Devoir philo

Devoir philo

La conscience s’accompagne de souvenirs, de sentiments, de sensations et de savoir que nous rapportons a une realite interieure que nous nommons moi. Cette conscience est appelee conscience de soi, et est structuree par la memoire et l’entendement. Elle est en ce sens une unite synthetique sous-jacente a tous nos comportements volontaires. Les elements qu’elle contient, souvenirs, sentiments, jugements, dependent d’un contexte culturel, ce qui fait de la conscience de soi une realite empirique changeante et multiple.

L’unite et la permanence du moi ne sont donc pas garanties par l’unite de la conscience. Le cogito cartesien (« je pense donc je suis ») tend a exprimer l’etat de conscience de celui qui s’exprime. Autrement dit le sujet, disant « Je » exprime une conscience de lui-meme (Ego), en termes de savoir (raisonnement – entendement). Le « Je pense » est interactif. Il implique et necessite, pour etre exprime, la conscience de soi. La conclusion d’etre pourrait des lors paraitre redondante.

Toutefois, elle vient exprimer l’etat et la relation sensitive. « Je pense donc je suis » peut donc se decliner en « Je sais que je ressens donc j’existe C’est le sens premier du mot « conscience », que l’on trouve chez Ciceron et Quintilien, et qui dans la langue francaise reste

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sans concurrence jusqu’au XVIIe siecle (voir plus haut ? section histoire). La conscience psychologique est souvent evoquee comme une lumiere, la conscience morale comme une voix : si la premiere nous « eclaire », la seconde nous « parle ».

La conscience morale designe en effet le sentiment interieur d’une norme du bien et du mal qui nous dit comment apprecier la valeur des conduites humaines, qu’il s’agisse des notres ou de celles d’autrui. C’est le demon qui fit condamner Socrate. Cette « voix » de la conscience, qui se fait entendre dans l’individu est pourtant, selon Rousseau, la meme en tout homme. Malgre la diversite et la variabilite des m? urs et des connaissances, elle est universelle :