devoir

devoir

Etude de Karim de Ousmane Socé Introduction Le roman de Ousmane Socé, Karim est une œuvre à caractère social, et elle traduit les réalités socioculturelles du Sénégal. Aussi peut-elle êtrerangée dans la catégorie des romans de mœurs. Il met ainsi en relief les facettes de la culture africaine, particulièrement celles des saints louisiens du Sénégal. Cette étude s’intéressera à Hauteur, auroman, et spécifiquement il sera proposé un résumé, une étude de la structure et des thèmes Swip page I.

Présentation de l’a 1. Biographie Ousmane Socé Diop e duSénégal. II fit ses études secondaires au lycée de Dakar puis fréquenta l’école William ponty. Il entra à l’école vétérinaire d’Alfont en 1931. Il fut membre du groupe de l’Etudiant noir. OusmaneSocé exerça ensuite son métier à Kayes, Sikasso, Mopti au Mali. Il se lança dans la politique dès 1948. Après les indépendances, il fut ambassadeur du Sénégal à l’ONU puis à Washington. Après sa retraiteen 196 ShAipe to Wew next page 968, il s’installa à Rufisque.

Il est mort le 26 octobre 1973. 2. Bibliographie Les écrits de Ousmane Socé ne sont pas de quantité mais de qualité. En fait de roman il n’en a écrit que deux: Karim qu’il publie en

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
1948 et Mirages de Paris en 1977. Il donnera aussi un recueil de contes : Contes et légendes d’Afrique noire en 1975. Il. Résumé Karim Gueye était un jeune homme de 22ans, qui travaillait dans une maison de commerce après avoir eu son certificat d’étude à l’école française.

Il s’ennuyait au bureau jusqu’au jour où il remarqua parmi un groupe de filles, Marième âgéede 18 ans, qu’il se décida de fréquenter assidûment en vrai « samba- linguère en compagnie de ses amis Moussa, Alioune et Samba. Les dépenses de la jeune fille commençaient à les ruiner, car Karims’endettait pour être digne de sa noblesse. Cependant l’entrée en scène d’un cousin de Marième, Badara, avec des dépenses que ne pouvaient soutenir Karim et son « état major », acheva la défaite de… [à continuer] 2