Dalf

A la fin des vacances, nous avons assemblé es vignettes et créé ensemble un jeu de l’oie. Comme support d’échange, ça a été fantastique. Nous ne pouvions pas faire une partie sans que l’un d’eux ne raconte un épisode ou un personnage », rappelle celui qui, ni vu ni connu, a fait, par ce biais, travailler la narration à ses enfants. Louer sur le ludique Fort de ce succès, rogner rougie a continué développer cette approche amusante des apprentissages. Très vite, il s’est mis à créer des fiches de logique. Je l’ai fait pour ma classe parce que les enfants aiment raisonner, que cela les met en confiance et qu’ensuite ils sont disponibles pour une acon », se souvient-il. Ce qui est étonnant, c’est que les énigmes et les problèmes conçus pour la classe régalent aussi les petits vacanciers. Explication de l’auteur : « Ce sont des jeux qui obligent à une réflexion, un travail intellectuel ; mais l’idée de jeu masque le côté labeur Vendus sous forme de petits formats noir et blanc, ses Jeux pour s’entraîner DOCUMENT 1 Lisez les documents suivants.

DOSSIER FAUT-IL RÉVISER PENDANT LES VACANCES ? Page 3 sur 11 DOCUMENT RÉSERVÉ AU CANDIDAT –

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
VÉSICULES VUES à raisonner (rite) ou ses Jeux de calcul mental (rite) trompent bien leur Pas au demander une analyse grammaticale ou parler du pronom relatif un enfant qui n’emploie que des propositions juxtaposées ? Regrette-t-il. Le travail sur le langage doit se faire tous les jours, en aidant l’enfant construire des phrases de plus en plus élaborées, mais aussi en lui enseignant la musicalité de la langue très jeune grâce à ces comptines, insiste- il.

Autant d’acquis essentiels qui n’interdisent pas la révision d’un ou deux points pour l’enfant qui en a vraiment besoin ou envie. L’idéal est évidemment que le parent sache sur quelles notions son enfant a achoppé durant l’année. Mais, attention, partir du cours qui n’ pas été compris n’est pas la panacée. « Si les parents refont l’école à la maison, c’est perdu. C’est comme s’ils redonnaient des épinards à celui qui ne les aime pas. S’ils s’ prennent autrement, alors c’est un plus note Claire, une enseignante de CUM.

Comme le rappelle le directeur du laboratoire de psychologie cognitive de l’université de colleront- ferrade (pu-de-Dôme), miches affola, le rôle des parents n’est pas de se transformer en répétiteur, mais de répondre à un besoin ou à une envie. Une limitation d’autant plus efficace que, comme le rappelle le chercheur, « les apprentissages stériles sont plus efficaces que les apprentissages regroupés Autrement dit, il ne faut pas dégainer des révisions tous les jours. « Une fois par semaine suffit en général à ne pas oublier une ou deux choses, et un peu plus à la veille de la rentrée estime-t-il.

Juste assez pour prendre la pleine mesure du bonheur d’être en vacances ! Marraine bombarda Le Monde de l’éducation – no 337 – nui 2005 Page 4 sur 11 1 le même thème, trouvera matière à faire passer ce qu’il y a de commun entre les deux dans sa mémoire sémantique. Si la connaissance est convoquée une troisième fois, lors de la visite d’un musée par exemple, elle sera encore mieux assimilée et il sera d’autant plus facile de se la remémorer ensuite. « Parce que les révisions aident à faire retrouver la trace du rangement au sein de sa mémoire, ajoute-t-il.