ensuite, cette croissance « molle » s’est accompagnée d’un chômage important : des actifs français étaient au chômage en 2002, 8,4% en 2007 et, depuis quelques mais, ce taux remonte avec le ralentissement de la croissance. Or, le chômage se traduit par une baisse des revenus e ceux qui y entrent et par une montée de l’épargne de précaution des autres salariés qui pèsent sur la consommation et la croissance (Doc 1).

De plus, l’inflation, qui était restée limitée à moins de jusqu’en 2007, a redémarré en 2008. Le niveau des prix a fortement augmenté (+ à la suite de la hausse des prix des matières premières et des produits alimentaires, ce qui a pesé sur le pouvoir d’achat des consommateurs (Doc 1). Enfin, le commerce extérieur est devenu déficitaire à partir de 2005. La hausse des prix du pétrole a rendu plus chères la facture énergétique (hausse des importations) et la ausse de l’Euro vis-à-vis du dollar a rendu les produits français plus chers à l’étranger, ce qui s’est traduit par un tassement de nos exportations (Doc 1).

La compétitivité française s’est donc dégradée. Phrase de transition Sous-emploi de la main-d’œuvre, usines en surcapacité, montée de l’épargne de précaution, inflation, déséquilibre extérieur, l’économie française est dans une situation conjoncturelle Inédite : la stagflation. Dans quelle mesure une politique de relance est-elle adaptée à ce type de situation à court terme ? B QUI PEUVENT JUSTIFIER UNE POLITIQUE DE RELANCE Phras PAGF s 0