Disertation sur le sport

Disertation sur le sport

texte Diminuer la taille du texte Dossier : Le sport Dossier redige par P Francois-Xavier Amherdtqui est aussi arbitre de football depuis pres de trente ans, dont cinq ans au plus haut niveau en Ligue nationale helvetique. Le sport prend de plus en plus de place dans notre societe. Tout n’est cependant pas parfait. Les derapages font regulierement la une de la presse. De plus, sous ce mot, il y a deux realites : le sport de detente et celui de haut niveau avec son cote business»

II ne faudrait pas que cette activite — si belle et si importante soit-elle — en vienne a assoupir les humains et a les detourner, par l’euphorie des sens de la question du sens de l’existence … Introduction redigee par Charles Delhez. LE sport prend de plus en plus de place dans notre societe. L’ambiance de nos villes peut etre completement transformee les soirs de grands matchs, et les Jeux olympiques sont un evenement digne de la mondialisation.

Les medias l’ont bien compris : il y a des journaux consacres aux sports, des chaines televisees thematiques. Cette livraison de « Que penser de… ? » aborde la question d’un phenomene qui va s’amplifiant aujourd’hui. L’auteur, un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pretre, est lui-meme arbitre sur les terrains de football suisses. C’est dire que ces pages tiendront a la fois de la reflexion et du temoignage. Que le sport soit une valeur positive, c’est une evidence.

Le pape Jean-Paul II aimait a y revenir : « Le sport est joie de vivre, jeu, fete, et comme tel, il doit etre valorise et peut etre rachete aujourd’hui des exces de la technicite et du professionnalisme par la recuperation de sa gratuite, de sa capacite de nouer des liens d’amitie, de favoriser le dialogue et l’ouverture des uns vers les autres, comme expression de la richesse de l’etre », a-t-il pu dire (Messe des sportifs en 1984)

Tout n’est cependant pas parfait et les derapages font aussi la une de la presse. De plus, sous ce mot unique, il y a deux realites : le sport de detente et celui de haut niveau avec son cote business. Deux realites somme toute differentes que notre auteur abordera avec competence. Le sport, dira notre arbitre, n’est pas une religion. Deja du temps des Romains et des Grecs, il suffisait d’un peu de pain et des jeux pour calmer le peuple (Panem et circenses).

Il ne faudrait pas que cette activite — si belle et si importante soit-elle — en vienne a assoupir les humains et a les detourner, par l’euphorie des sens, de la question du sens de l’existence… L’auteurdu dossier, Francois-Xavier Amherdt est pretre du diocese de Sion en Valais (Suisse) depuis 1984, cure de paroisses et ensei¬gnant a la Faculte de theologie de l’Universite de Fribourg.

Il est aussi arbitre de football depuis pres de trente ans, dont cinq ans au plus haut niveau en Ligue nationale helvetique. Ancien vicaire episcopal de son diocese, docteur en philosophie et en theologie, licencie en sciences bibliques et detenteur d’une habilitation en theologie pastorale, il a entre autres publie aux Editions Saint-Augustin, Saint-Maurice, trois volumes de meditations bibliques : Le jour de gloire est arrive (1999), Dieu est arbitre» (2001) et Dieu est musique (2003).