Discours sur l’origine et les fondements

Discours sur l’origine et les fondements

La premiere partie du XVIIIeme siecle fut marquee par le debut des premieres expeditions lointaines, realisees a des fins scientifiques, qui permirent la decouverte des peuplades « primitives ». Ces decouvertes remirent en question certaines idees selon lesquelles civilisation et societe eussent ete necessaires et naturelles a l’homme.

Dans ce contexte, en 1754, l’Academie de Dijon propose, dans le cadre d’un concours, la question suivante : « Quelle est l’origine de l’inegalite parmi les hommes et si elle est autorisee par la loi naturelle », question a laquelle Rousseau repond par la publication du Discours en 1755. On pensait, avec les premiers « theoriciens du contrat », que l’homme etait sorti de l’etat de nature pour echapper a la tyrannie de l’inegalite entre les forts et les faibles, tyrannie parce qu’elle n’obeissait a aucune loi.

Le passage a l’etat social permettait donc de mettre un terme aux ravages de l’inegalite en l’inscrivant dans la legitimite. L’inegalite etait a l’origine de la societe, elle-meme consideree comme un remede a cette inegalite. Or, le developpement des sciences et des arts dans la societe, loin d’endiguer les mefaits de l’inegalite tendant a detruire les liens sociaux etablis entre les hommes, n’a abouti qu’a leur accroissement, si

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
bien qu’on pourrait penser que les hommes ne font ainsi que suivre un penchant naturel.

Cependant, l’apparition d’inegalites morales, et non plus seulement physiques comme elles pourraient l’etre dans l’etat de nature, laisserait supposer que l’inegalite se developpe des l’instant ou les hommes ressentent la necessite d’entretenir des rapports entre eux. Dans la mesure ou il existerait un etat naturel distinct de l’etat social, doit-on alors affirmer que cette societe, et l’inegalite qui en decoule, sont contre nature ?