Devoir Anthologie poetique

Devoir Anthologie poetique

Killian Gilet Gabriel Gendron Anthologie poétique : La Fuite du temps or 10 Sni* to View le temps qui passe,Elle est interpréter différemment chez différent poètes. Certains utilisent les lieux, ou les personnage qui changent,la vieillesse, l’amour ,les fleurs et les feuille. Jacques Grévin et son poème Dedans Rome a choisi de traiter Rome comme un lieux qui subit les effets du temps, tout d’abord il parle d’elle comme la ville qu’elle fut dans l’ Antiquité. Puis essaye de la chercher en vain.

La ville de Rome est belle et bien là mais a changé. Ce poème se termine par une morale qui dit u’il ne sert a rien de chercher quelle que chose qui n’est plus la. Nous avons choisis ce poème car il montre bien que l’effet du temps a un impact sur le lieux. les bâtlments, il détrulre tout, ravage tout ,bien qu’on s’attend a voir une ville telle qu’elle était a l’époque on la retrouve en ruines. pour l’illustration nous avons choisi une peinture de Hubert Robert où l’on voit des ruines romaine ainsi que le Colisée.

Pierre de Ronsard et son poème Sonnet a Marie nous a beaucoup intéresser aussi car il utilise la fuite du temps en

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la comparant a une fleur qui se fane qu’il compare directement Marie en luis disant que cette fleur est belle mais qu’avec le temps elle vieillira tout comme Marle et deviendra vieille comme une fleur qui se fane. C’est une déclaration d’amour qui n’est pas banale -Nous avons choisi comme illustration une sculpture de Pierre des Ronsard dans un jardin pour bien refléter cet image d’un poète romantique.

Pour le troisième poème nous avons choisi Décembre de François Coppé car cette fais le poètes a une profonde mélancolie et se sert de la fuite du temps pour rapidement arrivés à sa mort il termine le poème par une citat 10 se sert de la fuite du temps pour rapidement arrivés à sa mort l termine le poème par une citation que nous avons beaucoup aimer : « Et mourir ne doit être rien, Puisque vivre est si peu de chose. » pour l’illustratlon nous avons chosis un dessin qui reflète le titre du poème c’est a dire un dessin d’un lieux qui n’as pas grande importance mais qui ce passe au mois de Décembre.

Paul Verlaine dans son poème Chanson d’Automne parle aussi de la mort. Mais lui se compare a une feuille morte qui sien va avec le vent et lui même qui disparait avec le temps. Nous avons aimé ce poème car ce poète joue avec les saison en faisant allusion a l’Automne et ces effet sur les feuilles qui tombe et eurt lors de cette saison. Donc pour l’illustration nous avons choisis de prendre une photo d’un après midi en Automne où l’on peut voir les feuille tombé par terre.

Sybille Rembard dans son poème Élasticité Temporelle nous montre cette fois que la fuite du temps peut avoir d’autre effets que la vieillesse où la mélancolie,cette fois ce poètes nous montre que le temps passe belle et bien,mais que les personne sont comme figé, comme si le temps conserver les personnes. Comme illustration nous avons choisis la photographie d’un sablier du temps qui nous montre cette écoulement du temps,son élasticité ui passe et revient comme le sablier qu’on peut retourner.

Guillaume Apollinaire dans son poème Le pont de Mirabeau, nous as intéresser car il procède a une autre comparaison que les autres poème qu’on a vus n’ont pas, c’est celle de l’utilisation de l’eau pour comparer l’écoulement du temps. il est très pessimiste , il compare aussi la vie et l’amour a cet eau qui coule. du temps. il est très pessimiste , il compare aussi la vie et l’amour a cet eau qui coule. Il veut nous montrer que la vie et l’amour s’en vont, ce qu’il veut dire c’est qu’au début tout est joyeux puis peu peu disparait puis ne revient plus. our l’illustration nous avons choisis une Photographie du pont de Mirabeau et de la Seine qui représente cet eau qui coule. Enfin nous avons choisis un deuxième poème de Verlaine, Après trois Ans, que nous avons beaucoup aimer car il fait opposition à l’autre poème de Verlaine que nous avons étudier car cette fois il nous parle de l’écoulement du temps comme une vision positif, cette fois la fuite du temps ne ravage rien, elle fait arrêter les choses. Contrairement au poème de Jacques Grévin, le temps a conservé les lieux telles qu’ils sont. our l’illustration ous avons choisis une photographie du Jardin des Tuileries car le poète mentionne sa promenade dans un jardin. Arrivé dedans Rome Hubert ROBERT, Ruines romaines avec le Colisée 0 chevaucheur, qui toujours va courant, Et cherche en tous endroits le cheval qui le porte Jacque Grévin , Les vingts-quatre sonnet romains, 1 560 Jacques Grévin est né a Clermont en Beauvaisis en 1538. Il fut médecin, homme de théâtre et poète. Ce fut un grand ami de Du Bellay et Pierre de Ronsard.

Il écrivit plusieurs pièce de théatre où il cherchait à y introduire le drame classique comme La Trésorerie , La Maubertine , ou Jules César. Vers 1 560,il devient un homme rejeté par son milieu intellectuel d’origine, il s’exile alors en Angleterre puis en Italie. Dans les dernières années de sa vie,il devint le médecin de la duchesse de Savoie, sœur de Henri Il de France. C’est a sa cour qu’il est mort, en 1570, à l’age de 32 ans. Sonnet a Marie Photographie de erouxJean-Baptiste, de la sculpture du buste de Pierre Ronsard dans un jardin. PAGF s 0 Amours, 1555.

Pierre de Ronsard est né le 1er septembre 1524 et mort dans la nuit du 27 au 28 décembre 1585,écrivain et poète français du 16ème siècle, il était surnommé « le prince des poètes ». ll fut embre et créateur de la Pléiade avec Du Bellay leurs objectivent était de composer des œuvres inspirées des auteurs grec et latin mais en français. En 1550, Ronsard publie « les QUATRE PREMIERS LIVRES des Odes » qui le hissent au premier rang des poètes de l’époque. Dans ces poèmes il tombe amoureux d’une jeune paysanne, Marie Dupin, pour laquelle il écrit de nombreux poemes.

Décembre Dessin de Métayet Raoul représentant le châteaux de Blérancourt sous la neige. Le hibou parmi les décombres Hurle, et Décembre va finir ; Et le douloureux souvenir 6 0 nostalgie d’une autre existence («Je suis un pâle enfant du vieux Paris ») ou de la beauté du crépuscule (« Le crépuscule est triste et doux D), il rencontra un grand succès populaire. Chanson d’automne Photographie de Leroux Jean-Baptiste d’un après-midi d’Automne 7 0 ponts c’est comme ça que l’on dit ? lles se sont parlé comme si le temps s’était figé jadis elle a toujours cette boucle d’oreille en argent donnée par une main d’adolescente elle l’a conservée dans un écrin brindille d’un parcours de vie couleur de sa jeunesse étourdie de plaisirs partagés de dialogues révélateurs de conquêtes le temps est élastique il passe et il revient immuable à la pureté des gens qui l’ont nourri Sybille Rembard,Beauté Fractionnée 2012 Sybille Rembard est née à Turin en Italie le 21 juin 1966.

De père français et de mère italienne, elle a vécu une enfance et une adolescence paisible se construisant dans l’univers multiculturel d’une famille aux multiples racines. Son esprit libre s’est nourri des livres de la bibliothèque familiale et en particulier de la vaste collection d’œuvres poétiques Les débats et les échanges, dans une famille très ouverte au monde et aux autres, ont forgé sa personnalité et sa pensée. Après des études littéraires, elle est partie à la découverte du monde.

Dans ses érégrinations d’outre-Manche elle a rencontré l’Amour avec qui elle a fondé une grand urd’hui elle a planté PAGF 10 Pont Mirabeau Photographie du pont de Mirabeau prise par un photographe inconnue Sous le pont Mirabeau coule la Seine Et nos amours Faut-il qu’il m’en souvienne La joie venait toujours après la peine Vienne la nuit sonne l’heure Les jours s’en vont i Louis ( paysagiste) et Cribier Pascal (architecte, paysagiste). Ayant poussé la porte étroite qui chancelle, Je me suis promené dans le petit jardin Qu’éclairait doucement le soleil du matin, pallletant chaque fleur d’une humide étincelle.

Rien n’a changé. J’ai tout revu : l’humble tonnelle De vigne folle avec les chaises de rotin… Le jet d’eau fait toujours son murmure argentin Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle. Les roses comme avant palpitent ; comme avant, Les grands lys orgueilleux se balancent au vent, Chaque alouette qui va et vient m’est connue. Même j’ai retrouvé debout la Velléda, Dont le plâtre s’écaille au bout de l’avenue, – Grêle, parmi l’odeur fade du réséda. Paul Verlaine, Poèmes saturniens, 1867 Paul Verlaine est né enl 884 à Metz il fait des études à Paris et fréquente les salons et le s de la capitale où il V 11)