Decoration

Decoration

————————————————- TD n°1 ————————————————- Les prix. 1ere annee Promo B Pauline PINSARD Clementine FOUET Carole FLAMION Adrien DOMINE Hugo BAZIN Alexandre SOURDIVE Alexandre JOUANNEAU I. TD 1) Pour calculer le prix psychologique, nous avons utilise la methode de determination de prix d’acceptabilite d’Adam et Stoetzel (difference des cumuls). interroge est de 15€. En effet, 30% estiment que 15€ est le prix le plus acceptable pour notre produit cosmetique destine aux hommes.

Neanmoins, une demande non-negligeable (25% des personnes interrogees) considere la tranche directement inferieure comme la plus acceptable (10€). Prix | 5€ | 10€ | 15€ | 20€ | 25€ | Total | Mini | 40 | 100 | 100 | 120 | 40 | 400 | Cumul mini | 40 | 140 | 240 | 360 | 400 |   | Maxi | 80 | 160 | 120 | 40 | 0 | 400 | Cumul Maxi | 80 | 240 | 360 | 400 | 400 | 400 | Difference cumul | 40 | 100 | 120 | 40 | 0 | – | Sur un graphique, la partie ou l’ecart est maximal entre les deux courbes (maxi et mini) correspondrait au prix le plus acceptable par les consommateurs (15€). ) La mediane des prix du marche se situant a 11,50€ et le prix le plus acceptable pour notre produit etant de 15€, la politique a adopter est donc une politique d’ecremage. En effet, le prix propose pour le produit sera superieur

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
a la mediane des prix du marche. Cela reflete donc le caractere innovant de notre produit (qui dispose d’une triple fonction). De plus, le niveau de satisfaction pour notre produit est de 87% (haute qualite) ce qui permet a notre entreprise de se rassurer quant a la reponse favorable de la demande.

Neanmoins, comme nous l’avons vu precedemment, 25% de l’echantillon estime que 10€ est le prix le plus acceptable, ce qui correspondrait a une politique de penetration (prix inferieur a la mediane des prix du marche). Mais, l’usage de cette politique ne correspond pas a l’environnement de notre produit : etant tres innovant, cela ne permettrait pas d’amortir les investissements en recherche et developpement et ne refleterai pas les avantages concurrentiels de notre produit.

Enfin la politique d’alignement peut-etre envisageable mais serait malgre tout moins adequate que la politique d’ecremage en presence d’un cas de lancement d’un produit innovant. 3) Plusieurs autres parametres sont effectivement a prendre ne compte avant de fixer definitivement le prix : – les couts (production et distribution) doivent permettre la rentabilite (prix de revient inferieur au prix de vente) – la demande (sensibilite des consommateurs au prix) doit etre etudiee grace aux principes d’elasticite (prix et revenu) les prix doivent etre coherents avec ceux du marche : ici le prix se situera dans la tranche superieure mais cela refletera le caractere innovant et multifonctionnel du produit La concurrence doit egalement etre prise en compte dans la fixation du prix mais l’avantage concurrentiel permet une differenciation du prix de notre produit sans que la demande soit penalisee. II. EXERCICES Exercice d’application sur les marges, couts et prix (1) 1. La marge unitaire de carrefour sur sa cafetiere MDD est de : 30-14= 16 € 30 € etant le prix au consommateur. 4 € etant le cout de revient d’une cafetiere. 2. Pour un objectif de marge unitaire de 12€ alors qu’actuellement celle-ci est de 16€, le responsable marketing peut baisser son prix de vente de 4€, et vendre au consommateur une cafetiere a 26€ au lieu de 30€. Cela augmenterait la competitivite du marche, et evidemment le volume de ces ventes. Pour evaluer les reactions des consommateurs face a la baisse du prix, CARREFOUR peut faire des enquetes d’intention d’achat, analyser les statistiques des ventes ou egalement faire des tests en magasins.

Ceci influencera son choix. Il peut egalement choisir d’ameliorer son produit en lui donnant de nouvelles caracteristiques et fonctionnalites. En choisissant cette option, le cout de revient augmenterai, et CARREFOUR choisirais de laisser le prix de la cafetiere a 30€ au consommateur. Exercice d’application sur les marges, couts et prix (2) Prix de vente TTC – Prix d’achat HT = 34 – 22 = 12€ HT. La marge unitaire realisee par CARREFOUR sur la cafetiere PHILIPS est de 12€ sans prendre en compte la taxe, donc nferieure a 12€ TTC. Or, la marge unitaire sur la cafetiere CARREFOUR est de 16€, ce qui fait une difference de plus de 4€ au profit de la cafetiere MDD. Cela signifie qu’il est plus avantageux pour CARREFOUR de vendre une cafetiere de sa marque propre, car ceci enleve un niveau dans le canal de distribution, ce qui permet d’augmenter sa marge. L’entreprise peut considerer la rentabilite trop faible pour continuer la distribution de la cafetiere PHILIPS.

Exercice d’application sur le point mort, page 2 et 3 Tout d’abord, je pense qu’ils se sont trompes dans les chiffres, avec un cout variable = 3 $, ce qui vraiment faible et inapproprie pour l’exo. 1°) CT = CF + CV ; CF = 1000€ (Cout Fixe) ; CV = 3x (Cout variable) Donc CT = 3x + 1000 (Cout total). Or le point mort est atteint lorsque le chiffre d’affaire est egal au cout total (CA=CT). D’autre part, le chiffre d’affaire est definit selon la facon suivante : Prix de vente ?

Nombre d’unites vendues. Ici CA= 5x. Donc, CA=CT 5x =1000+3x 2x=1000 x=500 Avec un prix de vente de 5€, il faut vendre 500 unites pour atteindre le point mort. 2°) Nous avons demontre que le point mort etait atteint a 500 unites. Or, les capacites de production de l’usine sont limitees a 450 unites. Il faut calculer le nouveau prix a appliquer pour atteindre le point mort. Soit x, 450, le nombre d’unites produites. Soit y, le nouveau prix unitaire : 450 y =1000+3x 450 y = 2350 y=5,22