Dissertation Domination masculine

Dissertation Domination masculine

L’égalité des sexes est une lutte de tous les jours pour les femmes. De nombreux combats entrepris à partir de l’après- Première Guerre Mondiale, ont permis beaucoup d’avancées telles que le droit de vote aux femmes ou encore une ouverture sur le marché du travail qui a conduit à leur émancipation. Malgré cela, l’égalité des sexes est loin d’être atteinte. Dans tous les domaines, nous retrouvons la domination masculine, qui est une théorie selon laquelle les hommes auraient une position dominante dans la société et des privilèges qui y sont raccordés.

Pierre Bourdieu, un illustre sociologue français de la deuxième oitié du XXème siècle, s’est approprié certaines grandes thématiques sociologiques, une des principales étant la violence symbolique comme r domination masculin de cette domination la population Kabyle ou américains. Selon org Sni* to View la publié un livre, La explique les causes s femmes, basé sur modèles européens n androcentrique du monde est devenue incontestablement le fondement impartial de la construction des genres.

Bien que son œuvre ait été largement contesté pour diverses raisons par Marie-Victoire Louis, une sociologue féministe, elle reste une bonne analyse du système social. Nous nous demandons donc en quoi pouvons-nous parler de domination masculine ? pour cela nous

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
allons voir comment on intériorise l’habitus Swipe to View next page l’habitus de domination masculine lors de la socialisation primaire, ensuite nous verrons les impacts de cette intériorisation arrivé ? l’âge adulte. Commençons par définir ce qu’est l’habitus.

Selon Bourdieu, l’habitus désigne la façon d’être, de sentir, de se comporter, de penser, issue de l’intériorisation consciente ou non des normes, des valeurs et des pratiques véhiculées par le groupe d’appartenance. En effet, hommes et femmes, nous intériorisons os rôles sociaux associés au sexe. Nous sommes passés par plusieurs explications de la domination masculine durant des siècles. On est passé d’une explication théologique, à une explication scientifique, par exemple il y a eu une théorie selon laquelle le cerveau masculin était plus gros que le cerveau féminin, ce qui s’est avéré être faux.

Il n’existe donc aucune raison scientifique à cette domination masculine. Le sexe est un attribut biologique qui détermine des différences physique, mais en aucun cas le sexe détermine les rôles sociaux. Cest le genre, définissant une construction sociale et culturelle, qui fixe es rôles sociaux différents pour les hommes et les femmes et des rapports inégalitaires entre eux. La domination masculine est le produit de l’éducation et de la culture différencié selon les genres. Dans la famille traditionnelle, les hommes et les femmes occupaient des places différentes.

L’homme est considéré comme la source de revenu, et la femme, elle, reste à la maison afin de s’occuper des tâches domestiques et de l’éducation des enfants. Cette répartition, d Cette répartition, d’ordre culturel, est clairement Inégalitaires puisque nous raccrochons au domaine économique, le pouvoir, et u domaine domestique une infériorité, une soumission, il y a ici une première forme de domination. Mais nous assistons, depuis les années 70, à un affaiblissement de ces rôles traditionnels, mais ils sont toujours présents.

Les attentes des hommes et des femmes sont divergentes. On attend des femmes qu’elles soient belles, douces, fragiles, sexuellement attirantes, dociles, attentionnée, leur rôle principal est d’enfanter. A contrario, on attend de l’homme qu’il soit fort, courageux, entreprenant, fier, et son rôle principal est d’ordre économique. La femme et l’homme ont donc des rôles omplémentaires. Ainsi, un conditionnement social est effectué sur nous tout au long de notre socialisation, c’est-à-dire, tout au long de notre vie, afin de nous inculquer les rôles différentiels ? adopter.

Pendant la socialisation primaire, ce qui correspond ? l’enfance, un garçon va avoir des corvées d’entretien autour de la maison, telle que la peinture, tondre la pelouse, alors qu’une fille est plus susceptible d’avoir des corvées domestiques telles que faire la cuisine ou s’occuper du linge. Cette attribution des tâches de ménage par genre mène les enfants à lier certains types de ravail avec le genre. Ces stéréotypes sont alimentés par tout ce qui nous entoure.

Regardons autour de nous, un simple coup d’œil dans une grande surface, nous remarquons que les Regardons autour de nous, un simple coup d’œil dans une grande surface, nous remarquons que les Jouets sont classés dans deux rayons, catégorie fille ou catégorie garçons. Les enfants sont donc influencés d’aller dans tel ou tel rayons parce qu’ils identifient leur genre à leur sexe. Ainsi, dans le rayon des filles, on trouvera des jouets tels qu’un aspirateur, un fer à repasser, une dînette, ous ces jouets reliés au travail domestique, de plus ils sont agrémentés de roses, de de petits cœurs, de petites fleurs…

Alors que les jouets pour garçons sont généralement des voitures, des jeux de construction ou scientifiques, tout ce qui relève de la logique. Du côté des déguisements, la fille va porter un déguisement de princesse, ce qui renvoie à l’image de la beauté, de la perfection, de la femme objet, tandls que le garçon aura un déguisement de super héros, ou de cow-boy, ce qui reflète le côté aventurier et ambitieux de l’homme. Si nous nous penchons ur les livres pour enfants, on observe une répartition des tâches bien distincte entre le papa et la maman.

La maman est souvent représentée en train de faire la vaisselle, ou en train de changer la couche du bébé, tandis que le papa rentre du travail, en costume accompagné d’une mallette de travail ou est sur le canapé ? attendre que maman fasse à manger. Il en est de même pour la télevision ou la publicité. C’est une domination silencieuse, puisque l’enfant ne peut se rendre compte qu’il est formaté. Ainsi, l’enfant intériorise et naturalise son rôle social en fonction de ces observatio PAGF