Discours sur les pompiers

Discours sur les pompiers

Fran? ais? : discours? : rendre hommage ? un m? tier PIN-PON PIN-PON PIN-PON Beaucoup d’entre nous vont bient? t ou viennent de passer leur permis de conduire. Vous le savez donc, lorsque vous entendez cet avertissement, vous devez laisser la priorit? au v? hicule qui le produit. Bien que cela ne nous fasse pas toujours plaisir, il faut laisser place ? ces h? ros des temps modernes que sont les pompiers. ————————————————————– Sans eux que ferions-nous?? Imaginez? : un orage, l’arbre dans votre jardin flambe.

En quelques minutes, l’incendie se propage ? votre maison. Votre premier r? flexe n’est-il pas d appeler les soldats du feu?? Tr? s vite, ils sont l? pour vous secourir et sauver ce qui peut l’? tre. Mais que se serait-il pass? si personne n’avait ? t? l? pour vous r? pondre lorsque vous aviez appel? le 100?? Si personne n’? tait jamais disponible, ce serait une catastrophe?! Surtout lorsqu’on sait qu’une cigarette mal ? teinte ou un simple court-circuit peut suffire ? provoquer un ? norme incendie. D? s lors il convient de saluer ces hommes en uniforme au sens u devoir et ? la bravoure exemplaires. Ceux-ci sont toujours pr? ts ? partir rendre

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
service au citoyen, bien que cela ne soit pas toujours leur occupation premi? re. Il y a en effet 2 types de pompiers? : les pompiers professionnels, ? temps plein, et les pompiers volontaires, qui peuvent soudainement quitter une r? union pour aller se mesurer aux flammes. Mais dans les 2 cas on peut dire que c’est une v? ritable vocation qui n? cessite un courage ? norme?! Serions-nous pr? ts ? courir dans un brasier pour sauver la vie d’un parfait inconnu??

Accepterions-nous de passer des journ? es – et des nuits – enti? res ? tenter d’arr? ter, avec des moyens limit? s, un ? norme feu de for? t de centaines d’hectares?? Serions-nous vraiment tous pr? ts ? cela?? Je ne pense pas?! En d? pit du prestige de l’uniforme, peu d’entre nous passent vraiment le pas entre la petite voiture de pompier de notre enfance et l’? norme camion des vrais sapeurs-pompiers. Pour preuve, notre pays ne comptent que 17 000 personnes (dont 1000 ? Bruxelles) exercant ce pourtant plus qu’honorable m? tier. Parmi celles-ci, seules 1% sont des femmes.

A Bruxelles, ces femmes ne sont que 2. ————————————- C’est vrai bien s? r que c’est un m? tier qui n’est pas sans risques. Il ne s’agit pas toujours de tendre une b? che dans laquelle une vieille dame pourra jeter ses douze chats. Les pompiers sont toujours en premi? re ligne. Pour prendre un exemple connu, lors des attentats du 11 septembre 2001, 343 pompiers ont perdus la vie dans les tours, ce qui fait plus de 10% du total des victimes. Toutefois les incendies ne repr? sentent qu’une petite partie de leurs attributions.

Ils jouent aussi d’autres r? les comme celui de secouristes en cas d’urgence. Lors d’une canicule par exemple, ils secourent les personnes victimes d’insolation. Ces hommes sont donc indispensables pour notre s? curit?. Pourriez-vous imaginez un monde sans ces presque ?? anges-gardiens???? Mais, puisque pr? s de 50% des d? c? s de ces sauveteurs sont d? s ? des accidents de la route, pour eux qui nous rendent tant de services, qui risque tant pour nous, qui se sacrifie pour nous, lorsque nous entendons ce fameux PIN-PON PIN-PON laissons vraiment place aux pompiers.