Dissertation

Dissertation

Peuple et foule: Le peuple est donc le « barbare interieur ». Le Socialisme insiste sur la necessite pour les « masses » laborieuses9 de se rappeler la facon dont la bourgeoisie a tendance a confisquer a son profit les revolutions; elle enjoint au peuple de se constituer en « groupe de pression autonome », qui doit developper ce que Marx appelle une « conscience de classe10 ». A l’inverse, les administrateurs, les hommes politiques, les romanciers et les philanthropes voient dans toute forme d' »irredentisme populaire11″, associe a des revendications d’ordre social et politique, le risque fatal de la degradation du peuple en foule.

Le peuple est consideree barbare et incarne la foule dans ce qu’elle a de plus dangereux et de plus negatif. La fonction des individus superieurs est d’injecter rationalite et logique dans la societe, mais sous une forme qui soit recevable pour les « masses », donc qui soit en accord avec les « croyances” de la « race ». Ces hommes superieurs doivent dominer, canaliser, et convaincre la masse. Mais il est une circonstance dans laquelle la « masse » ne peut etre gouvernee: lorsqu’elle devient « foule », c’est a dire un groupe d’individus qui reagissent qu’en fonction de sollicitations qui s’adressent a ce socle inconscient.

Alors, celui qui appartient a la foule se degrade,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
il devient un « barbare » qu’on ne peut ni raisonner ni convaincre. Il n’est plus qu’un « animal » . lla foule se montre versatile, encline a la violence , ce qui revele sa nature « feminine ». « L’avenement des classes populaires a la vie politique, leur transformation progressive en classe dirigeante [sic], est une des caracteristiques les plus saillantes de notre epoque de transition. (… Aujourd’hui, les revendications des foules deviennent de plus en plus nettes, et tendent a detruire de fond en comble la societe actuelle, pour la ramener a ce communisme primitif qui fut l’etat normal de tous les groupes humains avant l’aurore de la civilisation. (.. ) L’avenement des foules marquera peut-etre une des dernieres etapes des civilisations de l’occident, un retour vers ces periodes d’anarchie confuse precedant l’eclosion des societes nouvelles. Mais comment l’empecher ?

Jusqu’ici les grandes destructions de civilisations vieillies ont constitue le role le plus clair des foules. L’histoire enseigne qu’au moment ou les forces morales, armature d’une societe, ont perdu leur action, la dissolution finale est effectuee par ces multitudes inconscientes et brutales justement qualifiees de barbares. Les civilisations ont ete crees et guidees jusqu’ici par une petite aristocratie intellectuelle, jamais par les foules. Ces dernieres n’ont de puissance que pour detruire. Leur domination epresente toujours une phase de desordre. Une civilisation implique des regles fixes, une discipline, le passage de l’instinctif au rationnel, la prevoyance de l’avenir, un degre eleve de culture, conditions totalement inaccessibles aux foules, abandonnees a elles-memes » . L’individu dans la foule perd le controle de sa conscience et de ses actes. « L’age ou nous entrons sera veritablement l’ere des foules. Il y a un siecle a peine, la politique traditionnelle des Etats et les rivalites des princes constituaient les principaux facteurs des evenements.

L’opinion des foules, le plus souvent, ne comptait pas. Aujourd’hui, les traditions politiques, les tendances individuelles des souverains, leurs rivalites pesent peu. La voix des foules est devenue preponderante. (… ) L’avenement des classes populaires a la vie politique, leur transformation progressive en classes dirigeantes, est une des caracteristiques les plus saillantes de notre epoque de transition ». L’opposition interieur exterieur est double d’una autre opposition: personnesanimaux: Le roman joue su l’opposition de deux categories: humain / animal.

Il y a beaucoup d’images ou de metaphores zoomorphes appliquees aux mineurs et a la leur vie: elles viennent traduire et renforcer la situation d’exploitation et d’alienation qui est celle des mineurs, et qui deviant deshumanisation. En meme temps que les ouvriers sont ravales au rang d’animaux, le narrateur utilize une metaphore anthropomorphe approximative et complexe : la devoration quotidienne des mineurs. Voici un monde dans lequel les ouvriers sont reduits au statut d’animaux. A travers le registre du mythe s’affirme ainsi la representation d’un monde radicalement barbare.

Il y a le theme de l’animalisation et de la deshumanisation, qui ne decrit pas la condition et l’etre des mineurs . Et en ce sens la reference au sexe, a l’ordure est exprimee atravers des metaphores zoomorphes et deshumanisantes. Zola fait intervenir cette ecriture de la deshumanisation dans une perspective humaniste. Cette ecriture releve d’une veine descriptive qui transforme le peuple des mineurs en « troupeau” (mandria) qui implique la convocation d’un bestiaire qui permet d’individualiser les protagonistes : Jeanlin ressemble a un singe(scimmia), et la Levaque, comme un chien.

La litteralisation de la metaphore animale a fonction de provocation : elle denude le caractere radical et insupportable de l’exploitation que subissent les mineurs, la denaturation physique constitue l’aboutissement. C’est dans la foule – c’est a dire dans les scenes de foule – que va s’accomplir l’animalite du « peuple des mineurs », de cette « armee des travailleurs ». Il existe un devenir animal, regressif, que symbolise la foule, et particulierement la foule feminine.