Declin du monde musulman

Declin du monde musulman

Israel fait sa guerre sans se gener et on aurait tort de le lui reprocher : pourquoi se faire traiter d’antisemite ou de nazislamiste ? Meme le Hamas ne s’etonne pas finalement de l’ultime agression de l’Etat juif. Mais ce qui surprend le plus dans ce conflit, c’est l’indifference, quoiqu’on en dise, du monde arabo-musulman. Il y a trente ou quarante ans, ce dernier etait bien plus motive qu’ aujourd’hui, bien plus violent aussi. Il y avait la violence palestinienne qui s’exercait dans nos aeroports ou a Munich (l’horrible attentat de septembre noir), et qui etait relayee par le errorisme italien, allemand ou japonais, tous les vaincus de la deuxieme guerre mondiale. Il y a vingt ans, on osait a peine sortir a Paris a cause de la vague d’attentats commanditee par le demoniaque Fouad Ali Saleh. Je me souviens aussi de l’affaire Rushdie : des dizaines de milliers de barbus defilaient a Londres pour demander la tete de l’infortune (devenu depuis fortune et belliciste) ecrivain. Lorsqu’il y avait une manifestation contre Israel, il y avait peut-etre un million de personnes qui sortaient de leurs banlieues en Europe pour soutenir la Palestine de Yasser Arafat qui etait ecu par Mitterrand comme

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
par Bill Clinton. Enfin il y eut les attentats de 2001 qui populariserent les theses de Samuel Huntington, recemment decede, sur les clashes entre les differentes civilisations (Entre-temps j’ai assiste a l’americanisation de l’Amerique du sud transformee en sud de l’Amerique du nord). Or, et il faut bien le dire, il n’y a pas de clash du tout entre l’Occident et le monde arabo-musulman. L’eternel et lassant conflit israelo-palestinien, qui a fini par indifferer beaucoup de onde, est une guerre nationale et territoriale, pas une lutte de la « democratie » contre le terrorisme. Il n’y pas de conflit entre l’Occident et le monde arabo-musulman, parce qu’il n’y a plus d’Occident, nous sommes bien places pour le savoir, et qu’il n’y a pas plus de monde arabo-musulman. Tout comme il n’y a plus de Chine traditionnelle ou maoiste, d’Inde brahmanique ou gandhiste ou de Japon des samourais ou des yakusas (on n’est pas au cinema tout de meme ! ).

Il y a un grand supermarche globalise auquel les Arabes se sont sagement integres. Manger, regarder la tele, circuler dans les embouteillages, c’est le reve arabe d’aujourd’hui comme celui de tout bon citoyen de la planete Terre. De ce point de vue la globalisation fonctionne a plein, et a detruit simultanement toutes les cultures. On peut ne pas s’en plaindre, puisque l’on constate un reflux de la violence et du choc des civilisations. Durant des siecles on s’est tue pour du pain et des idees, aujourd’hui on ne se uera ni pour l’un ni pour l’autre, conformement aux predictions d’un autre philosophe neoconservateur, le celebre Francis Fukuyama, qui avait repris la these de Hegel sur la fin de l’ Histoire et celle de Nietzsche, beaucoup plus inquietante, sur le dernier homme, « celui qui a invente le bonheur » selon Wal-Mart et Endemol. On sait tres bien que l’obesite par exemple a explose en Arabie saoudite : que La Mecque est devenue non pas un Lourdes mais un Las Vegas de la religion couverte d’immeubles et ’autoroutes construites par les ben Laden ; que Marrakech est un bordel de luxe digne de Saint-Tropez ou de la Thailande : et que plusieurs pays arabes sont impliques dans l’actuel conflit aux cotes des Israeliens. De meme l’immigration tant incriminee chez nous a explose dans tous les pays du Golfe. Dans certains petits emirats, la population musulmane va devenir minoritaire. En Arabie saoudite, on ne compte pas seulement les soldats americains, presents de toute maniere dans 130 pays, mais 20% de travailleurs catholiques, venus pour l’essentiel des iles Philippines.