dissertation

dissertation

Intro: Le registre comique est l’ensemble des éléments propres ? distraire et à amuser le public. En effet, dans « L’école des femmes » de Molière, le comique est très présent et se fait ressentir par le biais de différents procédés nous incitant à nous divertir, mais pas que.. Un tel sujet nous pousse à nous demander quelles sont les différentes fonctions du rire présentes dans cette pièce de théâtre? Pour cela, nous étudirons tout d’abord sa fonction de divertissement, puis de dénonciation et pour finir d’instruction.

Développement: la) Dans cette pièce sous toutes ses form assant par le comiq comique de mot est Swip View next page omique est utilisé celui de geste en Le par Arnolphe car il ne cesse de jurer: « Execrable danné »; »Suppo de Satan »… Le fait de voir que lui seul s’énèrve en utilisant des expressions plus familières les unes que les autres, Arnolphe arrive à rendre cette scène comique et parvient à suciter le rire chez les spectateurs/ lecteurs.

Le comique de geste, lui, est utilisé en majeur partie par Agnès, surtout lors de la scène où elle décrit le Swige to next page les révérences faites par Horace et elle-même. Tandis que Arnolphe continue à nous faire rire avec

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ses expressions ce qui rend la scène encore plus comique. Le comique de situation est le plus mis en valeur lors de la scène du ruban où Arnolphe, étant persuadé qu’il aurait pu se passer quelque chose entre Horace et Agnès, prèche le faux pour savoir le vrai auprès d’Agnès.

Pendant de longues minutes, Agnès va rendre fou Arnolphe en lui cachant quelque chose. Lui étant persuadé d’une scène d’adultère entre les deux, sera finalement calmé en apprenant que Horace à pris seulement le ruban à Agnès… our finir, le comique de caractère employé par Arnolphe le rendant complètement ridicule sans qu’il ne s’en rende compte. Arnolphe, collectionnant les défauts, persiste à croire qu’il est quelqu’un d’important en se faisant appeler : « Mr De La Souche », mais n’est finalement rien d’autre qu’une personne à part entière… b) Le quiproquo peut être un excellent moyen de faire rire comme par exemple: les confidences que fait Agnès à Arnolphe, en parlant plus précisément de sa rencontre avec Horace. Arnolphe s’attend au pire et se met dans des états pas possible our finalement, entendre dire de la part dAgnès qu’il lui a juste pris le ruban que Arnolphe lui vait donné. L 2 OF s entendre dire de la part d’Agnès qu’il lui a juste pris le ruban que Arnolphe lui vait donné. Lorsque le spectateur voit cette scène, il ne peut que rigoler en voyant Arnolphe se ridiculiser pour finalement ne pas entendre ce qu’il voulait savoir..

Le spectateur ne rigole pas… Il se moque rttéralement d’Arnolphe…! 2a) Le registre comique, plus souvent employé pour faire rire les spectateurs, peut aussi être utilisé pour dénoncé certaines ituations de la vie peu enviable par le biais de la satire.. Arnolphe, de caractère plutôt nerveux, mène à la baguette la pauvre Agnès, qui elle, n’ose pas répondre car étant éduquer par Arnolphe et étant de nature plutôt naiVe, se laisse « marcher sur les pieds ». Par conséquent, leurs rapports ne sont pas des plus fabuleux…

Arnolphe ne se préocupe à aucuns moments de ce que peut penser Agnès, si celà lui convient, peut importe le bonheur des autres. Agnès doit l’obéissance et la dépendance ? Arnolphe sans rien en retour… Agnès est clairement soumise a Arnolphe. Cela se ressent beaucoup lorsque Arnolphe fait réciter les maximes du mariage à Agnès, toutes rejoignent le même objectif: obéir à Arnolphe. 2b) L’éducation des jeunes filles à l’époque rejoint excatement la situation d’Agnès.

Les jeunes filles s 3 OF s L’éducation des jeunes filles à l’époque rejoint excatement la situation d’Agnès. Les jeunes filles sont élevées dans l’ignorance la plus totale, elles n’ont presque aucun droit, seulement des devoirs. Les couvents les cloîtrent, elles ne sont donc pas préparées à la vie, elles ne connaissent rien. Comme nous le rouve Agnès dans cette pièce, Arnolphe nous montre qu’avec une fille élevée de cette manière, il n’est pas difficile d’obtenir ce que l’on souhaite..

Molière a profité du personnage d’Agnès pour faire passer un message important à tous les spectateurs.. Il a réussi à le transformer en humour pour que ce ne soit pas trop brutal à entendre, les problèmes les plus importants sont toujours plus faciles à écouter lorsque c’est dit de manière humoristique. 3a) L’utilisation du registre comique pour instruire et/ou éduquer une personne n’est pas facile, mais Molière à parfaitement réussi. fait d’utiliser le registre comique peut avoir un aspect moralisteur sur le spectateur.

Là par exemple, Arnolphe est rongé par sa peur de devenir cocu ce qui le pousse à agir de façon ridicule… On se dit qu’un amour come ça ne devrait pas exister, c’est un amour contre-nature! Et c’est là qu’intervient le comique car en fait, il s’est fait tromper avant d’avoir épouser celle qu’il a Ime 4 OF S qu’intervient le comique car en fait, il s’est fait tromper avant d’avoir épouser celle qu’il aime mais il ne le sait pas encore, ce qul fait rire le spectateur. Le fait qu’il se fasse tromper, en plus avant ‘être marié, réjouit le spectateur tout en le faisant rire.

Lorsque l’on voit Arnolphe se ridiculiser en pensant bien faire, on ne peut se retenir de se moquer de lui. 3b) En ce comportant mal envers Agnès, Arnolphe provoque chez le spectateur un sentiment de dégout envers ce personnage… On le trouve odieux, on a de la peine envers le personnage dAgnès. On se dit qu’elle mérite beaucoup mieux, que Arnolphe est une « ordure ». Le fait de montrer ça à des centaines de personnes peut les inciter à réfléchir et à corriger leur attitude envers d’autres personnes…

Le spectateur peut se poser des questions sur les conditions de la femme et les problèmes que ça peut créer. Ca commence à nous faire rire lors de la dernière scène par exemple, quand Arnolphe se retrouve finalement tout seul. Cest à partir de la que ce crée la morale de l’histoire. Conclusion: A la suite de ce développement, nous pouvons clairement voir que le registre comique, dans cette pièce de théâtre, ne sert pas seulement à divertir le public mais aussi à l’instruire, à le faire réfléchir tout en dénonçant certaines situations pouvant être réelles. S OF s