dissertation baudelaire

dissertation baudelaire

Ensuite le poète « fas poète « fasciné » par Tout d’abord, nous al « le poète fasciné par dissertation baudelaire Premium By azerTylliopBIÀ4C AHRapR 28, 2015 4 pages Charles Baudelaire est un poète français ayant vécu au 19 ème siècle. Il fut de son temps censuré et critiqué par la foule avant d’être adulé et cité. De plus, Baudelaire fut source d’inspiration pour beaucoup d’autres poètes.

Théophile Gautier a avancé une conception selon laquelle, Baudelaire, « s’il a souvent traité des sujets hideux, répugnants et maladifs, c’est par une sorte ‘horreur et de fascination pour montrer comment cette conception nous aide à comprendre les poèmes que nous avons lus, nous allons nous inspirer de plusieurs œuvres qui sont les petits poèmes en prose et les fleurs du mal. De plus nous allons répondre à cette question grâce à un plan détaillé qui est tout d’abord le poète « fasciné » par les horreurs de la modernité. p g umaine et enfin le leen. ière partie intitulée rnité Baudelaire n’est plus heureux dans ce monde, il dit même dans le poème « n’importe ou hors du monde » : LI « cette vie est un hôpital u chaque malade est possédé du

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
désir de changer de lit » Néanmoins, Baudelaire en parle car il est en quelque sorte fasciné par ces horreurs que peuvent montrer la modernité. L3, Swige to next page « il me semble que je serai bien là ou je ne suis pas Dans ce poème, Baudelaire donne un argument favorable à rendrait où il propose gentiment à son âme d’aller et ensuite il enchaine par un point négatif, ce qui montre sa fascination.

L5 à 7, « dis- mol, mon âme, pauvre âme refroidie, que penserait tu d’habiter Lisbonne ? l doit y faire chaud, et t’y ragaillardirait comme un lézard. Cette ville est au bord de Peau, on dot qu’elle est bâtie en marbre, et que le peuple y a une telle haine du végétal, qu’il arrache tous les arbres ; La déforestation des forets est une des horreurs de la modernité que Baudelaire exprime dans ses poèmes. Tout au long du même poème l’auteur va donner des points positifs à chaque endroit qu’il propose alors que l’âme de Baudelaire ne veut pas rester dans ce monde remplit d’horreurs. ? Enfin, mon âme fait explosion, et sagement elle me crie ‘importe où ! N’importe où ! Pourvu que ce soit hors de ce monde ! » Pour conclure cette partie, on peut dire que Baudelaire est fasciné par les choses qui le dégoutent et laisse ressentir son dégout dans ses poèmes. Ensuite, nous allons parler dans cette deuxième partie du « poète fasciné par la perversité humaine Tout d’abord, Baudelaire dans l’œuvre L’héautontimorouménos, parle de la violence et de la perversité humaine en faisant référence à des histoires du passé.

Par exemple (ligne là 4) « je te frapperai 2 umaine en faisant référence à des histoires du passé. Par exemple (ligne là 4) « je te frapperai sans colère et sans haine, comme un boucher, comme moise le rocher ! et je ferai de ta paupière…. Dans l’œuvre « les métamorphoses du vampire », qui est un poème monstrueux, Baudelaire nous livre un de ses thèmes obsessionnels qui est : l’union de la femme, de l’amour et de la mort.

Baudelaire montre que [‘homme ne voit que la femme nue avec des formes qui engendre les désirs les plus fous, exemple, « moi , J’ai la lèvre humide, et je sais la science de perdre u fond d’un lit antique conscience. Je sèche tous les pleurs sur mes seins triomphants ! Ces exemples montrent que Baudelaire fait référence à la cruauté et à la perversité humaine. Enfin, nous allons dans cette troisième partie parler du « poète fasciné par les manifestations du spleen.

Tout d’abord, dans l’œuvre spleen numéro un, Baudelaire utilise la maladie hydropique qui est en réalité la mélancolie due à ce que croyait Baudelaire (la bile noire). LI 2, « héritage fatal du vieille hydropique Baudelaire est fasciné par les manifestations u spleen car il en est malade de cette mélancolie. Quand on a la mélancolie, on fait une sorte de dépression. Cest ce que Baudelaire fait ressentir dans plusieurs de ses poèmes, notamment sur le spleen numéro deux.

LI 6 à 18, « Quand sous les lourds flocons des neigeuses années l’ennui, fruit 3 numéro deux. L 16 à 18, « Quand sous les lourds flocons des neigeuses années l’ennui, fruit de la morne incuriosité, prend les proportions de l’immortalité ». Baudelaire pense qu’il est fort et important mais qu »il ne peut résister à sa maladie comme ar exemple dans le spleen numéro trois (LI à 2), « Je SUIS comme le roi d’un pays pluvieux, riche mais impuissant, jeune et pourtant très vieux » .

Pour conclure cette partie, on peut dire que Baudelaire est fasciné par les manifestations du spleen car il en est lui-même touché. Cest pour cela, que ses poèmes sont souvent des poèmes avec des sujets hideux, répugnants et maladifs. Pour répondre à la question posée en introduction, on peut dire que par exemple dans les « fleurs du mal » on retrouve plusieurs poèmes qui s’intitulent « spleen h. Baudelaire y exprime la crise à laquelle il est sujet lorsqu’il lui-même se trouve dans ce spleen.

Ce sont les contradictions constantes d’un homme mené par la mélancolie et par mal de vivre chronique qui font de Baudelaire, de son œuvre et de son monde, quelque chose d’extraordinaire. C’est pour cela que Baudelaire traite souvent de sujets hideux, répugnants et maladifs car il est en est touché et il préfère s’exprimer avec ses poèmes et dire tout ce qu’il a sur le cœur plutôt que de sombrer dans la maladie. 4