Croyance religieuse raison

Croyance religieuse raison

Toute verite est reforme et correction d’une idee anterieure, qui, rendue insuffisante par les avancees scientifiques, doit etre remplacee par un concept nouveau et plus proche de la verite. On se rapproche donc toujours de la verite en science, mais on ne l’atteint veritablement jamais, l’essence de la verite scientifique semblant alors etre d’etre toujours changeante, parce qu’en progres. Le dogmatisme est ainsi la demarche « anti-scientifique » par excellence. Pourtant, et justement parce qu’elle ne doit pas, pour etre scientifique, etre dogmatique, la science ne peut pas s’opposer de droit a la religion et a ses croyances en ce sens que raison et foi composent deux ordres differents et incommensurables. · En realite, il s’agir d’operer une distinction fondamentale entre la dimension de la raison, de l’intelligence, et celle du coeur. Et c’est notamment l’entreprise pascalienne (qui definit trois ordres differents, tous incommensurables entre eux : l’ordre de la chair, celle de l’esprit et nfin celle du coeur). La foi religieuse est affaire de coeur et non pas de raison. En cela connaissance scientifique (du cote de la raison) et croyances religieuses (du cote du coeur) ne peuvent pas s’opposer en ce sens qu’elles ne sont pas sur le meme

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
plan et qu’il y a entre elle une incommensurabilite infinie. La raison est une faculte de calculer (ratio en latin) des quantites ou des interets finis, que ce soit en mathematiques ou en politique.

Pourtant, elle devine la presence d’un infini (en arithmetique ou en astronomie) ; elle prend conscience que ses calculs, ses mesures sur des quantites finies s’aneantissent devant l’infini. On pense generalement que croyance et raison ne peuvent s’associer car les croyances mettent en ? uvre des elements contraires a la raison. En effet, aucune donnee empirique ne vient etayer la these de l’existence de Dieu. De plus, dans le cas des religions dites « revelees », l’on peut evidemment contester les seuls elements de reponse avances : les miracles et les prophetes.

Ainsi, la religion apparait le plus souvent comme completement opposee a la raison humaine car elle se base sur des croyances infondees et subjectives. Neanmoins, si la raison et la croyance ont toujours eu des rapports complexes et conflictuels, nous sommes a meme de nous demander s’il est possible d’envisager une conciliation des aspirations religieuses avec les exigences de la raison. Ou l’opposition entre croyance et raison est-elle inevitable ?

Au-dela de cela, nous pouvons nous demander quel est le droit que se disputent ces deux puissances, quel est cet objet de contestation. Est-ce la verite ? S’il s’agit d’elle, les preuves donnees par la raison peuvent-elles faire disparaitre la conviction ? Ou bien peut-on concevoir une croyance religieuse qui soit en accord avec les exigences de la raison ? A l’inverse, si la croyance religieuse renvoie a un domaine ou la legislation de la raison n’a pas sa place, est-ce a la raison de reconnaitre ses propres limites et de ceder volontairement la place a la croyance ?