Dissert

Dissert

Academie de Lyon – TPE 2001/2002 – Exemple de synthese SVT / Physique-Chimie SYNTHESE PERSONNELLE Sommaire: I- Presentation du TPE. Il- Demarches personnelles. III- Difficultes rencontrees et opinion personnelle. IV- Appreciations et observations du correcteur. I- Presentation du TPE. Theme: Sciences et aliments Sous-theme: Aliments et sante Sujet : « La prevention du cancer par l’alimentation » Problematique : L’alimentation, un nouveau mode de prevention du cancer? Production finale : brochure d’information

Activites supports: · Rendez-vous avec un nutritionniste · Enquete au sein de la population A) Choix du sujet Le sujet a ete choisi apres consultation de differentes revues scientifiques sur l’alimentation. Il nous est apparu interessant d’essayer d’en savoir davantage sur ce sujet peu connu et pourtant, s’il est applicable, tellement prometteur. De plus, j’avais de mon cote envie de parler des aliments « qui font du bien » plutot que des problemes de sante lies a l’alimentation, traites beaucoup plus frequemment (comme le diabete ou l’obesite).

Nous avons ensuite choisi de nous arreter a la prevention du cancer car, au vue des documents, beaucoup d’aliments avaient un lien avec le declenchement de ce type de maladie malheureusement tres frequent. B) Enquete L’enquete nous a permis de connaitre, actuellement, l’etat de connaissance du sujet dans une

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
population « standard » (n’etant pas directement touchee par le sujet), de savoir si la population etait informee ou non et si elle croyait en ce mode de prevention. Les resultats detailles de l’enquete apparaissent dans le carnet de bord, et les principales conclusions que l’on a tirees figurent dans notre brochure d’information.

Ces resultats nous ont permis de confirmer nos soupcons: la population est, en general, peu informee mais neanmoins interessee. C’est en grande partie pour repondre a ce manque d’informations que nous avons choisi de realiser une brochure accessible a tout public. C) Production finale Notre brochure devait etre accessible a tous. Nous avons donc choisi d’y resumer les points les plus importants dans un vocabulaire clair tout en essayant d’y donner des explications scientifiques, pour que chacun puisse y trouver rapidement des renseignements sur le sujet.

En effet, prevenir du cancer par l’alimentation est, dans beaucoup d’esprits, une « creation » de notre societe de consommation ou l’on developperait des arguments plus ou moins fondes pour pouvoir vendre un produit. Nous verrons dans la troisieme partie que cette attitude peut dans ce cas s’expliquer. Il etait donc important d’informer la population de l’etat actuel des connaissances dans ce domaine et des faits scientifiques prouves. II- Demarche personnelle Notre T. P. E. s’est principalement effectue en groupe. J’ai neanmoins fait quelques demarches personnellement, dont voici le resume: · J’ai recherche des informations sur l’etude SU.

VI. MAX. , etude actuelle dans la recherche sur l’effet d’une supplementation en vitamines et mineraux antioxydants sur les cancers (notamment), dont j’avais appris l’existence a la lecture d’un magazine scientifique (document 2 du carnet de bord). J’ai donc trouve le site Internet de l’etude et ai obtenu le resume du projet. · Je me suis occupee du rendez-vous avec le nutritionniste, de le contacter tout d’abord pour lui presenter notre situation et notre projet d’etude et pour savoir s’il etait d’accord de nous recevoir pour repondre a nos questions, il a d’ailleurs tout de suite ete tres interesse, puis de fixer une date de rendez-vous.

III- Difficultes rencontrees et opinion personnelle Si ce sujet parait souvent traite de facon vague et peu precise, c’est tout simplement parce que rien n’est encore tres precis dans ce domaine. En effet, nous nous sommes vite rendus compte que les explications scientifiques que nous souhaitions avoir, notamment de la part du nutritionniste; ne pouvaient pas nous etre donnees puisqu’elles ne sont pas connues. La recherche dans ce domaine est tres recente. Les resultats deja obtenus grace a des etudes de comparaison au sein de populations n’ont rarement pu etre verifiees experimentalement.

La visite avec le nutritionniste (le Docteur PAFFOY) a sur ce point ete tres benefique puisqu’elle nous a permis de comprendre que meme les specialistes n’etaient pas renseignes precisement sur ce mode de prevention. Il convenait donc d’etre prudents quant aux informations trouvees dans les magazines et l’essentiel de notre production a ete realise grace a un document provenant du CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer), fourni par le Dr PAFFOY (document 9 du carnet de bord). Personnellement, j’ai trouve ce travail tres interessant dans la mesure ou il nous a permis de nous plonger au c? r de recherches scientifiques actuelles, qui, a mon avis, meritent d’etre approfondies. « La medecine preventive, comme nous l’a dit le Dr PAEFOY, est une medecine d’avenir». Il est evident que ai l’on reussissait a eviter ainsi le declenchement de cancers au moins chez les personnes a risque, la mortalite pourrait diminuer de beaucoup. La prevention repose sur le comportement et il est necessaire d’etre sensibilise a l’importance d’une nourriture equilibree dans un monde ou la societe de consommation pousse l’individu a une alimentation tres peu saine. IV- Appreciations et observations du correcteur