Dissert

Dissert

-DISSERTATION :(à réecrire en phrase comme tu sais lez faire de belle phrase amorce De tout temps,on a utilisé et autres histoire pour delivré un messages, des valeurs et une morale à nos enfnts, Ces histoires sont un peu comme la pierre de l’édifice ; elles servent à forger l’âme de l’Homme, Plus tard, quand on quitte l’enfance, ces histoires ne nous interresse plus, on perd le goût du recit car cela nous semble enfantin„, Des auteurs comme voltaire , an su titrer parti de la force de l’argumentation d’une fiction, La fontaine a rimes sont le squelet (inclure probl littéraire est-elle cap 1/ pour convaincre rf Sni* to View mieu que moi) « les e est son âme » mesures la fiction rsuader le lecteur la variete de genre de la fiction : – fable de la fontaine s’inspirant de mœurs et fait réeln et impretant le corp des animaux pour le refleter à travers diverse histoire (exemples court et global car il ne fait pas partl du sujet mais bonus) – comtes philosophique exemple de lilngenu de volataire (present comme texte dans le sujet) récit plaisant et naif ingenu • Le théâtre Marivaux, LIIe des esclaves : une utopie

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sur scène. – Pour Hugo : « Le théâtre est une tribune », 1’« histoire » de héros ariété des personnages, donner corps à des idées abstraites • Des bons, des méchants, des personnages proches de la réalité, fantaisistes… À développer à partir des personnage de l’ingenue, de jacques cartier un explorateur qui ecrivit un journal de bord s’appelant les trois voyage, rica et ubstek pour montesquieu dans (lettres persannes) • La fiction donne corps à des abstractions en illustrant les idées abstraites La variété des registres possibles • Multiplicité des registres possibles : humour, pathétique… (exemples).

Dans nos lectures pour cette dissertation je pense que c’est le enre pathétique (les lectures sont : jacques cartier, les trois voyagesl 534/1541 , les caracteres jean de la bruyeres 1 696 ,lettres persannes montesquieu 1721 ,l’ingenue voltaire 1767) La fiction qui attire permet aussi de mieux diriger l’esprit de son lecteur. « Composer » son histoire de toutes pièces • Liberté d’accentuer les situations et les événements au service de la dénonciation ou du plaidoyer. (prendre exemples textes sujet) • Les événements et les actions n’étant pas historiques, on peut les exagérer pour apitoyer le lecteur (pathétique) ou le faire rire (comique). ??? L’auteur peut choisir ses personnages et les adapter à sa démonstration :- en faire des victimes ou les rendre totalement sympathiques comme pour le textes de jacques cartier avec les amérindiens. les rendre particulièrement odieux Simplification et grossissement pour mieux démontrer • Possibilité de grossir une des caractéristiques d’un personnage pour rendre la démonstration plus claire lus évidente. Ils sont plus frappants. Exemples : personnages des contes philosophiques de Voltaire (ingenu et candide)… Reconstituer une epoque pour élargir le champ d’argumentation ?? En reconstituant à sa volonté tout un monde de personnages fictifs, un auteur peut élargir sa dénonciation à tous les niveaux de son epoque..

Plus vrai que le réel • Le « traitement » de l’histoire et des personnages, le style et le savoir-faire de l’écrivain peuvent parfois faire croire qu’il s’agit d’histoires réelles. Le cas des mythes, propres à la transformation et à la réécriture, c’est-à-dire intemporels et universels : plus vrais que le réel ( exemple phèdre) • Ils sont fictifs, ils préexistent à la création littéraire, mais sont tellement ? représentatifs » d’un trait ou d’un comportement au-delà des époques, qu’ils en deviennent presque vrais. Ils en prennent plus de force persuasive. Exemples : Dom Juan. Et, éventuellement, une stratégie pour déjouer la censure • La fiction permet de déjouer la censure par le recours à l’ironie ; par les vertus de la transposition. / Persuader Le récit fictif s’adresse plus à l’affectivité, à l’imagination ; il est plus propre à persuader„, • Admet le merveilleux (exemples de contes). La force d’identification La sympathie (au sens propre) ou l’identification Le lecteur/spectateur vibre au gré de ce qui arrive aux ersonnages auxquels il s’attache (exemples du corpus) : émotion. Les spectateurs pleurent au théâtre ou au cinéma (exemples). • On peut « se prendre pour… » : influence d’un modèle ou d’un contremodèle sur le lecteur (exemples). Tout cela est plus propre à persuader qu’à convaincre Une façon différente de faire passer et de comprendre le message Un message plus facile à comprendre • Des idées en action, des idées incarnées (exemples), plus concrètement perçues.

Persuader plus que convaincre • Évite le discours théorique ou le limite ; pas de ton didactique pparent Touche un large public, lecteur ou spectateur, de tous âges (exemple montesquieu ou autres des textes ennoncé! )_ • Une affaire d’émotion : fait appel aux émotions, à l’affectivité (on s’attache aux personnages). La sympathie au sens propre avec le personnage. • Au théâtre, la fiction du récit s’impose avec d’autant plus de force au spectateur que le personnage est vu et entendu : fillusion théâtrale joue par le biais des sensations. Piégé par la fiction ? Le cas des personnages non humains et de l’apologue • Des personnages non hu PAGF onstration, animaux ou