Dissertation  » la societe et les devoirs »

Dissertation  » la societe et les devoirs »

La societe en termes de philosophie designe un groupement etabli et fonde sur des relations interdependantes entre les differents individus. Elle dispose ainsi de plusieurs institutions et valeurs communes. Il est donc tout a fait legitime de s’interroger sur la relation entre la societe et la nature de nos devoirs. Ainsi, nos devoirs sont-ils exiges par la societe? Sinon, de quoi derive le « sens du devoir » chez les individus? « L’homme est par nature un animal politique », tels sont les propos d’Aristote pour designer l’individu dans la cite antique.

C’est ainsi que l’etat de societe vient borner les essences de l’homme. Ainsi, notre societe est regie par une organisation des differentes institutions que l’on nomme etat. Ce dernier permet de garantir la justice et la securite au sein d’une societe. L’existence d’un tel ordre nous oblige donc a limiter notre liberte. Il est ici important de preciser que l’etat, pour etre respecte doit etre issu d’un contrat social; ce dernier rappelle Rousseau qui disait que « chacun se donnant a tous ne se donne a personne »; nos devoirs sont donc mis en place pour l’interet de tous et non pour l’interet individuel.

Nos vies sont conditionnees, d’une facon ou d’une autre, par l’environnement dans lequel

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
nous vivons et qui sous-entend la societe qui nous encadre. Lorsque nous payons des impots, nous les payons parce que c’est notre devoir qui nous l’impose; il s’agit donc d’un imperatif categorique. Lorsque les jeunes francais participent a la journee d’appel a la defense, il s’agit d’un devoir que les jeunes de seize ans doivent accomplir: il n’y a vraiment aucune autre justification.

De tout cela, nous voyons que l’homme, grace aux devoirs dictes par la societe, passe de l’etat de nature a l’etat de societe; c’est a travers cette unite, la societe, et par le biais des devoirs, que l’on aboutit a la satisfaction des besoins des individus. Nous venons donc d’expliquer comment les devoirs d’un individu peuvent etre imposes par la societe dans laquelle il est integre. Toutefois, le devoir ne doit pas se presenter comme une contrainte sociale, ni un obstacle a la liberte de l’individu.

Dans cette perspective, nos devoirs, du point de vue de nombreux penseurs, ne proviennent pas uniquement de la societe et de ses principes. « Il n’est rien qui puisse sans restriction etre tenu pour bon, si ce n’est seulement une bonne volonte »; Kant a voulu montrer a travers cette phrase que tout acte humain decoule d’une bonne volonte que tient l’individu. En effet, la societe humaine, comparee a la societe animale, ne semble pas etre le meilleur exemple. Un humain ne peut vivre de la meme facon que les animaux.

La bonne volonte des individus est donc parfois la premiere source de motivation pour un individu pour accomplir telle ou telle autre tache. Ainsi, le devoir peut provenir de nos habitudes: il suppose donc une volonte autonome. Ce n’est donc pas la societe qui nous prescrit les devoirs, mais c’est plutot notre « sens du devoir » et notre volonte qui nous incitent a agir selon des principes precis et bien donnes. Ce n’est pas la societe qui nous dicte tous nos devoirs; mais, il y a une partie de nos devoirs qui est exiges par notre « sens du devoir », construit sur la connaissance et non seulement sur l’obeissance.

En conclusion, il est clair que la societe agit sensiblement sur l’individu. Que ce soit, par les droits ou par les devoirs, l’individu est confronte a une responsabilite personnelle. Chaque individu est libre d’accepter ou de refuser une obligation imposee par la societe; mais c’est la bonne volonte de l’individu qui va l’inciter a accomplir ses devoirs. Et c’est la que la connaissance des biens et des interets communs intervient pour rendre l’homme meilleur.