Cyrulnik sa vie

Cyrulnik sa vie

Pendant la guerre, issus de parents juifs tues, Cyrulnik est vite orphelin, place par la DASS. Il a ete ainsi garcon de ferme chez une metayere qui ne parlait pas mais qui regulierement lui donnait un coup de baton  . Mais pour lui, ce n’etait pas grave, car il ne la connaissait pas . Tout l’art etait de l’eviter. La violence est grave quand elle provient de personnes pour qui on est attache affectivement. La resilience, c’est une maniere de comprendre que parfois on a un peu de responsabilite dans ce qu’il nous arrive.

Si on pense qu’on est un etre formidable, quand il nous arrive quelque chose de desastreux c’est grave et on peut le vivre mal et dire que c’est la faute des autres, forcement, puisqu’on est merveilleux. Mais par contre, s’il nous arrive quelque chose de moche, on peut chercher a voir sa part de responsabilite et voir surtout comment faire pour que cela ne se reproduise pas. L’echec c’est pas plus grave ni moins grave c’est quelque chose qui s’est produit et point barre. On se sent « foutu » quand on vous dit que vous etes « foutu ».

Tres mauvais eleve, place par l’aide sociale, Cyrulnik a vite compris qu’on demandait

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
aux enfants de ne pas s’attacher aux familles d’accueil. Il a rencontre une enseignante et il a eu envie d’avoir une relation avec elle , donc il a travaille et ainsi il a pu aller au lycee grace a elle. Par contre, aucune revolte, sa situation etait telle quelle, il faisait partie des mal partis donc il devait faire avec. Quand il a rencontre sa tante, celle ci lui a annonce que sa mere revait qu’il soit medecin. donc ce n’etait pas negociable parce qu’elle etait morte et donc il est devenu psychiatre.

Quand il a pu trouver un peu de calme, avec le chaos dans sa tete, etre juif n’avait aucun sens pour lui mais il a vite compris que l’on pouvait en mourir et que c’etait dangereux. Il a decide de devenir ecrivain pour chercher a comprendre,et pour temoigner ou alors medecin, parce qu’il voulait aider les autres a moins souffrir parce qu’il a bien connu la souffrance. Un neuropsychiatre qui remonte le moral ? Cyrulnik ! dans un extrait de « quand j’etais petit » La resilience c’est quand un traumatise peut reprendre vie apres une agonie psychique, si on fait quelque chose.

Ne en 1937, emigre russe et polonais, russe en ukraine, c’etait difficile pour ses parents mais il n’en sait rien de sur. Son pere s’est engage dans la legion etrangere, tres vite, sa mere vendait des objets personnels pour survivre. Les souvenirs sont lies a des emotions. Quand la mere est trop malheureuse , l’enfant ne garde aucun souvenir. Son pere etait ebeniste, une photo de leur mariage l’atteste, le cadre etait fait main par son propre pere. Puis sa mere est arretee au debut de la guerre juste quand elle l’a place dans l’assistance publique a 4 ans, car elle devait sentir quelque chose.

Dans les situations extremes les sentiments de chacun se devoilent et c’est comme ca qu’une enseignante l’a sorti de l’assistance publique mais il a ete denonce . Beaucoup de gens refusaient de le croire quand il temoignait que dans l’armee allemande , il y  avait aussi des francais qui collaboraient et qui aidaient a arreter les juifs … les gens de l’epoque avaient du mal a le concevoir donc ils ne le croyaient pas et Cyrulnik en a beaucoup souffert. Il a compris que l’on voit le monde selon une representation de son monde interieur en fonction des prejuges et que tout ce qui ne correspond pas est elimine d’office.

Depuis ce temps la, il n’a pas pu se laisser embarquer ou seduire par quoi que ce soit car des certitudes signifiaient pour lui danger et etroitesse de vue ! Ne pas croire un enfant c’est ce qu’il trouve de tres difficile et de pas « bien » car cela signifie que l’enfant doit se taire toute sa vie parce que de toutes facons, les gens ne le croiront pas et ca , ca n’aide pas du tout a devenir resilient. Tres tot la guerre, lui a permis de comprendre des tas de choses que seuls des gens sans prejuges pouvaient saisir, comme les enfants. Il avait ete denonce et il etait arrive sur un lieu ou tout le monde avait saisi qu’il allait etre juge.

Un groupe de personnes orientait les gens a droite et a gauche, a la vie ou a la mort. Quand il regagna la table qu’on lui avait indique , il reconnut dans le groupe un instituteur et alors qu’il s’avancait pour le saluer ( il avait 6 ans ) celui-ci quitta la table et evita son regard . La, pour l’enfant tout devient clair sans aucun mot : il avait ete denonce par cet instituteur et il sentait qu’il allait mourir ! donc il n’eut de cesse que d’observer tout ce qui se passait et chercher a se sortir de cette situation funeste. Une femme fut blessee d’un coup de crosse par un allemand, elle tait en train de mourir. La rate avait explose. Curieusement, une ambulance vint la chercher et ni une ni deux, il plongea sous le matelas et se sauva de cette rafle. Cette femme a ete operee et finalement en vie grace aux coups presque mortels qu’elle avait recus ! la vie est folle ! voila son message : ce qui peut vous arriver de pire peut aussi vous sauver ! Cette femme avait pris contact avec Cyrulnik pour lui confirmer son temoignage. Pour lui, il avait compris qu’etre juif c’etait un crime, il ne savait pas pourquoi mais le plus important etait de comprendre que l’on pouvait en mourir …

Depuis ce temps la, il chercha a comprendre et se sentit toujours en sursis ! Cet homme est impressionnant de calme, de sagesse et de dignite et il me reconcilie avec l’humain ! Quelle belle personne humble et perfectible, son discours m’apaise et me dynamise ! L’attachement secure est une maniere d’aimer qui s’apprend , par la mere ou une figure d’attachement et qui donne le plaisir de s’interesser aux autres et donc on peut ainsi se socialiser et donc on devient aimable et on attire l’affection.

Alors que l’enfant, en souffrance, en insecurite, se glace et il a du mal a aller vers les autres, a des relations difficiles donc est seul et souffre encore plus ! Beaucoup d’enfants bien partis dans la vie, ayant un attachement secure, pourront s’en sortir mais rien n’est sur dans la vie car les autres mal partis peuvent avoir autant de chance car des epreuves dans la vie c’est tout le temps. Quand il a pu travailler a l’ecole, il est devenu bon eleve. Il a ete oblige de travailler le soir mais pour lui c’etait comme ca. Il a l’air de  minimiser tout ce qu’il lui arrive.

Mais il a explique que si l’on ne veut surtout pas epouser une carriere de victime et s’en sortir, il faut surtout se battre et tout faire pour y arriver. Il a rencontre un autre enseignant qui a cru en lui et qui l’a inscrit dans des concours donc tout devenait possible. Ce qui est important, c’est de ne pas s’enfermer dans le role de victime la, effectivement, on peut ne jamais s’en sortir . Alors, que se dire c’est son sort, et comment je vais faire pour m’en sortir, cela cree une dynamique. Il n’a pas voulu faire une carriere d’orphelin non plus donc il n’a pas demande qu’on le plaigne.

Quand les fetes arrivent, je pense a ma famille d’accueil. A l’apres guerre, il y a eu des moments magnifiques et il en a  profite. Il faut s’interesser a autre chose qu’a ces problemes et profiter des moments de bonheur qui sont forcement fugitifs . Il suffit de voir qu’on est capable, d’y croire et meme si c’est difficile, on sait ce qu’on a a faire et cela passe bien parce qu’on fait ce qu’il faut. Il a fait de la politique tres jeune et cela lui a permis d’acceder a une culture qui se developpait pour eveiller les travailleurs mais quand malheureusement, quand il est alle dans les pays de l’est.

Il a eu une grande deception. A son retour, on ne l’a pas cru et donc il a reproduit un certain systeme dont il a parle mais que je n’ai pas saisi parce que son interview avait deja commence. L’amour reussi c’est forcement apres un chagrin d’amour, donc c’est rarement le premier. Pour le reussir,  le secret c’est de devenir moins totalitaire, et du coup, on devient plus agreable a aimer. Une vie trop douillette ne donne pas la meme strategie de vie qu’une vie dure. C’est tout. Les chances sont equivalentes de chaque cote pour les bien partis et les mal partis. Comme ca fait du bien a entendre !

Ceux qui sont blesses, doivent donner un sens a leur vie et les difficultes rencontrees donnent souvent un courage morbide a celui qui a subi, c’est comme ca . C’est un compte a regler, a chaque seconde de leur vie, ils doivent se battre. Il n’y a pas de petites souffrances ou de grandes souffrances . Il n’y a pas forcement de causes a effets : dans une vie tres confortable, on peut souffrir mais on est tenu d’en faire quelque chose sinon on devient prisonnier et victime. Les blessures hantent toute la vie, elles ne partent pas mais la personne souffrante n’est pas forcement soumise a ces fantomes.

Elle est obligee d’en faire quelque chose si elle ne veut pas etre prisonnier de son passe. Comme ca fait du bien de l’entendre celui-la ! quelle voix et quel humour ! je suis devenue une fan ! par contre, le courage qu’il a est terrifiant et j’ai l’impression d’etre une chochotte a cote ! ca donne envie mais il faut se botter les fesses et quand on est douillet c’est pas gagne d’avance. Il m’a vraiment secoue ! je suis contente de l’avoir entendue mais le role de victime c’est bien reposant finalement , quand on y pense : c’est la fautes des autres et je souffre et je ne fais rien pour m’en sortir ! Belle lecon de vie !