Dc3nouveau

Dc3nouveau

48100 MARVEJOLS DC 3 Dossier Thématique « Estime de soi chez I Présenté pour Pobtention du Dc3nouveau Premium gy amandinebIanc22 MapTù 1 3, 2015 7 pages ETES 17, avenue Théophile Roussel Sni* to View or7 s intellectuelles » atteintes de déficience intellectuelle pouvant parfois être associée à des troubles tels que cessité, handicap moteur. La structure a la spécificité d’accueillir une population vieillissante dont 2 personnes à la retraite. L’établissement est composé de 4 unités : les Avelynes, le Lioran, le Griou et les Pialottes. C’est sur celle-ci que j’ai effectué mon tage de 14 semaines.

Ce lieu accueille 11 résidents dont 1 accueil temporaire et 2 à la retraite. Lors de mon stage, j’ai observé que beaucoup résidents avaient besoin qu’on les rassure, félicite. Ces besoins se traduisaient par des questions tels que : « t’as vu j’ai été gentille, je l’ai aidé à faire ça « C’est beau, hein ? Des questions me sont donc venues, Pourquoi ont-ils besoin de cela ? Pourquoi ne s’autorisent t-il pas à faire les choses ? Cette question m’est venue quand les résidents me demandaient s’ils avaient le droit de Ces réflexions m’ont envoyée au concept de l’estime de soi.

J’ai donc décidé de faire

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
mon dossier sur ce thème afin de mieux cerner la problématique et d’apporter des pistes de travail ? l’équipe et à moi-même. Tout d’abord, il est important de prendre connaissance de la signification du handicap mental. D’après la définition de I’LJNAPEI le handicap mental est une déficience intellectuelle qu difficultés dans le PAGF9CF7 concept de l’estime de soi L’estime de soi se défini au quotidien comme les valeurs que nous avons développer lors de notre enfance et que nous développant en cours de notre vie. Mais cela est beaucoup plus complexe.

Le philosophe et psychologue américain, William Jamesl fut le premier a aborder l’estime de soi. II la définit comme étant le rapport entre nos succès et nos prétentions. Cela veut dire que plus nous avons de réussite plus nous serons flatter dans notre estime sauf si nos prétentions sont trop élevés. Ansl, on peut supposer qu’une personne deficiente mentale ayant pour objectif par exemple d’aller a pied au travail et qui réussi aura une meilleur estime de soi. Dans la psychologie sociale, Charles Horton Cooley2 donne une nouvelle perspective a l’estime de soi en 1 902 qui le concept du miroir.

Cela signifie que l’estime de soi se construit sur le regard que autrui porte sur nous-même. Durant les activités régulière de mon stage, nous valorisons les actes des résidents, on peut donc par la suite remarquer que les résidents sont de plus en plus a l’aise dans les activités. Cela me fait également penser a une résidente qui dés qu’elle réaliser quelque chose elle demandait si maman serait contente. Ces situations montre bien que l’estime de soi se construit selon les remarque que peuvent faire l’entourage familiale, professionnel… 1 http://www. aturavox. fr/sante/l_-estime-de-soi-la-perspective de-William-James-1842-1910 2 http:/Avww. estimedesoi e/cooley. html PAGF3CF7 dénomination tels que concept de soi, valeur de soi,confiance en soi, image de soi. Selon moi tout ces termes donne à l’estime de soi un nouveau concept qui est multidimensionnelle, s’évaluant selon plusieurs facteurs qui sont le milieu familiale, les activités sportif, les relations sociale (amicales, amoureuse) 3 Différentes théories de l’estime de soi Plusieurs théoriciens ont donnés leurs idées sur le concept de l’estime de soi.

Tel que William James, Cooley, Rotter, Maslow,BanduraJe vais reprendre chaque théorie pour ensuite ouvoir les mettre en application par rapport a mon stage. William James3 définit l’estime de soi comme étant le rapport entre nos succès et nos prétentions. Cela veut dire que plus nous avons de réussite plus nous serons natter dans notre estime sauf si nos prétentions sont trop élevés. Cooley,4 parle du concept du miroir. II aborde au final la notion de perception que l’on a de soi.

L’estime de soi se construit sur l’opinion que peuvent avoir les autres sur nous. Rotter,5 met en place le concept du locus de contrôle. Il explique que chaque indivldu est acteur de sa propre vie (croyance, métier, ituation familiale) ou victime. Maslow6 le besoin physiologiques (boire, manger, dormir doit être entièrement accomplie pour pouvoir passer aux besoins supérieur. Pour Maslow, les besoins physiologique sont tous liées entre eux. Le besoin d’estime se situe au 4ème échelon.

Ce besoin désigne que nous avons besoin d’être reconnu en tant que personne (travail, centres d’intérêts… ), être respecter par autrui, par soi- même et de respecter les autres. Bandura7 étudie le concept de l’estime de soi en 2002, il parle de sentiment d’auto efficacité. C’est-à-dire la capacité dune ersonne a croire de sentiment d’auto efficacité. Cest-à-dire la capacité d’une personne a croire qu’elle est capable de réaliser une tâche dans une activité précise. Cest l’évaluation qu’une personne est capable d’effectuer selon la tache qu’elle réallse. http://www. naturavox. fr/sante/l_-estime-de-soi-la-perspective-de -William-James- 1842-1910 4http://wwwestimedesoietdesautres. be/cooley. html 5Les concepts fondamentaux de la psychologie sociale – 4ème édition p195 6 http://semioscape. free. fr/article. php3? id_article=8 7Auto-efficacité: le sentiment d’efficacité personnelle p24/25 Commentaires en rapport avec le lieu de stage L’estime de soi : comment est-elle abordé au foyer Au sein du foyer, le résid compte en tant que soi. travaux d’Axel Honeth)Chaque résident accueilli arrive avec son histoire, son Identité physique, sociale, affective et culturelle, que le foyer prend en considération. L’équipe pluridisciplinaire s’attache à avoir une approche personnalisée du résident, par la recherche d’une connaissance approfondie de ses capacités, ses potentialités, ses besoins, ses attentes et d’y apporter les réponses les plus adaptées. Ceci se ait par l’intermédiaire des projets personnalisés, des réunions d’équipe, des fiches d’observation, du cahier de transmission.

La vie en collectivité implique une vie relationnelle qui peut se traduire par des sentiments allant de l’amitié à des sentiments plus profonds. L’équipe prend en consideration ces besoins d’affection et elle en mesure les possibilités, les limites et les obstacles pour l’expression sereine dune vie affective. par exemple, les couples ont la possibilité d’avoir une vie affectif et sexuelle reconnue. La notion de vie en collectivité est importante car elle permet ux résidents de se construire et d’affirmer leur personnalité ? travers les échanges inter-résidents et inter-unité.

En effet chaque unité de vie est ouverte à tous les résidents qui le souhaitent. Les chambres sont des lieux d’intimité pour les residents, leurs espaces de vie privée. Au foyer les résidents personnalisent leurs chambres comme ils le désirent. La structure a également mis en place une politique d’ouverture sur l’extérieur permettant ainsi aux résidents d’élargir leurs centres d’intérêt, de développer leurs connaissances et leur permettre de faire d’autres expériences.

Ex sport : danse volley équitation musculation, organisme de vacances, commerçants Dans cette notion de vie collective, on peut la organisme de vacances, commerçants Dans cette notion de vie collective, on peut la mettre en relation avec les travaux de Rotter car comme je le disait auparavant pour lul l’estime de sol passe par être acteur de sa propre vie, en avolr le contrôle. La notion d’individualité est aussi importante comme par exemple, accompagner un résident à un rendez-vous.

Par exemple les mobiliser dans leurs démarches administrative même si ils éprouvent des difficultés de compréhension, l est important qu’ils soient présent lors des démarches administratives. Ce qui peut leur permettre d’éprouver un sentiment de considération. D’autres méthodes de travail sont mises en place, pour que l’estime de soi de chacun soit comblé. La valorisation(lien social image de soi et handicap look) au sein du foyer est mise en place.

L’équipe fait en sorte, que chaque résident soit vêtu de maniere adaptée (code couleur, vêtement ? sa taille et en fonction de sa personnalité), chacun d’entre eux ait une hygiène corporelle adaptés(des accompagnements avec un éducateur sont mise en place tous les jours ou quelque jour de la emaine selon les besoins et les capacités des personnes). Les éducateurs encouragent, rassurent et stimulent les résidents dans les tâches que chacun réalise.

L’atelier esthétique, créatif, chant, cuisine, sport, les rendez-vous coiffeur, les achats de vêtements et chaussures, sont également des activités qui renforcent l’estime de soi de chaque résident. Le regard des autres et de l’équipe, au sein, et hors foyer joue un rôle très important. L’estime de soi :outils et méthodolo ie pour l’améliorer L’estime de soi :outils et méthodologie pour l’améliorer