Dialogue argumentatif

Dialogue argumentatif

Sujet : un adolescent et un adulte s’opposent à propos d’une décision prise par l’adolescent. Imaginez leur discussion sous la forme d’un dialogue argumentation inséré dans un récit. Ce soir, après avoir mangé, je m’installais sur le canapé, mon père en face de moi. Nous buvions une tisane. Cela faisait une semaine que je guettais le moment pour le lui annoncer, et il devait sentir que j’avais quelque chose à lui dire, car il attendait que je prenne la parole.

Alors, je me lançait : « papa, il faut que je te dise quelque chose : j’ai décidé de m’inscrire à un cours d’art martial. » swap page Et aval, dans le mille : minute pour araser jeu très fin : l’argument ait son argument sur la « rappel, me dit-il, reprise. Il prit une repairai a jouer a un menaça, en posant me la violence, pourquoi veux-tu faire cela ? Depuis que tu es petit, SI on te bouscule, si on te pousse, même si on te frappe, tu es pacifique. Aie… C’est un bon argument, je ne l’avais pas vu venir.

Mais je sus comment retourner l’argument. « Mais, papa, contraint-je, quand je subis la violence, je ne

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
p siège toi nées page peux pas me défendre, et pourtant c’est ce que je veux, me défendre, parce que si je peux me défendre, je ne me ferai plus ausculter toujours et partout. Tu aimerais te faire bousculer partout, toi ? » Ouf, une répétition doublée d’une question rhétorique… Ça fait mal ! « Et ton cours, c’est quand ? D, demanda-t-il. Mince, cela va être dur à défendre. Trois fois par semaine, répondes-je en retenant ma respiration. – Quoi ? Trois fois par semaine ? Mais tu seras épuisé pendant toute la semaine ! Jolie, la réplique, mais je m’attendais à mieux. Cela je peux le contrer. « Ce n’est vrai que pour les premières semaines. Petit à petit, mon corps finira par s’habituer. D’ailleurs, mon corps sera mieux ait à la sortie de cette période.