dissertation

dissertation

Depuis toujours, cet outil est utilisé pour faire respecter la loi et condamner les malfaiteurs. On pourrait dire que le principe « œil pour œil, dent pour dent » domine notre société depuis des siècles. On la penserait abolie, mais elle persiste dans beaucoup de pays. Je parle bien sur de la peine de mort ou encore peine capitale. Mais que veulent exactement dire ces mots ?

La peine de mort, ou peine capitale, est une peine prévue par la loi consistant à exécuter une personne ayant été reconnue coupable d’une faute qualifiée de « crime capital La sentence est prononcée par ‘institution judiciaire à l’issue d’un procès. Cette peine de mort a été abolie dans 138 pays, mais encore plus p g S to page de 58 pays la pratiquent. Nous allons citer les provoque. La violence n’est p OF4 que la peine de mort iolence, la peine de mort est inhumaine.

Vous vous êtes déjà sûrement dit, après avoir entendu parlé d’un crime commis par quelqu’un Ho lui, quel crapule, il mérite de mourir, qu’on lui fasse subir ce qu’il a fait b. Autant dire que nous sommes ancré dans une société qui marche avec le principe : «

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
œil pour œil, dent pour dent C’est ur que de voir une personne prendre la vie d’un membre de votre famille, d’un proche, ou encore une connaissance provoque en vous une certaine frustration car vous voudriez qu’on lui fasse la même chos chose.

Mais c’est inhumain, quel que soit la façon utilisée, la peine de mort a un but : prendre la vie d’une personne. C’est donc la priver irréversiblement du pardon, de la possibilité d’expier un forfait ou simplement de se repentir. Donc la peine de mort est bien inhumaine et la violence n’est pas une solution contre la violence. Il est intolérable que, dans une société démocratique, des nnocents soient condamnés à mort à tort. Imaginez vous dans cette situation : votre père part au travail, comme chaque matin, il va se garer dans le même parking que d’habitude.

Il se gare, sort de sa voiture et marche vers la sortie du parking. Quand tout à coup, une personne cagoulée et armée sort et agresse votre père en lui demandant son portefeuille. Votre père ne se laisse pas faire et fonce vers l’homme pour le faire chuter et s’enfuir. En tombant, l’homme provoque involontairement un coup de feu. L’homme ne se relève pas, tué d’une balle rentrée dans un organe vital. Votre père, totalement innocent, est condamné à mort à tort. Il ne peut que jurer son innocence.

Il se fera tué trois mois plus tard. Imaginez vous ce scénario provoqué par la peine de mort. Il est donc bien intolérable que des innocents soir condamnés à mort à tort. La peine de mort ne réduit pas le taux de criminalité. Prenons les exemples où la peine de mort est appliquée. Aux Etats-Unis, on constate que dans les états qui l’utilisent, le taux de criminalité ne diminue pas par rapport aux autre 2 dans les états qui l’utilisent, le taux de criminalité ne diminue pas ar rapport aux autres Etats.

Au contraire, la moyenne du nombre de meurtre est de près de 3,75% plus élevée dans les Etats qui l’appliquent. Nous pourrions prendre encore d’autres exemples, comme l’Afrique du Sud qui la pratique aussi mais qui possède un taux de criminalité très élevé par rapport à la moyenne. Est-ce utile d’appliquer la peine de mort dans des pays alors que celle ci est moins dissuasive que l’enfermement à perpétuité ? La vie est sacrée, nul ne peut y attenter, même l’Etat. Notre société est encore aujourd’hui basée sur des principes religieux. ?? tu ne tueras pas ! » est rune des phrases les plus connues de la bible et donc de nos valeurs. De plus cette même phrase fait partis de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui reconnaît à chacune le droit à la vie et ajoute: «Nul ne sera soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.  » Or la peine de mort viole ces droits humains fondamentaux et tue des personnes qui sont déj? arrêtées, donc qui ne peuvent plus risquer de nuire à d’autres personnes, mais qu’on tue quand même de sang froid.

Donc, la peine de mort n’est pas représentative de nos valeurs et donc elle n’a pas sa place dans notre société. En conclusion, la peine de mort n’est pas utile car elle ne diminue pas le taux de criminalité au contraire elle l’augmente, elle ne respecte pas nos propres valeurs morales, pe 3 de criminalité au contraire elle l’augmente, elle ne respecte pas nos propres valeurs morales, personne n’a le droit de tuer, même en suivant les ordres d’un Etat.

Un Etat ne peut à la fois interdire le fait de tuer tout en le pratiquant lui-même, elle est injuste car lle peut provoquer la mort d’innocents et enfin tuer quelqu’un parce qu’il a tué c’est entretenir des valeurs morale qu’on ne peut accepter (œil pour œil, dent pour dent). Cette sanction suprême nous interroge sur nos valeurs morales les plus profondes: est- ce que les Institutions judiciaires ont-elles le droit dôter la VIe à quelqu’un pour rendre justice? Si cette peine judiciaire peut provoquer un certain malaise dans l’opinion publique, c’est parce qu’elle remet en cause une valeur fondamentale de notre société.

En effet, notre héritage chrétien est là pour nous rappeler que es hommes n’ont pas le droit de tuer quelqu’un: « tu ne tueras pas Dans la religion chrétienne, la vie est une chose sacrée qui n’appartient qu’à Dieux. Ainsi, la controverse qu’il existe autour de la peine de mort est d’ordre moral. De plus, penser que la peine de mort droit persister ou se faire rétablir ne vous rapproche pas plus du criminel que de la victime ? terminerons par cette citation de Victor Hugo : « Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine; partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne 4