differents sortes de don

differents sortes de don

Les différents types de don -Tout d’abord il y a le don de sang, qui est le plus connue. Il consiste à prélever le sang avec tous ses composants, (plaquette, plasma, globule blanc, globule rouge). La première question que l’on se pose c’est évidement, POURQUOI DONNER NOTRE SANG ? La réponse est simple, le sang transfusé en clinique ne provient que de donneurs de sang et qu’il n’est pas possible de faire des stocks durables. Il y a beaucoup plus souvent un manque de sang next page qu’un excès en rése donner.

Et bien évidement, to d’approvisionnement pouvoir venir en aide p ous empêche de le nt besoin aque groupe, pour nt besoin. Le sang prélevé est ensuite utiliser pour des transfusions, par exemple si une personne fait une hémorragie et a perdu énormément de sang alors on lui transfère du sang compatible au sien. Le sang est irremplaçable pour transfuser bon nombre de malades ou de personnes accidentées. Il peut également être utilisé pour faire avancer la recherche médicale. Apres il y a les dons qui ne consiste qu’au prélèvement de certains composants du sang. Tel que le don de plasma aussi appelé don par plasmaphérèse. protéines essentielles pour l’organisme. Une

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
fois prélevé, le plasma subit une congélation rapide et des procédés de viro- inactivation. Les plasmaphérèses servent notamment à soigne les patients souffrants : -De troubles graves de la coagulation -Dhémorragies aiguës, de déficits en facteurs -De coagulation Quand le plasma n’est pas utilisé directement, il sert à la fabrication de produits thérapeutiques largement utilisés : -L’albumine : indiquée en cas de déséquilibre du volume circulant, de brûlures graves, de maladies du rein ou du foie, etc. Les protéines coagulantes : pour le traitement de l’hémophilie t des autres pathologies de la coagulation, la prévention des maladies infectieuses, de la maladie hémolytique du nouveau-né -Les immunoglobulines : pour la prévention de certaines allergies, le traitement de déficits immunitaires. -Le don de plaquette ou don par aphérèse cellulaire. Le don par aphérèses cellulaires consiste à prélever uniquement les plaquettes du donneur et à lui restituer les autres éléments sanguins (globules rouges et plasma).

Cette opération permet d’obtenir une quantité de plaquettes équivalente à celle obtenue par 6 à 8 dons de sang total. Les aphérèses cellulaires servent notamment à soigner les patients souffrants : -De leucémie : lorsqu’un sujet est atteint de leucémie, sa moelle osseuse est envahie de cellules anormales qui empêchent la reproduction de cellules saines, en particulier de plaquettes. D’un cancer : sans les cas où le traitement impose une chimiothérapie, celle-ci est si puissante qu’elle ne détruit pas seulem 2 traitement impose une chimiothérapie, celle-ci est si puissante qu’elle ne détruit pas seulement les cellules cancereuses, mais aussi de nombreuses cellules saines dont les plaquettes. D’une aplasie : c’est la diminution ou l’arrêt de fabrication des cellules sanguines par la moelle osseuse. Cela peut être une maladie propre à la moelle ou la conséquence d’une chimiothérapie et/ou radiothérapie.

Jusqu’à ce que sa moelle osseuse fonctionne à nouveau normalement, le patient a besoin de fréquentes transfusions de plaquettes. Le traitement de l’aplasie peut aussi être la greffe de moelle osseuse qui nécessite également des transfusions de plaquettes. -D’une hémorragie importante : outre les examens précédant un don de sang total, il est proposé au donneur de plaquettes un bilan de comportant ?lectrocardiogramme, un hémogramme (estimation du nombre de cellules sanguines), un bilan d’hémostase avec mesure de la qualité de la coagulation. Hémophilie : L’hémophilie est un trouble de la coagulation. Lors d’un saignement, le sang des personnes hémophiles ne coagule pas normalement. Les saignements ne sont pas plus importants, mais sans traitement ils peuvent être plus fréquents et durer plus longtemps que la normale. D’où l’importance d’un bon suivi et d’un bon traitement. -Le don de globule blanc ou leucocytes: Extraire les globules blancs du sang cumule plusieurs avantages.

D’abord, cette suppression augmente la qualité de la transfusion: elle diminue fortement les réactions fébriles liées à la présence des globules blancs. 3 transfusion: elle diminue fortement les réactions fébriles liées à la présence des globules blancs. Ensuite, elle réduit l’immunisation contre le « système d’histocompatibilité » – responsable des rejets de greffe, les systèmes portés par les leucocytes évitent ainsi aux receveurs de devenir intolérants à des transfusions ultérieures. Mais, surtout, cette mesure diminue le risque de transmission d’agents infectieux.

Certains virus, en effet, se trouvent piégés ? l’intérieur des globules blancs, qui ont précisément pour mission de défendre l’organisme en éliminant virus et bactéries qui l’agressent. C’est notamment le cas du cytomégalovirus, ? l’origine de pneumopathies sévères ou du virus de l’herpès. -Le don de globule rouge ou don de Concentré Erythrocytaire Déleucocyté (C. E. D. ) Il est directement destiné aux cliniques et hôpitaux en vue d’être transfusé à un patient souffrant d’un déficit en globules rouges (anémies graves, hémorragies,… -Le don d’organe ou transplantation: Le don d’organe permet de réaliser des greffes d’organe sain sur es personnes malades. La transplantation ou la greffe d’organes permettent chaque jour à de nombreux malades de retrouver de meilleures conditions de VIe ou même d’échapper à la mort. un donneur d’organe est une personne qui accepte que des organes ou des tissus soient prélevés de son corps afin d’être destinés à la transplantation. Cela peut se faire après le décès (donneur post- mortem) ou durant la vie (donneur vivant).

Le prélèvement lors 4 Le prélèvement lors de la vie du donneur concerne surtout le rein, une partie du foie et plus exceptionnellement une partie du poumon, du pancréas ou de l’intestin. La réussite d’une greffe dépend surtout de la compatibilité entre le donneur et le receveur. Pour savoir le taux de compatibilité on se dit au système HLA (Human Leucocytes Antigen) qui est le système qui permet au corps et à son système immunitaire de reconnaître le Soi, du non-Soi. Chaque corps humain possède un code HLA qui lui est propre et qui se retrouve à la surface de ses cellules.

Ainsi, tout corps étranger ou cellule, qui ne présente pas les ‘bons’ marqueurs HLA à sa surface, se fait attaquer par le système immunitaire Dans certains cas Forganes n’est pas admis et est rejeter par ‘organisme : Chaque personnes possède son système de défenses immunitaire et est donc en état de détecter un corps cellulaire étranger. Le système immunitaire protège le corps contre les intrusions étrangères comme les bactéries et les virus mais aussi de la même manière contre les tissus de corps étrangers.

Les organes transplanter sont également considérer comme étranger, ainsi le mécanisme de défense se met en marche et les nouveaux organes sont rejeter. On ne remarque pas toujours immédiatement qu’un rejet à lieu. Le plu S Le plus souvent le patient se sent faible. Ca résulte du fait que l’organe attaqué ne fonctionne pas bien. Le rejet est enfaite une réaction inflammatoire, se caractérise par une augmentation de la température et de la fatigue.

De nos jours il existe des traitements médicaux qui maitrisent cette réaction immunitaire qu’est le rejet. – le don de moelle osseuse et cellules souches : Substance située dans les os, la moelle osseuse est constituée de cellules spéciales qui produisent continuellement des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes sanguines. Ces cellules sont appelées cellules souches. Elles peuvent être obtenues par rélèvement de sang périphérique après stimulation par facteur de croissance ou par prélèvement de moelle osseuse.

Il existe 2 modes de prélèvement des cellules de la moelle osseuse • le prélèvement dans les os postérieurs du bassin et le prélèvement dans le sang par aphérèse. 1. Prélèvement par aphérèse Le donneur reçoit au préalable pendant quelques Jours un médicament identique à ce qui est fabriqué naturellement par le corps pour réguler le taux de cellules de la moelle osseuse. Il stimule leur production et les fait passer des os vers le sang où elles seront récupérées. 2.

Prélèvement par ponction dans les os postérieurs du bassin Ce prélèvement nécessite 48 h d’hospitalisation, il se fait sous anesthésie générale, ne seringue sert à aspirer une quantité var variable (généralement 1 litre, au maximum 1,5 litre) d’un mélange de sang et de moelle osseuse. Le mélange est prélevé des os plats du bassin et/ou du sternum. L’on prélève 1 à 5% de la moelle osseuse totale du patient. La greffe de cellules souches hématopoïétiques ou de moelle osseuse est actuellement le traitement de choix pour des patients atteints d’affections sanguines graves telles que la leucémie.

Toute personne en bonne santé, âgée de 18 à 50 ans peut faire un don de cellules souches. Tant pour le prélèvement de cellules souches que pour celui de moelle osseuse, le donneur est reçu en consultation par le médecin. Il s’agit d’une étape obligatoire avant de prendre la décision définitive d’une greffe. Un examen clinique et un contrôle sanguin sont également réalisés. e patient est traité par chimiothérapie, soutenue ou non par une radiothérapie. Les cellules souches elles-mêmes ou la moelle osseuse sont alors administrées au patient comme une simple ransfusion sanguine.

Les cellules vont migrer vers les cavités osseuses du patient, où elles commenceront à produire de nouvelles cellules sanguines. Afin d’augmenter au maximum les chances de succès de la greffe, il faut que la compatibilité HLA (ou histocompatibilité) entre le donneur et le receveur, soit la plus élevée possible Il existe bien d’autres dons encore . -don d’organe cage thoracique : (cœur, poumon) – don d’organes de l’abdomen : (foie, reins, pancréas, intestin grêle) – don de tissus : (os, cartilage et tendons, cornée, peau, cellules nerveuse) Les