de la liberté a l’esclavage

de la liberté a l’esclavage

Définition : la liberté est un état de situation d’une personne qui n’est pas soumis à quelqu’un . l)-la liberté signifie la possibilité d’agir selon sa propre volonté sans contrainte, elle est un principe fondamentale de la démocratie , la liberté pourrait être la condition de celui qui n’est plus obligé de servir un maître, qui ne subit plus l’esclavage d’un travail ou l’autorité d’un employeur, par exemple : beaucoup de personnes à la retraite sont malheureuses dans leur liberté, alors qu’elles possèdent les moyens de vivre correctement. Aussi , la liberté pourrait être définie par le fait de pouvoir faire ce que l’on a envie de faire, de pouvoir dire ce que l’on a envie de dire. Mais reconnaissons qu’elle est souvent mal utilisée et vien « ext qu’elle a permis de n des manifestations d monde. Une liberté q se bien ! uvrant la porte ? peu partout dans le air lus de mal que de next page Et notre meilleure liberté consiste à faire autant que possible prévaloir les bons penchants sur les mauvais la liberté est l’une des valeurs nobles et suprêmes que l’homme recherche depuis longtemps

SYNONYMES DU MOT LIBERTE : franchise, délivrance, émancipation, lautonomie, Independence, contraires

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
du mot liberté : esclavage, soumission, contrainte, subordination, occupe, emprisonnement… les formes de liberté liberté : liberté de penser , liberté de la presse , liberté politique, liberté du culture , liberté économique, liberté syndicale, liberté de langue, Il liberté d’être, liberté de vivre, liberté d’expression, liberté de déplacement, liberté religieuse, liberté sociale..

La liberté est un droit naturel pour chaque citoyen dans un pays ui respecte les droits de l’homme: « tous les hommes naissent libres et égaux en droit La liberté peut être individuelle et collective , ce droit a été proclame comme droit fondamental dans toutes les chartes. Mais dans la réalité on note tant d’infraction a ce code naturel depuis l’histoire sanglante des hommes nourrie d’esclavage *l’esclavage : est l’état d’une personne qui se trouve sous la dépendance absolue d’un maitre qui a la possibilité de l’utiliser comme un bien materiel. l est la privation de la liberté de certains hommes par d’autres hommes , dans le but de les soumettre ? un travail force, généralement non rémunère. Juridiquement l’esclavage est considère comme la propriété de son maitre . à ce titre, il peut être acheté, loue ou vendu comme un objet. l’esclavage a été une pratique fréquente au cours de l’histoire et chez de nombreux peuples (Egyptiens, romains, moyen orient, Afrique, chine, Etats-Unis, colonies occidentales… ) I) + La plupart des gens pensent que l’esclavage a disparu avec la déclaration universelle des droits de l’homme.

Or ce n’est plus le cas, multiples formes comme : – Le travail des enfants : il constitue une vraie forme de ‘esclavage, puisque ces pauvres enfants sont obligés de travailler durement plus que leurs capacité physique, alors que c’est le père qui touche l’argent. De plus, cet argent est incomparable avec le travail ardu que réalisent ces enfants sans aucu 2 l’argent. De plus, cet argent est incomparable avec le travail ardu que réalisent ces enfants sans aucune garantie de leur sécurité.

A cet effet, l’on peut citer comme exemple qui est forcément présent dans notre société • les petite filles qui font les taches qui font les tâches ménagères et subissent la prostitution des filles : elles sont victimes des réseaux mafieux en Europe, elles sont vendues et transportées vers d’autres pays ou ce commerce fleurit. Elles sont obligées de vendre leurs corps, et si elles refusent, elles risquent leurs vies. Plusieurs filles de l’Europe de l’Est, cherchant du travail à l’union europeenne finissent dans des maisons de prostitution.

Alors on peut dire que la liberté lutte contre ces formes de joug de façon que la liberté a limite ces formes de soumission 1) mais la liberté n’est pas toujours lutte contre eux par exemple ‘Homme est libre de fumer ou de boire de l’alcool mais en pratiquant sa liberté il peut tomber dans l’esclavagisme LI ce qui crée de nouvel formes d’esclavage ou il peut devenir esclave de la drogue et de l’alcool { Chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui} aussi les révolutionnaires en 1793, n’ont-ils pas fini par tuer la liberté en se livrant à des exactions contre de pauvres gens au noms desquels on a fait la révolution ?

N’ont-ils pas installe la terreur transformant le pays de la liberté en pays de délation, d’insécurité et d’injustice ? ET c’est à ce propos que Madame Roland affirme : {O ! Liberté, que de crimes on commet en ton nom. Mais certains dérives excessives, je pense, n’expliquent pas tout {ne jetons pas 3 Mais certains dérives excessives, je pense, n’expliquent pas tout {ne jetons pas le bébé avec reau du bain} Car la liberté est une valeur universelle, les poèmes de Chebbi, d’Eluard et de Diop nous révèlent la volonté des peuples de s’émanciper et de secouer le joug de l’occupation étrangère qui est toujours illégitime et injustifiable. De l’esclavage à la liberté !

Mais aussi de la liberté à « l’esclavage » la liberté totale et absolue signifie désordre et destruction et c’est ce que semble dire Montaigne quand il donne l’exemple des troglodytes ,cette population a la liberté sauvage et excessive qui a détruit une communauté entière où le fort s’attaque au faible (cas des bourgeois et les pauvres) et comme Montesquieu a dit :la liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent : et , si un citoyen pouvait faire ce qu’elles dépendent ,il n’aurait plus de liberté, parce que les autres auraient tout de même ce pouvoir

Cen bref la liberté est une lutte contre tous les joug, elle n’a de limites que le commencement de la libertés des autres , sinon c’est le désordre. La liberté se mérite, elle est une lutte de tous les jours. Cest pourquoi nous rejoignons Sartre dans son affirmation {être libre, c’est être responsable} les limites de la liberté : la liberté individuelle ne doit pas menacer la sécurité publique la liberté individuelle ne doit pas toucher les droits des autres la liberté individuelle ne doit pas ne doit pas etre nocive pour la liberté des autres 4