Cours psychologie, epistemologie et sc sociale

Cours psychologie, epistemologie et sc sociale

?ANATOMIE – ARTHROLOGIE Voici le contenu du cours d’Arthrologie de la premiere annee du DEUG de l’UFR STAPS des Antilles et de la Guyane. D’une maniere generale, ce cours est commun a l’ensemble des UFR STAPS mais peut etre abordes selon les cursus, indifferemment en 1° ou 2° annee de DEUG. Sa presentation « interactive » en facilite la lecture. Le texte court, respecte toujours le meme plan, facilitant la memorisation. Sans details inutiles, il presente dans un souci pedagogique, la description generale des principales articulations.

Ces cours sont mis a disposition des etudiants a des fins pedagogiques (revision STAPS, preparation aux Brevets d’Etat federaux, remise a jour de connaissances passees, preparation a l’entree en STAPS, en ecole de Kinesitherapie, ou en Medecine… ) et ne peuvent etre utilises a des fins commerciales sans accord de l’auteur. (Mise a jour : 10/2003) Bibliographie : Anatomie – Tome 1 Appareil locomoteur (2ieme ed. 10ieme tirage). Edition francaise dirigee par C. CABROL. ed. Flammarion Medecine-Sciences. 1992 Abreges de Rhumatologie (5ieme ed. ) L. SIMON. ed. Masson Paris. 1989 Les feuillets d’anatomie J. BRIZON et J. CASTAING . ed.

Librairie Maloine S. A. 1985. Fascicule III : Arthrologie des membres Anatomie – Introduction a la clinique. P. KAMINA, Y.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
RIDEAU. ed. Maloine. 1987 Traumatologie du sport (5ieme ed. ). R. -G. DANOWSKI, J. -C. CHANUSSOT. ed Masson Paris. 1996 Auteur : Claude HERTOGH Tout au long de ce document, differentes icones facilitent la lissibilite des paragraphes : =Remarques ,   =Traumatologie INTRODUCTION L’Arthrologie [grec. arthron = articulation; logia=theorie] est l’etude des differentes unions et/ ou liaisons osseuses appelees articulations. Les articulations sont formees de pieces osseuses en contact et des fibreux interposes.

Il existe plusieurs types d’unions osseuses. Elles sont continues, les synarthroses ou discontinues les diarthroses. Les synarthroses (« articulations immobiles ») presentent une union osseuse tres solide ne permettant pas le mouvement au sens usuel du terme. L’union des pieces osseuses s’effectue par l’intermediaire de differents tissus en fonction de quoi on distingue par exemple les syndesmoses (sutures craniennes), les symphyses (symphyse pubienne)… Les diarthroses : les articulations de l’appareil locomoteur sont toutes des diarthroses (« articulations vraies »).

Elles sont caracterisees par leur mobilite, la presence de cartilage sur les surfaces articulaires, l’existence d’une capsule articulaire (manchon fibreux) et d’une synoviale qui en tapisse la face interne. Elles sont classifiees en fonction de la forme de leurs surfaces articulaires qui en determine le nombre de degres de liberte (ddl) : 1. Les Enarthroses : portions de spheres, l’une concave, l’autre convexe possedent 3 ddl soit trois types de mouvements (ex. : la scapulo-humerale avec la flexion/extension, l’abduction/adduction et la rotation interne/rotation externe). 2. Les Condylarthroses : ortions d’ellipses, 2 ddl soit deux types de mouvements (ex. : radio-carpienne). 3. Les Articulations en selle, surfaces articulaires en forme de selle de cheval, avec une courbure concave et l’autre convexe, 2 ddl. 4. Les Arthrodies, surfaces articulaires planes, permettent des glissements de faible amplitude dans toutes les directions. 5. Les Trochlearthroses, en forme de portions de poulies, 1 ddl (ex. : l’humero-cubitale). 6. Les Trochoides, en portions de cylindres concave/convexe, avec 1 ddl (ex. : la radio-cubitale superieure). ARTICULATIONS DE LA CEINTURE SCAPULAIRE

GENERALITES : lorsque l’on considere les articulations du membre superieur, il est usuel d’etudier dans un 1ier temps les unions des os de la ceinture scapulaire : clavicules, omoplates et sternum. On entend par « complexe de l’epaule » l’articulation de l’epaule (scapulo-humerale) et les deux articulations situees aux extremites de la clavicule : la sterno-costo-claviculaire et l’acromio-claviculaire. LA STERNO-COSTO-CLAVICULAIRE relie la clavicule et le sternum. C’est la seule liaison osseuse de la ceinture scapulaire au tronc. C’est une articulation par emboitement reciproque (en selle).

SURFACES ARTICULAIRES : l’extremite interne de la clavicule (la plus volumineuse) repond a l’encoche que forment le manubrium sternal (bord superieur du sternum) et le 1ier cartilage costal. MOYENS D’UNION PASSIFS : la capsule, le ligament costo-claviculaire tendu de la 1iere cote a la face inferieure de la clavicule, les ligaments sterno-claviculaire anterieur et posterieur tendus en AV et en ARR de la capsule, le ligament inter-claviculaire tendu entre les 2 clavicules par dessus le manubrium sternal, MOUVEMENTS : la mobilite de cette articulation est fortement reduite par les ligaments.

Il existe neanmoins des mouvements de HT en BAS, d’AV en ARR et de tres faible rotation (due a la presence d’un disque articulaire). L’extremite distale de la clavicule, du fait de son plus grand bras de levier, aura de plus amples deplacements. L’ACROMIO-CLAVICULAIRE reunit la clavicule a l’acromion. C’est une articulation de type arthrodie, siege de mouvements de glissements et de baillements. SURFACES ARTICULAIRES : elles sont planes. L’acromion (extremite interne) de l’omoplate fait face a l’extremite distale ou externe de la clavicule, avec la presence d’un fibro-cartilage meniscal. MOYENS D’UNION PASSIFS : a capsule les ligaments acromio-claviculaire superieur et inferieur renforcent la capsule articulaire en HT et en BAS, cette articulation est renforcee, a la peripherie, par les ligaments coraco-claviculaire : le ligament trapezoide prend son origine sur l’apophyse coracoide. C’est une lame fibreuse, epaisse, quadrilatere, orientee dans un plan oblique en HT et en DH. Il se termine sur la face inferieure de la clavicule (1/4 externe). le ligament conoide a pour origine a la partie interne de la base de l’apophyse coracoide. Il est triangulaire a sommet inferieur et se termine sur le tubercule conoide face inferieure de la clavicule). 2 ligaments accessoires, simples epaississements de l’aponevrose clavi-pectorale : les ligaments coraco-claviculaire interne et externe naissent du bord interne de l’apophyse coracoide, se porte en DD et en HT et se termine sur la clavicule (face inferieure). MOUVEMENTS DE L’OMOPLATE : Ces mouvements correspondent a des glissements de l’omoplate sur le thorax dans toutes les directions. Abduction ou l’omoplate se rapproche du plan sagittal / Adduction ou elle se rapproche du plan frontal (45° entre les 2 positions extremes) – Elevation / Abaissement (env. 0° entre les 2 positions extremes) – Rotation laterale ou axillaire ou « sonnette externe » dans laquelle la pointe de l’omoplate se dirige vers DH (45°) / Rotation mediale ou spinale ou « sonnette interne » dans laquelle la pointe de l’omoplate se dirige vers DD (20°). EPAULE – ARTICULATION SCAPULO-HUMERALE GENERALITES : articulation proximale du bras qui relie le membre superieur au tronc. C’est une enarthrose typique a 3 degres de liberte (3 ddl) formee par l’union de la cavite glenoide de l’omoplate (scapula) et de la tete humerale. SURFACES ARTICULAIRES : a tete humerale forme une saillie a l’extremite supero-interne de l’humerus qui represente le 1/3 d’une sphere recouverte de cartilage (rayon = env. 30 mm). Elle regarde en HT, en DD et en ARR. la cavite glenoide de l’omoplate est ovale et quasi plane, elle regarde en HT, en AV et en DH. Au dessus et en dessous de cette cavite, on observe les tubercules sus-glenoidien (lieu de naissance du tendon de la longue portion du biceps) et sous-glenoidien (a l’origine du tendon de la longue portion du triceps). le bourrelet glenoidien est un fibro-cartilage qui s’insere sur le pourtour de la cavite glenoide qu’il agrandi.

Triangulaire a la coupe, il augmente la concavite de la surface articulaire de l’omoplate. Il a la forme d’un anneau plus large et plus epais en BAS qu’en HT. Il est constitue de fibres propres circulaires et de fibres de renforcement en provenance des tendons de la longue portion du biceps et du triceps. MOYENS D’UNION PASSIFS : la capsule est un manchon fibreux tapisse d’une synoviale. Elle est mince et lache en BAS ce qui permet un ample mouvement d’abduction. Elle est renforcee de ligaments en HT, en BAS et en AV. en HT, le ligament coraco-humeral : c’est le ligament le plus resistant de l’epaule.

Il est compose de 2 faisceaux (Superieur, qui part de l’apophyse coracoide et se termine sur le trochiter / Inferieur, de meme origine et qui se termine sur le trochin). en BAS et en AV les 3 ligaments gleno-humeraux en forme de « Z » : lig. gleno-humeral superieur (origine : au dessus de la cavite glenoide et du bourrelet glenoidien – terminaison : tete au dessus du trochin), lig. gleno-humeral moyen (origine : bord anterieur du pourtour de la cavite glenoide – terminaison : trochin, en DD de l’insertion du sous-scapulaire) et lig. leno-humeral inferieur (origine : bord anterieur du pourtour de la cavite glenoide – terminaison: a la partie antero-interne du col chirurgical de l’humerus, en DD du trochin). Leurs positions definissent 2 points de faiblesse : l’inferieur est le plus faible car le superieur est renforce par le muscle sous-scapulaire. MOYENS D’UNION ACTIFS : les tendons des muscles peri-articulaires, intimement lies a la capsule forment un ensemble ou cone musculo-tendineux, veritables ligaments actifs de l’articulation.

En AV le sous-scapulaire, le tendon du long chef du biceps (empeche luxation en AV), le deltoide, le tendon du triceps (en ARR), la coiffe des rotateurs (le sus-epineux en HT, le sous epineux et le petit rond en ARR). Vers le BAS, il n’y a ni muscle ni ligament. MOUVEMENTS : Flexion (50° sans l’omoplate, 160° avec l’omoplate) / Extension (25°) – Abduction (90° sans l’omoplate, 160° avec l’omoplate, 180° si le rachis s’incline) / Adduction (10° a 30° en AV ou ARR du tronc) – Rotation interne (95°) / rotation externe (30°).

Position de repos : En flexion, rotation interne et abduction. Remarques : traumatologie sportive de la luxation antero-interne. Rupture de la coiffe des rotateurs. COMPLEXE ARTICULAIRE DU COUDE GENERALITES : c’est l’articulation qui unit l’os du bras (humerus) aux deux os de l’avant-bras (radius et cubitus ou ulna). Elle est composee de 3 articulations entourees d’une unique et meme capsule : l’articulation humero-cubitale, c’est une trochleenne (1 ddl), unit l’humerus en HT au cubitus en BAS. C’est le lieu privilegie de la flexion/extension du coude, ‘articulation humero-radiale, spheroide enarthrose (seulement 2 ddl car elle est solidaire de l’articulation humero-cubitale), unit l’humerus en HT au radius en BAS, l’articulation radio-cubitale superieure, trochoide (1 ddl), unit le radius en DH, le cubitus DD et la ligament annulaire. Elle permet les mouvements de prono-supination. (avec la radio-cubitale inferieure) SURFACES ARTICULAIRES : En HT : a l’extremite inferieure de l’humerus : la trochlee en DD, formant un segment de poulie, fait face a la grande cavite sigmoide du cubitus, le condyle en DH a la forme d’une portion de sphere fait face a la cupule radiale.

Les surfaces articulaires sont surmontees de fossettes creusees dans l’os augmentant ainsi l’amplitude des mouvements de flexion et d’extension. En BAS en en DD : a l’extremite superieure du cubitus (ulna) : la grande cavite sigmoide en forme de crochet qui emprisonne la trochlee humerale, la petite cavite sigmoide (ou incisure radiale) en forme de segment de cylindre creux a axe vertical, fait face au pourtour de la tete du radius. En BAS en en DH : a l’extremite superieure du radius : la cupule radiale concave qui fait face au condyle humeral.

Le pourtour de la tete radiale, cylindre plein a axe vertical, qui s’articule a la petite cavite sigmoide. Le ligament annulaire encroute de cartilage a sa face interne, qui s’enroule autour du pourtour de la tete radiale, s’attache sur les bords anterieur et posterieur de la petite cavite sigmoide du cubitus. MOYENS D’UNION PASSIFS : La capsule est tendue entre l’humerus (suit le bord des fossettes) et les 2 os de l’avant-bras (au niveau du col du radius et autour des cavites sigmoides du cubitus), elle est tapissee d’une synoviale. Elle est lache en ARR.

Le ligament lateral interne (ulnaire) est le plus puissant. C’est un eventail fibreux qui irradie de la face anterieure de l’epitrochlee en 3 faisceaux (Anterieur et Moyen vers l’apophyse coronoide du cubitus / Posterieur vers l’ARR jusqu’a l’olecrane). Le ligament lateral externe (radial) moins resistant que le precedent, il irradie de la face anterieure de l’epicondyle en 3 faisceaux (Anterieur jusqu’au bord anterieur de la petite cavite sigmoide / Moyen jusqu’au bord posterieur de la petite cavite sigmoide / Posterieur se termine sur l’olecrane).

Le ligament annulaire (a la fois surface articulaire et moyen d’union), qui est un prolongement de la capsule, s’enroule autour du pourtour de la tete radiale. Sa face interne encroutee de cartilage est une surface articulaire. Il est plus large en HT qu’en BAS et empeche la luxation lors de traction du radius vers le bas. Il est tendu du bord posterieur de la petite cavite sigmoide a son bord anterieur en contournant le radius. Le ligament carre de DENUCE, quadrilataire, renforce la capsule en BAS entre le radius et le cubitus. Il unit le col du radius au bord inferieur de la petite cavite sigmoide.

Le ligament posterieur, peu resistant, est tendu du bec de l’olecrane a la fossette olecranienne. Le ligament anterieur, peu resistant, est tendu de la ligne d’insertion de la capsule au bord anterieur de la petite cavite sigmoide et au ligament annulaire. MOYENS D’UNION ACTIFS : le biceps brachial, le brachial anterieur en AV; le triceps brachial et l’ancone en ARR. MOUVEMENTS : Flexion (140 a160°) / Extension (0° a -5°) – Prono-supination au niveau de l’articulation radio-cubitale inferieure et superieure (pronation 80°, supination 90°).

La position de repos est une flexion a env. 100°. La radio-cubitale inferieure (ou radio-cubitale distale) est une articulation de type trochoide a 1 ddl. Elle unit la petite cavite sigmoide du radius (incisure ulnaire) a la circonference articulaire du cubitus (extremites distales des 2 os). Le ligament triangulaire (tendu de la base de l’apophyse styloide cubitale a la base de la petite cavite sigmoide) renforce cette articulation qui participe a la prono-supination. La position de repos est la semi-pronation (pouce vers l’AV).

Prono-supination : Dans les mouvements de Prono-Supination (mouvements associes aux deux articulations radio-cubitale superieure et inferieure) la tete du radius tourne sur son axe alors que l’extremite inferieure du radius passe en avant du cubitus (du fait de sa courbure pronatrice). Si le coude est libre, l’association des rotations epaule-coude-poignet permet une rotation de la main d’une amplitude d’environ 360°. Remarques : traumatologie sportive : le tennis-elbow est une inflammation de la synoviale.

Le nerf cubital passe entre l’olecrane et l’epitrochlee. POIGNET – ARTICULATION RADIO-CARPIENNE GENERALITES : c’est une articulation de type condylienne (2 ddl) qui unit l’avant-bras a la main. SURFACES ARTICULAIRES : En HT : la cavite glenoide antibrachiale est constituee en DH de l’extremite inferieure du radius (en forme d’ellipse, constitue les 2/3 de la cavite), en DD, du ligament triangulaire qui est tendu de la base de l’apophyse styloide cubitale a la base de la petite cavite sigmoide du radius.

Dans son ensemble, cette cavite est concave et elliptique, elle regarde vers le BAS, l’AV et le DD. En BAS : le condyle carpien est constitue des 3 os externes de la premiere rangee des os du carpe (le scaphoide et le semi-lunaire qui repondent au radius, et le pyramidal qui repond au ligament triangulaire) et des ligaments interosseux qui les relient. MOYENS D’UNION PASSIFS : La capsule s’insere en HT et en BAS sur le pourtour des surfaces articulaires. Elle est tapissee sur sa face interne d’une synoviale. Le ligament anterieur (cubito et radio-carpien) est le plus puissant.

Il forme 2 faisceaux qui descendent du radius et du ligament triangulaire pour converger vers les os du carpe. Le ligament posterieur (radio-carpien) est forme de 3 faisceaux irradiant du bord post de l’extremite inferieure du radius vers le scaphoide, le semi-lunaire et le pyramidal. Le ligament lateral externe (2 faisceaux anterieur et posterieur tendus de l’apophyse styloide du radius au scaphoide) Le ligament lateral interne (2 faisceaux : anterieur tendu de l’apophyse styloide du cubitus au pisiforme, et posterieur tendu de l’apophyse styloide du cubitus au pyramidal).

MOUVEMENTS : Flexion (80° limites par les extenseurs des doigts) / extension (de 50° si mouvement actif a 90° en passif) – Abduction ou inclinaison radiale (15° dont 2/3 grace a l’articulation sous-jacente : la medio-carpienne) / Adduction ou inclinaison cubitale (40° dont plus de 1/2 est due a l’articulation medio-carpienne). Voir aussi : La prono-supination Remarques : l’articulation medio-carpienne entre les deux rangees des os du carpe joue un role important dans l’amplitude des mouvements de l’articulation du poignet. HANCHE – ARTICULATION COXO- FEMORALE

GENERALITES : c’est une enarthrose (3 ddl) qui unit la cuisse au bassin : l’os iliaque (coxal) a l’extremite proximale du femur (c’est l’articulation proximale du membre inferieur). Entre les deux pieces osseuses et tendu le ligament rond. Cette articulation transmet le poids du corps au membre inferieur. SURFACES ARTICULAIRES : En DH : sur le femur, la tete femorale represente les 2/3 d’une sphere pleine (20 a 25 mm de rayon). Elle est recouverte de cartilage (plus epais en HT qu’en BAS) a l’exception de la fossette d’insertion du ligament rond (dans le quadrant postero-inferieur).

Elle regarde en DD, en HT et en AV. Son axe forme avec la diaphyse un angle cervico-diaphysaire de environ 130° (qui diminue avec l’age). La tete femorale est reliee a la diaphyse par le « col du femur ». En DD : sur la face externe de l’os iliaque, dans son segment moyen ,au dessus du trou obturateur : la cavite cotyloide (le cotyle ou acetabulum). C’est une cavite hemispherique limitee dans son pourtour par le sourcil cotyloidien (plus marque en HT) et par l’echancrure ischio-pubienne en BAS.

Elle presente 2 regions : a la peripherie, une surface semi-lunaire encroutee de cartilage (en forme de croissant concave vers le BAS et se terminant par 2 cornes : anterieure et posterieure) et au centre, l’arriere fond (fosse acetabulaire) non recouverte de cartilage, non articulaire (elle est remplie d’un paquet adipeux). Entre les 2 precedentes surfaces, il existe un bourrelet cotyloidien de forme annulaire (le labrum). C’est un fibro-cartilage enroule a la peripherie d u cotyle dont il regularise les bords, en augmente la superficie ainsi que la profondeur.

Il est triangulaire a la coupe et presente donc 3 faces (« Adherente » attachee au sourcil cotyloidien / « Peripherique » attachee a la capsule / « Articulaire » et recouverte de cartilage qui repond a la tete femorale). Au niveau de l’echancrure ischio-pubienne, il passe en pont formant le ligament transverse de l’acetabulum (il cree un orifice osteo-fibreux qui conduit a l’arriere fond de la cavite articulaire de l’os iliaque). MOYENS D’UNION PASSIFS : la capsule, est un manchon fibreux tres resistant, insere en DD sur le pourtour osseux du sourcil cotyloidien, en AV sur la igne intertrochanterienne anterieure du femur et en ARR au niveau du col sur la face posterieure du femur. La synoviale tapisse la face interne de celle-ci et produit le liquide synovial qui nourrit le cartilage. le ligament anterieur (ou ilio-femoral ou ligament de BERTIN) tres resistant, triangulaire a base externe, recouvre la face anterieure de la capsule. Epais au bord (faisceau superieur ou ilio-pretrochanterien et faisceau inferieur ou ilio-pretrochantinien) mince au centre, il est tendu de l’epine iliaque antero-inferieure a la ligne intertrochanterienne anterieure. Il entrave la rotation externe et l’adduction. e ligament inferieur (ou pubo-femoral) triangulaire a base pubienne renforce en BAS la capsule. Il est tendu de la branche ilio-pubienne a la partie inferieure de la ligne intertrochanterienne en AV du petit trochanter. Il entrave l’abduction. le ligament posterieur (ou ischio-femoral) situe sur la face posterieure de l’articulation coxo-femorale. Il est tendu de la partie ischiatique du sourcil et du bourrelet cotyloidien et se termine en 3 faisceaux (Superieur : a la face interne du grand trochanter / Moyen et Inferieur : se perdent respectivement en DH et en BAS dans la capsule). Il limite la rotation interne de la cuisse. e ligament rond est une lame (longueur env. 3 cm) intra-capsulaire mais extra-synoviale (Il est isole de la cavite synoviale par un manchon synovial). Il prend son origine sur la fossette non recouverte de cartilage de la tete femorale et se divise en 3 faisceaux au niveau de l’echancrure ischio-pubienne du cotyle (Faisceau anterieur qui se termine en ARR de la corne posterieure du cotyle / Moyen : qui s’attache sur le bord interne du ligament transverse de l’acetabulum / Posterieur : se termine sur l’ischion en passant sous le ligament transverse de l’acetabulum). Il empeche l’extraction en cas de luxation de l’articulation.

MOYENS D’UNION ACTIFS : les fessiers en ARR et en DH, les muscles pelvi-trochanteriens et les adducteurs en DD, le quadriceps et le poas-iliaque (ilio psoas) en AV. MOUVEMENTS : Flexion (de 90° si la jambe est tendue car limitee par la tension des ischio-jambiers a 130° si le genou est flechi) / Extension (15°) – Abduction (45°) / Adduction (30°) – Rotation externe (60°) – Rotation interne (40°). La position de repos est une legere flexion associee a une legere abduction. Position d’instabilite : assis, jambes croisees, cheville sur le genou du membre oppose. Remarques : c’est une articulation frequemment atteinte d’arthrose (coxarthrose).

Le col du femur devient fragile chez les personnes agees (femme menopausee surtout : decalcification). La luxation est rare et entraine souvent la fracture. Risque de luxation congenitale car le lange du bebe s’effectue en abduction forcee. Le ligament rond est accessoire chez l’adulte par rapport au reseau vasculaire important, mais primordial chez l’enfant car il contient l’artere qui vascularise la tete femorale, son arrachement peut donc entrainer la necrose de la tete du femur. GENOU – COMPLEXE ARTICULAIRE DU GENOU GENERALITES : c’est l’articulation la plus grosse du corps humain, elle unit la cuisse a la jambe.

Elle est composee de 2 articulations : l’articulation femoro-tibiale, est une double condylienne completee de menisques, elle unit le femur au tibia, l’articulation femoro-patellaire (trochleenne a 1 ddl) est apparentee a une trochleenne, elle unit la rotule (patella) a la face anterieure de l’extremite inferieure du femur. La flexion du genou est compose d’une double periode : roulement / glissement. Du fait du verrouillage de l’articulation en extension, le genou ne possede principalement qu’un degre de liberte (flexion / extension) neanmoins un 2° degre de liberte apparait lorsque il est flechi : la rotation int /ext. y Yves Piguet SURFACES ARTICULAIRES : sur le femur (epiphyse distale) : la trochlee femorale s’articule en AV a la face posterieure de la rotule (la trochlee avance plus du cote externe empechant la luxation de la rotule) La joue externe est plus haute que l’interne. Une gorge separe les 2 joues qui se prolongent en ARR par les condyles femoraux separes a leur tour en ARR par l’echancrure intercondylienne. Les condyles s’articulent en BAS avec les glenes du tibia, le condyle interne est plus long que l’externe. Trochlee et condyles sont separes par 2 cretes intertrochleo-condyliennes, ur le tibia (epiphyse proximale) 2 cavites glenoidales separees d’une surface en forme de sablier non recouverte de cartilage (l’espace inter condylien) sont articulaires avec les condyles femoraux par l’intermediaire des menisques. La glene externe est legerement plus large mais moins longue que l’interne. Les glenes se relevent pres de leur bord axial au niveau des l’epines tibiales, sur la rotule : la face posterieure dont la surface articulaire femorale occupe les 2/3 . Celle-ci est constituee de 2 champs separes par une crete verticale situee legerement en DD de la ligne mediane.

La surface articulaire s’oppose a la trochlee femorale (elle est maintenue en contact avec le femur par l’intermediaire des ailerons rotuliens). Les menisques articulaires interne (ou medial) et externe (ou lateral). Ce sont des fibro-cartilages, en forme de croissant de lune, triangulaires a la coupe. Ils possedent 3 faces (Peripherique, 3 mm de HT qui adhere a la capsule / Superieure, concave qui repond aux condyles / Inferieure qui repond aux glenes), 2 cornes (Anterieure et Posterieure : moyens de fixation sur les surfaces pre et retro-spinales) et 1 bord (axial mince et libre).

Le menisque interne [2] a la forme d’un « C » ouvert et le menisque externe [1] d’un « C » presque ferme en « O ». Les menisques ont un leger mouvement de va-et-vient, d’ARR en AV, pendant la flexion/extension. Ils assurent la congruence et la concordance des surfaces articulaires entre le femur (condyles convexes) et le tibia (glenes quasi planes). Leur role essentiel est d’ameliorer la concavite des glenes, la stabilite de l’articulation et d’augmenter la superficie de l’appui  ce qui entraine une meilleure repartition des pressions. vue superieure ARR AV vue anterieure

MOYENS D’UNION PASSIFS : la capsule, qui est renforcee a l’ARR pour formee les 2 coques condyliennes, est tapisse en sa face interne d’une synoviale. En AV elle contient la rotule, les ligaments croises antero-externe (de la surface pre-spinale a la face interne du condyle externe, il est renforce par la corne anterieure du menisque externe) et postero-interne (de la surface retro-spinale a la face externe du condyle interne), Les ligaments lateral interne lateral externe, Ligament lateral externe tendu de l’ARR et DH du condyle externe a la face superieure de la tete du perone

Ligament lateral interne tendu en ARR et DD du condyle interne du femur a la partie superieure de la face interne du tibia (possede une partie anterieure femoro-tibiale et une partie posterieure femoro-meniscale et tibio-meniscale) le plan fibreux anterieur le plan profond (ou capsulaire) comprend : les ailerons rotuliens interne (du condyle interne au bord interne de la rotule) et externe (du bord externe de la rotule au condyle externe), et les ailerons sous-rotuliens unissent les menisques a la rotule. le plan moyen (ou tendineux) recouvre le precedent.

Il comprend en AV : de la profondeur a la superficie : le tendon quadricipital, le tendon rotulien, les expansions des vastes (directes et croisees) ; en DH : le fascia lata et en DD : la mince expansion du couturier (sartorius). le plan superficiel (ou aponevrotique) correspond a l’aponevrose superficielle qui enveloppe les muscles le plan fibreux posterieur renforce la partie posterieure de la capsule articulaire en formant une nappes fibreuses : les coques condyliennes interne et externe qui recouvrent en ARR du plateau tibial et des condyles femoraux.

Il comprend egalement en ARR : le ligament poplite oblique (recurrent du 1/2 membraneux jusqu’a la coque condylienne externe) et en DH : le ligament poplite arque (du sommet du perone a la coque condylienne externe et au tibia). MOYENS D’UNION ACTIFS : en AV : le tendon du quadriceps et les muscles de la patte d’oie (couturier, droit interne, 1/2 tendineux), le 1/2 membraneux (qui adhere a la coque condylienne interne), en ARR : le biceps femoral (qui adhere a la coque condylienne externe), le poplite et le triceps sural.

Les ligaments croises : Ils sont situes dans l’echancrure intercondylienne (intra capsulaire mais extra synoviale), ils limitent les mouvements de torsion. Les ligaments croises antero-externe (AE) et postero-interne (PI) sont croises dans les plans sagittal (ligament AE : presque horizontal, ligament PI : presque vertical) et horizontal (ligament AE : oblique de DD a DH, ligament PI : oblique de DH a DD). – Ligament AE tendu de la surface pre-spinale a la face interne du condyle externe. – Ligament PI tendu de la surface retro-spinale a la face externe du condyle interne. MOUVEMENTS : Flexion (140° a 150°) / Extension (0° a 5°) – Rotation uniquement quand le genou est flechi : rotation interne (30°) / rotation externe (40°) : la rotation est possible a cause de la longueur differente des 2 condyles femoraux (interne : 10cm, externe : 8cm). Remarques : la rotation interne accompagne le debut de la flexion, la rotation externe accompagne la fin de l’extension. La lesion meniscale est une traumatologie sportive frequente (detachement de la capsule ou fissure du menisque). Faiblement vascularises, se nourrissant essentiellement de liquide synovial, les menisques non pas de tendance spontanee a la cicatrisation.

La laision meniscale interne est 20 fois plus frequente que l’externe du fait de la faible mobilite du menisque interne. La rupture du ligament croise antero-externe se caracterise par un phenomene de « tiroir » vers l’AV. CHEVILLE – ARTICULATION TIBIO-PERONEO-ASTRAGALIENNE (Talo-crurale) GENERALITES : elle unit le tibia et le perone (fibula) a l’astragale (talus). C’est une articulation de type trochleenne (1 ddl) qui est bridee lateralement par les malleoles interne et externe ainsi que de puissants ligaments. SURFACES ARTICULAIRES : Elles s’encastrent l’une dans l’autre a la facon d’un tenon et d’une mortaise.

La poulie astragalienne deborde largement (de 1/3) de la mortaise. L’axe de rotation est oblique en DH et en ARR. la mortaise tibio-peroniere possede 3 faces ou parois (Superieure : c’est la face inferieure concave du pilon tibial, plus large en AV, elle repond a la poulie astragalienne / Interne : c’est la face externe de la malleole tibiale, triangulaire a sommet posterieur qui s’articule avec la face interne de l’astragale / Externe : c’est la facette articulaire de la malleole peroniere, triangulaire a sommet inferieur qui s’articule avec la face externe de l’astragale).

L’axe median de la mortaise est oblique en AV et en DH (valgus du pied), le tenon astragalien est constitue des 3 faces articulaires de l’astragale : (Superieure : en forme de poulie dont la gorge est oblique en AV et en DH, elle est convexe d’AV en ARR, elle repond a la surface inferieure du tibia. Elle est plus large en AV / Interne : concave, elle repond a la face externe de la malleole interne / Externe : elle repond a la face interne de la malleole externe). MOYENS D’UNION PASSIFS la capsule est tres lache d’AV en ARR (culs-de-sac anterieur et posterieur), serree lateralement.

Une synoviale tapisse sa face interne, 2 fins ligaments tibio-fibulaire anterieur et posterieur sont tendus entre les os de la jambe en AV et en ARR de l’articulation, les ligaments lateral externe (ou lateral) et interne (ou medial). Ligament lateral interne (LLI) Dispose en 2 plans. – Plan superficiel (ligament deltoidien, non dessine dans sa totalite) s’etend en eventail du bord anterieur de la malleole tibiale a la face interne du scaphoide jusqu’au calcaneum – Plan profond avec un faisceau anterieur (ligament tibio astragalien ant. s’etend du bord anterieur de la malleole interne au collier astragalien, et un faisceau posterieur (ligament tibio astragalien post. ) symetrique au precedent, qui se termine sur la face posterieure de l’astragale. ligament lateral externe (LLE) Possede 3 faisceaux qui irradient de la malleole externe. – Faisceau anterieur (lig. peroneo-astragalien ant. ) et tendu du bord anterieur de la malleole externe a la face externe du col de l’astragale, – Faisceau moyen (lig. peroneo-calcaneen) est tendu du bord anterieur de la malleole externe a la face externe du calcaneum, Faisceau posterieur (lig. peroneo-astragalien post. ) est tendu de la face interne de la malleole externe a la face posterieure de l’astragale, MOYENS D’UNION ACTIFS : en ARR : le tendon (d’Achille) du triceps sural, le court et long fibulaire, les muscles flechisseurs et les muscles extenseurs de la cheville et des orteils. MOUVEMENTS : Flexion dorsale (20° a 30°) / Flexion plantaire (30° a 60°). C’est une articulation couplee d’un point de vue biomecanique aux articulations sous-jacente du tarse.

Remarques : l’axe du mouvement est oblique de 15° en DH et en ARR (deviation externe du pied : valgus physiologique). La malleole interne et plus basse que l’externe (blocage osseux) : les entorses sont frequentes en varus (la position de supination est autorisee par l’articulation sous-astragalienne). C’est l’articulation la plus sujette aux entorses. Oedeme en oeuf de pigeon a l’exterieur du « cou-de-pied » = lesion du ligament lateral externe (par ordre faisceau anterieur, moyen, posterieur). (Reeducation proprioceptive sur plateau instable).

L’ecartement de la mortaise tibio-peroniere peut entrainer la fracture malleolaire externe ou bi-malleoles (ligament interosseux entre le tibia et le perone tres puissant). DISQUE INTERVERTEBRAL GENERALITES : Les disques intervertebraux associes aux ligaments vertebraux forment une symphyse intervertebrale. Chacun d’eux participe a la mobilite globale de la colonne vertebrale. Les disques intervertebraux s’interposent entre les corps de 2 vertebres successives. Le disque intervertebral (DIV) est constitue de 2 parties : ‘anneau fibreux (anulus fibrosus), fibrocartilage et fibres de collagene disposees en couches concentriques dont l’orientation des fibres change d’une couche a l’autre. Il est constitue de fibres dont l’orientation change d’une couche a l’autre, en leur centre s’insere le noyau, le noyau (nucleus pulposus) gelatineux. Riche en eau, il est deformable mais incompressible : qualite qu’il perd en vieillissant. Son role est d’amortir et de  repartir les contraintes et les pressions. Il est situe d’autant plus en ARR par rapport au centre que l’on descend dans la colonne vertebrale.

MOYENS D’UNION PASSIFS : Les ligaments vertebraux communs anterieurs (qui tapissent toute la partie anterieure des corps vertebraux et des disques de l’occipital au sacrum) et posterieurs (qui tapissent la face posterieure des corps vertebraux, a l’interieur du canal medullaire) renforcent la colonne, limitent les mouvements de flexion/extension et protegent les disques intervertebraux. Le ligament cervical posterieur est tendu de l’occipital aux apophyses epineuses des vertebres cervicales, Le ligament intertransversaire est tendu entre les pointes des apophyses transverses.

Il est tres resistant au niveau lombaire, Le ligament interepineux est tendu entre les apophyses epineuses, Le ligament sus-epineux tendu de C7 au sacrum entre les pointes des apophyses epineuses, Le ligament jaune ferme le trou de conjugaison en AV et en DD. MOUVEMENTS de la colonne vertebrale sont limites : en flexion par le ligament commun posterieur et le ligament interepineux, en extension par le ligament commun anterieur et les apophyses epineuses, en inclinaison laterale par le ligament intertransversaire (cote oppose au mouvement), en rotation par le ligament intertransversaire.

Hernie discale (migration du disque vers le canal rachidien) : le nucleus pulposus migre vers l’ARR : risque de rupture du ligament dorsal avec risque de lesion de la moelle epiniere. Elle est rare au niveau dorsal, plus frequente au niveau lombaire (l’hernie postero-laterale la plus frequente est la sciatique). La mobilite entre 2 vertebres consecutives est faible et se reduit de HT en BAS en raison des imperatifs de stabilite qui augmentent en BAS. La somme de ces faibles mouvements confere a la colonne vertebrale une bonne mobilite rotatoire au niveau cervical et lombaire et une bonne mobilite d’inclinaison au niveau cervical et dorsal.