devoir

devoir

Étape 1 : Plan comparatif du développement Point de vue : Non les sauvages ne sont pas présentés similairement. Argument principal 1 On peut voir une petite similitude des sauvages. Les deux vivent dans la pauvreté et ils sont inférieurs aux Français. Sous-argument 1. 1 Sous-argument 1. 2 Dans la présentation de Louis-Armand de Lom d’Arce de Lahontan, le sauvage mène une vie inférieure au Français. Dans l’extrait de Voyages en Nouvelle-France, de Jacques Cartier, le sauvage n’a pas de bien matériel et il est inférieur aux Français.

Illustration 1. 1 Illustr « il est impossibl que le Huron se peut « Et accoutrâme et de bonnets rouges S. wp page être Huron, au lieu (L. 13). ernises, et en livrées, te de laiton au col. De quoi se contentèrent fort, et donnèrent leurs Vieux haillons ? ceux qui retournaient. » (1_. 23-24). Explication 1. 1 Explication 1. 2 Selon les Français, il est impossible pour eux de se changer en Huron, car cela représente trop une baisse d’estime de sol. Par ailleurs, ce devrait être le Huron qui s’élève à un niveau de vie tel qu’un Français.

Nous pouvons constater que les Hurons n’ont pas grand-chose à offrir aux Français et que

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
seul des petits bouts de vêtements font leur bonheur. Argument principal 2 Malgré leurs similitudes, les sauvages sont plutôt différents psychologiquement. Sous-argument 2. 1 Sous-argument 2. 2 Louis-Armand de Lom d’Arce de Lahontan, Adorio, le sauvage, est un être réfléchi. Dans l’extrait de Voyages en Nouvelle-France, de Jacques Cartier, les sauvages ne sont pas très développés et on peut facilement les manipuler avec quelques menaces. Illustration 2.

Illustration 2. 2 « songe à te faire Huron pour vivre longtemps» (L. 1), « tu seras délivré des passions qui tyrannisent les Français; tu n’auras que faire d’or ni d’argent pour être heureux. » (L. 2-3). « Et après qu’il eut fini sa dite harangue, nous lui montrâmes une hache, feignant de la lui bailler pour sa peau. À ceci il acquiesça et peu ? peu s’approcha du bord de notre navire, croyant avoir ladite hache. » 5-16-17). Explication 2. 1 Explication 2. 2 Il est très intelligent et ils voient les choses telles qu’elles sont vraiment.

Pour lui, être un sauvage signifie la liberté et la joie de Il se laisse assimiler sans aucune réticence. À vivre sans règle. l’aide des illustrations, nous pouvons constater que les sauvages sont une communauté faible et inférieure à celle de Cartier. Argument principal 3 La différence est facile à voir entre les deux. Alors que l’un d’entre eux est libre, l’autre est manipulé. Sous-argument 3. 1 Sous-argument 3. 2 Lahontan, Adorio vit librement. Il semble peu influençable dans Ils se font enlever leur territoire et convertir en ses croyances.

Français. Le sauvage semble facilement manipulable. Illustration 3. 1 Illustration 3. 2 « à ce compte-là, tu préfères l’esclavage à la liberté » (L. 15). « Et cette 2 ce compte-là, tu préfères l’esclavage à la liberté » (L. 15). « Et cette croix, la plantâmes sur ladite pointe devant eux, lesquels regardaient faire et planter. » (1—7) Explication 3. 1 Explication 3. 2 Le Huron décide ce qu’il veut faire de sa vie. Il propose même au Français de se convertir en Huron afin de savourer la liberté contrairement à l’esclavage des Français.

Les sauvages sont impuissants. Ils se font manipuler et assimiler sans aucune tentative d’empêchement. Ils démontrent beaucoup de faiblesse. Cartier le démontre très bien lorsqu’il plante la croix. Étape 2 : Rédaction de rintroduction Nombre de mots 2151 La découverte du Canada a été un fait marquant dans notre passé. Jacques Cartier est l’un de ceux qui ont fait avancer l’histoire. Il explique tous ces exploits à l’aide des textes qu’il compose expliquant les rencontres avec les amérindiens et les lieux qu’il découvre.

Contrairement à Cartier, Lahontan est perçu omme un auteur avant-gardiste qui n’hésite pas à critiquer ouvertement la société française et PÉglise. Nous pouvons comprendre la différence de leur pensé dans les extraits qu’ils nous ont laissé. Les sauvages sont représentés d’une mauvaise façon, ils sont pauvres et inférieurs aux Français. par ailleurs, selon le dialogue de Monsieur le baron de Lahontan et d’un Sauvage dans l’Amérique, du baron de Lahontan (1703), les sauvages sont présentés de manière beaucoup plus évolué que dans rextrait de Voyages en Nouvelle-France, de Jacques Cartier (1534). 3